Les agneaux de la famille Buchli ne sont pas nourris aux concentrés. Ils grandissent plus lentement et leur viande est d’excellente qualité.

Des agneaux et des hommes

Les Buchli sont des agriculteurs bio de Zalön (GR). Les moutons miroirs sont à la fois leurs compagnons et leur gagne-pain. Un choix qui fait leur bonheur et celui des amateurs de viande d’agneau.

De loin, on a l’impression de voir 250 pelotes de laine qui gambadent et broutent dans l’herbe grasse. A peine nous sommes-nous approchés que deux d’entre elles se détachent des autres et  s’élancent contre nous en aboyant de plus belle. Ces regards perçants, ces crocs acérés… Rifle et Meggy montent la garde auprès du troupeau, ici, à 1500 mètres d’altitude. Si nous étions des prédateurs, notre dernière heure serait arrivée!
Heureusement, nous ne sommes que des visiteurs de passage à Zalön, un village haut perché qui surplombe la vallée grisonne de Safien. Les gardiens de ce paradis, où hommes et animaux vivent en parfaite harmonie, s’appellent Anita et Simon Buchli-Würsch. Ils aiment vraiment leurs moutons. L’éleveuse connaît chacune des cent brebis mères. Pour les décrire, elle utilise des termes du genre «belles, intelligentes, marrantes, familières».

Anita et Simon Buchli aiment leurs animaux. Qui le leur rendent bien.

C’est qu’il ne s’agit pas de n’importe quels moutons, mais de miroirs, avec leurs traits typiques: tête fine, front glabre et dessins noirs autour de la bouche et des yeux. «Le mouton miroir est une ancienne race ovine grisonne qui a failli s’éteindre en raison de sa rentabilité médiocre», nous apprend Simon Buchli, agriculteur bio. En 1985, Pro Specie Rara a trouvé in extremis quelques derniers spécimens pour faire revivre la race. Il était moins une! Depuis, l’effectif a repris du poil de la bête et compte quelque 2000 brebis mères. Une évolution que l’on doit aussi et surtout à des agriculteurs comme les Buchli qui vivent et travaillent dans la zone de montagne 4. Autrement dit, dans les conditions de production les plus difficiles. Les miroirs semblent taillés sur mesure pour cet environnement. Ils sont légers sur pattes et se déplacent facilement sur les terrains accidentés. La race est robuste, résistante et peu exigeante. Bref, une vraie montagnarde.
Le peu dont se contentent ces moutons est d’excellente qualité: les herbes considérées en plaine comme des plantes médicinales composent leur fourrage quotidien. Cela se remarque à la qualité de la viande. Les côtelettes que notre hôtesse nous servira plus tard n’ont pas de graisse visible et fondent littéralement sur la langue.
Les moutons des Buchli ne connaissent pas les aliments concentrés. Les agneaux grandissent de ce fait plus lentement et donnent une viande très recherchée, écoulée chez des particuliers et dans les boucheries de Coop. A Pâques, elle se vend sous le label Pro Montagna.

Mais pourquoi tuer des bêtes que l’on aime? Tout simplement parce que si la viande des moutons miroirs n’était pas mangée, Pro Specie Rara n’aurait pas pu faire revivre la race. Personne n’aurait été motivé pour l’élever. «Les animaux finissent à la boucherie mais avant, ils ont eu une belle vie et ont grandi dans des conditions conformes aux besoins de leur espèce. Nous nous en portons garants», affirme Anita Buchli.

Les bêtes sont effectivement très confiantes. Ce qui n’est possible que s’il existe des liens étroits avec l’homme. Dans l’exploitation des Buchli, ces liens se tissent dès l’agnelage: «Les brebis miroirs pourraient mettre bas toutes seules, souligne Simon Buchli. Mais nous sommes présents aussi souvent que possible, car il est important de donner aux animaux un bon départ dans la vie.
Il nous arrive donc de faire des veillées à l’étable.»
Au fil de la discussion, il est de plus en plus évident que les Buchli et leurs moutons vivent dans un monde à part. Mais ce paradis demande des soins quotidiens et de gros efforts: faire les foins, s’occuper du troupeau, l’estiver, couper du bois et exploiter trente hectares de terrains en pente situés au bout du monde.

Pro Montagna: agneaux de Pâques et autres spécialités

Pro Montagna se distingue par des produits de qualité supérieure issus des montagnes suisses. Savoureux et authentiques, ils sont très appréciés. A la période de Pâques, la viande d’agneau Pro Montagna arrive sur les étals des magasins Coop. Nombre de paysans de montagne, comme les Buchli (voir article principal), vivent de et avec leurs moutons. Ils approvisionnent les magasins Coop. En achetant les produits Pro Montagna, les clients de Coop soutiennent ces paysans de montagne. Par ailleurs, une partie des recettes est versée au Parrainage Coop pour les régions de montagne.

www.coop.ch/promontagna

Franz Bamert

Rédacteur

.

Photo:
Arno Balzarini
Publication:
lundi 14.04.2014, 00:00 heure