Un rôle qui s’apparente à une véritable gageure pour Naomi Watts.

«J’adore la France»

Absente du grand écran depuis deux ans, Natalie Portman fait son come-back dans les nouvelles aventures de Thor. Rencontre avec une star qui cumule intelligence et beauté.

Bande-annonce

Coopération. Qu’est-ce qui vous a séduit dans le projet Thor?
Natalie Portman. Quand on m’avait proposé de tourner le premier volet, j’avais trouvé l’idée de faire un film de superhéros inspiré par la mythologie nordique et réalisé par Kenneth Branagh franchement bizarre. Je ne pouvais pas laisser passer une occasion pareille! Continuer avec Alan Taylor, qui a notamment réalisé Game Of Thrones, a été une expérience formidable. Je sais que je suis dans de bonnes mains avec les studios Marvel. Tous leurs films sont du divertissement pur.
 
Vous pensez que la mythologie nordique est pour beaucoup dans le succès de cette saga?
Oui, parce qu’elle aborde des thèmes classiques. Dans le cas de Thor, la structure familiale a tout de la tragédie classique: un père monarque et ses deux enfants, l’un son fils biologique, l’autre adopté. Les deux frères se battent pour le trône et leur rivalité est source continuelle de tensions.

«

Dans la vie, il y a pire problème que la célébrité!»

Et votre personnage, vous le considérez comme quelque chose de plus que la petite amie du superhéros?
Je suis contente que les scénaristes aient réfléchi à ce qui lui est arrivé depuis le dernier film parce que dans la majorité des blockbusters cela n’aurait pas été le cas. On voit qu’elle a déménagé à Londres et poursuit sa carrière scientifique. Elle a tourné la page mais reste manifestement fâchée contre Thor pour l’avoir abandonnée. Tous ces éléments rendent le personnage plus réaliste et lui donnent du relief.

C’est facile pour vous de passer d’un blockbuster aux films d’auteur de Terrence Malick?
J’ai tourné les deux nouveaux films de Malick juste avant celui-ci. Je suis vraiment passée d’un extrême à l’autre et j’adore ça. Quand on saute d’un petit film à une superproduction à gros budget, on remarque des choses auxquelles on prêtait peu d’attention avant. J’ai été ébahie par l’opulence des décors, qui sont d’une qualité artisanale. Et amusée que l’équipe passe deux heures à régler les lumières avant une scène alors que Malick tourne continuellement avec une lumière naturelle.

Vous avez tourné votre premier film avec Luc Besson et vous installerez à Paris l’an prochain avec votre mari, qui prendra bientôt la tête du Ballet de l’Opéra. La France et vous, une histoire d’amour?
Oui, j’adore la France. Je me réjouis vraiment d’y habiter. Je me dis que c’est une formidable aventure pour notre famille et j’espère aussi avoir l’opportunité de travailler là-bas pendant notre séjour. Il y a tellement de réalisateurs français de talent. Pour ce qui est de la langue, je me débrouille en français mais j’ai pas mal de progrès à faire.

La célébrité est-elle pour vous la rançon du succès?
Il y a pire problème dans la vie. Je ne me plains certainement pas quand j’arrive à obtenir une réservation dans un grand restaurant à la dernière minute! Alors je ne vais pas me mettre à pleurnicher parce que je suis photographiée dans la rue.

Chris Hemsworth: un superhéros comblé

Inconnu il y a deux ans et demi, Chris Hemsworth a le vent en poupe. Révélé dans «Thor», l’Australien fait partie de l’équipe d’«Avengers», le club sélect des superhéros de Marvel dont le film a engrangé un milliard et demi de dollars. Pour camper à nouveau le guerrier nordique dans le 2e volet de la saga, le comédien de 30 ans s’est remis au bodybuilding. «Ce n’est pas vraiment éprouvant, nous assure-t-il. Je dois juste soulever des poids et m’empiffrer. C’est beaucoup plus difficile de me mettre au régime pour retrouver une taille normale.»
La nouvelle coqueluche de ces dames est aussi irrésistible dans la peau de l’as du volant James Hunt dans «Rush», film pressenti aux Oscars. Marié à l’actrice espagnole Elsa Pataky et papa d’une fillette de 16 mois, Chris Hemsworth a l’esprit de famille. Mais il n’a pas hésité à ravir le rôle de Thor à son frère cadet, Liam, qui avait lui aussi auditionné pour le film.

Talent précoce: Natalie, la magnifique

Bio. Révélée à 13 ans dans «Léon», la précoce comédienne est devenue une star planétaire en incarnant la reine Amidala dans «La Guerre des Etoiles». Diplômée d’Harvard, la belle Israélo-américaine a obtenu l’Oscar de la meilleure actrice pour «Black Swan», où elle incarnait une danseuse schizophrène. C’est sur le tournage du film qu’elle a rencontré son futur mari, le chorégraphe français Benjamin Millepied. Leur fils, Aleph, est né en juin 2011.

L’histoire. Thor (Chris Hemsworth) doit sauver son royaume et l’univers entier des griffes de Malekith, un elfe maléfique bien décidé à tout annihiler. Contre toute attente, le prince d’Asgard s’allie à son perfide frère Loki (Tom Hiddleston) pour vaincre leur ennemi commun. En même temps, il doit protéger sa bien-aimée, l’astrophysicienne Jane Foster (Natalie Portman), empoisonnée par une mystérieuse substance que convoite Malekith.

Notre avis. Un must pour les mordus de Marvel, un bon divertissement pour les autres. Mondes fantasmagoriques, duels épiques et un zeste d’humour sont au menu de ce 2e volet.

«Thor: Le Monde des ténèbres», en salle le 30 octobre.  

http://marvel.com/thor

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Miguel Cid

Rédacteur

Photo:
SP
videos:
www.youtube.com
Publication:
lundi 28.10.2013, 13:30 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?