Dieter Meier est chez lui dans son commerce de vin situé en ville de Zurich.

«J’aime les vins simples, honnêtes et structurés»

Un vin unique Musique, écriture, agriculture ou viticulture: tout semble réussir à Dieter Meier.
Connu dans les années 1980 grâce au groupe Yello, le Zurichois a créé «Loco» spécialement pour Coop, un vin fruité et élégant. Entretien avec un homme qui se voit avant tout comme un producteur.

Dieter Meier, comment vous définir?
Comme un producteur. Qu’importe ce que je fais ou produis: art, musique, livres, films, vin, viande de bœuf, noix… même du gin, depuis peu! Je suis un producteur.

Existe-t-il une chose que vous ne sachiez pas faire?
Bonne question… Mais qu’entend-on par savoir? J’aime beaucoup travailler avec des experts, car ce sont eux qui savent. Nous exprimons des idées et mettons nos compétences en commun pour arriver à les concrétiser.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Vous ne passez donc pas votre temps à chevaucher à travers les champs de votre ranch en Argentine pour rassembler les troupeaux?
La gestion des affaires courantes, ce n’est pas mon truc. Je ne joue pas au gaucho. Dans le cadre de toutes mes activités, je confie le travail à des professionnels: œnologues, restaurateurs, éleveurs…

Votre gin «Ojo de Agua» est sorti au printemps. Quel est votre projet actuel?
Avec Tilo Hühn, de la Haute École de Wädenswil, je travaille sur un chocolat dont les fèves sont extraites à froid.

Encore un produit entrant dans la catégorie des plaisirs de la vie. Êtes-vous un bon vivant?
J’apprécie les choses simples: la nature, discuter, me promener en ville. Je savoure pleinement la vie! Pour moi, profiter de la vie ne signifie pas forcément vivre dans le luxe.

Mais vous pourriez vous le permettre…
Certes, mais j’apprécie tout autant – si ce n’est plus – un simple vin de pays produit de façon irréprochable qu’un Château Lafite Rothschild.

Votre vin préféré?
L’Argentine produit des vins inimaginables! J’aime les malbec, cabernet sauvignon, et autres cabernet franc… Le potentiel de ce pays est illimité.

On associe l’Argentine à des vins corsés et épicés. Et vous, que préférez-vous boire?
J’aime les vins bien structurés, avec une note d’élégance et un fruit intense. L’essentiel pour moi est qu’il s’agisse de produits honnêtes.

Honnêtes?
Un vin a besoin d’une identité authentique, je n’aime pas les vins «déguisés» qui ont la prétention d’être ce qu’ils ne sont pas. Un vin de pays zurichois est un vin de pays zurichois – il a la saveur d’un été pluvieux, parfois aussi légèrement acide. 

Comme la plupart de vos produits, vos propres vins sont bio. Est-ce une philosophie que vous appliquez au quotidien?
Oui, je conduis une voiture électrique et j’achète des produits bio. Mais je ne suis ni un fanatique ni un missionnaire.

Impossible d’imaginer Dieter Meier sans sa veste et son foulard.

Vous semblez réussir tout ce que vous entreprenez. En retirez-vous de la fierté?
Absolument pas. Je ne tire aucune vanité de ce que je fais. La vie m’a beaucoup donné. Je ne suis pas le champion à qui tout réussit – j’ai tout simplement eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment.

Votre talent résiderait donc essentiellement dans votre faculté d’ouverture aux autres et aux nouvelles idées?
C’est certainement l’une de mes forces. Je suis une personne ouverte. Les gens en profitent parfois, mais qu’importe, je n’ai pas l’intention de changer!

Votre père était un entrepreneur prospère. Vous ne pouviez donc que connaître le succès?
Mon chemin semblait tout tracé, en effet. Mais j’ai également pu constater que le fait d’être assuré financièrement peut parfois être un obstacle. Quand on n’a rien besoin de faire, on n’a rien à se prouver non plus.

Comment se fait-il alors que vous ne soyez pas tombé dans ce piège?
Mon père venait d’un milieu modeste. Pendant toute sa vie, il est resté quelqu’un de simple. Cela m’a marqué et influencé dans ma façon d’être. En outre, j’ai eu le privilège de pouvoir faire ce qui me plaisait. Mais j’ai également vécu des moments difficiles, à l’époque où j’étais joueur par exemple.

Avez-vous des regrets quant à votre passé de joueur?
Non, car ces trois années d’addiction au jeu font également partie de ma vie.

Encore une question: quand va sortir votre fameux roman, celui qui revient dans toutes les discussions?
Je joue souvent avec cette idée, mais pour être honnête, je doute que ce roman soit jamais terminé. Mais est-il vraiment nécessaire de toujours tout finir?

Loco: deux vins de folie

«Il faut être fou pour acheter un vin à ce prix-là», lance Dieter Meier à propos de ses vins Loco, disponibles en exclusivité chez Coop. Ils sont l’œuvre de Marcello Pelleriti, œnologue au domaine viticole de Dieter Meier à Mendoza (Arg). Ce dernier décrit le malbec comme très fruité, avec un mélange de saveurs léger et élégant. «Ces vins accompagnent à merveille une bonne viande de bœuf, suggère-t-il. Mais ça peut aussi être de l’agneau, de la viande rouge, des noix, du fromage, des olives, ou un morceau de pain.»

Loco Malbec Mendoza

Cultivé en barrique, ce vin révèle des arômes de confiture de mûres, de chocolat noir et de cassis. Densité et parfaite maturité de fruit et tanin souple. Disponible au prix de 14 fr. 80/75 cl.

Loco Blend Mendoza

Issu des cépages malbec, cabernet sauvignon et merlot, il présente des arômes de cassis, de pruneau, de pain grillé et de cèdre. Parfaite maturité de fruit et tanin fin. Disponible au prix de 14 fr. 80/75 cl.
Dans les grands points de vente (dans la limite des stocks disponibles) ou sur: www.mondovino.ch

Italien charmeur

L’experte

Marie Linder, spécialiste en vin

Marie Linder, spécialiste en vin
Marie Linder, spécialiste en vin

Ce vin en provenance de Vénétie se compose de merlot et de raboso, un cépage autochtone connu également sous d’autres noms tels que friularo ou raboso veronese. Après une fermentation longue, une partie du vin est élevée en fûts de chêne afin d’obtenir ce cru riche et souple, conditionné dans une bouteille lourde qui a bien fière allure.
À la première approche, ce sont des senteurs de fruits rouges qui se manifestent puis, après un peu d’aération, des épices s’en mêlent. Sa bouche est plaisante, d’une puissance modérée avec une belle présence tannique. En fin de partition, il reste au palais une persistance chaleureuse. C’est un vin d’un rapport qualité-prix irréprochable, bon compagnon de la table, qui mettra en valeur les charcuteries italiennes, un plat de pâtes ou un risotto à la sauce tomate, un fromage, tout en simplicité.

Veneto IGT rosso Amadea, 2012

Prix: 12 fr. 50/75 cl
Origine: Italie
Région: Vénétie
Cépages: raboso, merlot
Maturité: 4 – 6 ans  après la récolte
Disponible: dans les grands points de vente ou sur:
www.coopathome.ch

.

www.mondovino.ch
Regula Bättig
Photo:
Christoph Kaminski, SP
Publication:
lundi 25.01.2016, 13:35 heure

Concours photo:

Bon appétit!

Les gagnants sont connus!

Les votes sont terminés. Félicitations aux gagnants du concours «Bon appétit»!

Vers le concours

Retrouvez toutes nos recettes