Parler budget avec ses enfants, c’est 
les préparer à savoir gérer leur argent. 

«Libérons la parole autour de l’argent!»

Pour Andrea Eggli, assistante sociale auprès 
de la section vaudoise du Centre social 
protestant, l’argent ne devrait pas
être un tabou, même au sein de la famille. Ses conseils en matière de budget.

L’assistante 
sociale 
Andrea Eggli.

L’assistante 
sociale 
Andrea Eggli.
L’assistante 
sociale 
Andrea Eggli.

Coopération.  De quelle manière prévenez-vous l’endettement?
Andrea Eggli.  En nous rendant dans les classes, pour parler d’argent avec des jeunes près de démarrer leur vie professionnelle. Et en répondant par téléphone aux questions de la population vaudoise, via la hotline info budget 0840 4321 00. Au besoin, nous les invitons en entretien.

Comment se déroulent ces entretiens?
Nous procédons à un bilan financier complet avec les personnes et mettons sur pied un accompagnement budgétaire. Nous travaillons ensemble pour stabiliser la situation et, si possible, l’assainir. Ça peut prendre des mois, voire des années.

Y a-t-il une augmentation des demandes d’aide à la gestion du budget?
Oui, c’est la tendance. Les causes de l’endettement et du surendettement sont la plupart du temps liées à des événements de la vie tels que la séparation, la maladie, le chômage ou même la naissance d’un enfant. Les bas salaires sont aussi une réalité. Certaines personnes, qu’on appelle les working poor, travaillent à plein temps mais ne gagnent pas assez pour vivre.

«

Etablir un 
budget permet une prise de conscience et aide à résoudre 
les problèmes»

Quels conseils leur donnez-vous?
Il est essentiel de libérer la parole en matière d’argent, un sujet malheureusement tabou en Suisse. En parler, y compris au sein de la famille, c’est formateur. Ça aide à comprendre comment nous fonctionnons avec l’argent et nous pouvons ainsi faire de meilleurs choix.

Parler d’argent, est-ce un moyen de prévenir les disputes?
Oui, en couple, il faut se mettre d’accord sur les questions financières et tenir ses engagements. Au besoin, on réadaptera ces arrangements. L’argent est l’un des motifs fréquents à l’origine des séparations.

Pourquoi encouragez-vous les gens à indiquer leurs charges et leurs dépenses par écrit?
Parce qu’en notant les sommes, on en vient à se poser des questions. Pourquoi avons-nous fait tels choix, quelles priorités donner désormais? Ce n’est pas évident d’établir un budget: ça demande un travail administratif. Mais l’exercice en vaut la peine. Il permet une prise de conscience, qui aide à la résolution des problèmes.

Six conseils
 pour bien gérer son budget

  • Mettre par écrit revenus, charges et autres dépenses.
  • Faire des provisionnements: déposer chaque mois une somme sur un compte pour s’assurer de pouvoir payer les factures annuelles lorsqu’elles arriveront (assurance ménage, assurance voiture, redevance radio-TV,…).
  • Inclure un poste «Imprévus» dans son budget (verres de lunettes, frais dentaires, appareils ménagers,…).
  • Parler de ses difficultés à une personne de confiance (cercle privé ou association) et demander conseil.
  • Evoquer les questions financières en famille, c’est préparer ses enfants à y faire face plus tard.
  • Limiter l’usage des cartes de crédit.

www.csp.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Alamy / SP
Publication:
lundi 14.07.2014, 09:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?