Lisa Oribasi, une chanteuse promise à un bel avenir. L’artiste de 23 ans se plaît à Londres.

«Memories»: une chanson d’amour 
pour Noël

Lisa Oribasi La jeune Fribourgeoise a été choisie pour interpréter la nouvelle chanson de Noël de Coop. Portrait d’une battante qui vit ses rêves à Londres mais reste très attachée à ses racines.

Elle interprète «Memories», la nouvelle chanson de Noël de Coop. Lisa Oribasi illumine de sa voix chaude l’envoûtante ballade acoustique au parfum mélancolique. «Pour moi, c’est une chanson d’amour. Noël représente l’amour, celui qu’on a pour la famille, les copains. Cette fête est l’occasion de réunir tout le monde parce que le reste de l’année, chacun vit sa vie et oublie parfois un peu que l’autre existe», explique la pétillante et volubile Fribourgeoise de 23 ans.
Installée à Londres depuis deux ans et demi, elle nous raconte son parcours en franglais dans un bar tranquille de la capitale. La jeune chanteuse assure avoir eu «beaucoup de bol» de succéder à Lilly Ahlberg, disque d’or l’an dernier avec «Love is Like». Pour la troisième année consécutive, c’est l’usine à tubes zurichoise HitMill qui signe le traditionnel single de Noël de Coop. Invitée cet été à enregistrer une maquette de «Memories», Lisa ne s’attendait pas à être choisie à la fin. Mais elle s’est rapidement retrouvée en studio avec le producteur Georg Schlunegger, puis dans un palace lucernois pour tourner le clip de la chanson. «Le projet a été tellement agréable du début à la fin parce que j’ai vraiment pu être moi-même.»

Le clip de la chanson «Memories» de Lisa Oribasi:

La persévérance paie

J’ai pu chanter dans mon style, m’habiller comme je le voulais dans le clip et garder tous mes piercings. J’étais certaine que j’allais devoir enlever celui que j’ai dans le septum!», s’amuse-t-elle, en pointant son nez. Mais tout ne s’est pas déroulé aussi facilement dans la vie de la Suissesse. Née d’un père d’origine italo-grecque et d’une mère de descendance allemande, elle a grandi dans le petit village de Liebistorf (FR) avant de déménager plus tard à Dompierre (VD).
«J’ai eu la meilleure enfance du monde, avec un papa qui m’a fait voir la vie à travers des lunettes roses. J’ai reçu tellement d’amour toute petite que ça me suffit pour le reste de mon existence! J’ai un frère et deux sœurs, et à nous six, on forme vraiment une bonne équipe.» À 8 ans, la fillette se passionne pour la guitare que lui fait découvrir une institutrice à l’école et ne tarde pas à ébaucher ses premières chansons. Elle enchaîne avec des cours de chant dès 14 ans. Fan de folk et de R’n’B, la surdouée se présente à 18 ans au télé-crochet «The Voice of Switzerland» mais échoue au stade des Blind Auditions.
«J’ai arrêté la musique pendant un an après The Voice», confie-t-elle. Par déception mais surtout pour des raisons de santé. Elle souffrait depuis cinq ans d’une mononucléose chronique qui affaiblissait son corps et ses cordes vocales. Malgré une logopédie, la jeune fille n’arrive pas alors à retrouver sa voix. Obstinée, elle rêve tout de même de passer une audition à Londres pour entrer à BIMM, une école de musique très bien fréquentée. Son médecin tente de la décourager et prédit qu’elle ne pourra plus chanter. Le miracle se produit quand un nouveau médecin lui conseille de se faire enlever les amygdales. «Après l’opération, du jour au lendemain, j’allais de nouveau bien. Et maintenant j’ai plus d’énergie que jamais. Je remercie mon ancien médecin parce qu’il m’a donné l’envie de lui prouver qu’il avait tort! J’ai réussi mon audition et je suis maintenant dans la troisième année de mon baccalauréat universitaire ès musique. C’est pour ça que je vis à Londres en ce moment.»
Dans cette école, la battante écrit et enregistre des titres quotidiennement tout en s’essayant à des styles différents; et s’est distinguée avec l’une de ses propres compositions «Cherry Tree». «Quand je suis arrivée à BIMM, j’étais la fille de la campagne qui débarquait avec sa guitare acoustique. Maintenant, je joue aussi de la guitare électrique. Et j’ai compris ce que signifie vraiment interpréter une chanson sur scène. C’est un peu comme être actrice.»

Voyager et vivre de la musique

Si elle affirme que Londres lui a «bien ouvert l’esprit», la fille de la campagne a parfois la nostalgie du pays. «Chaque fois que la nature me manque trop, j’enlace un arbre. En fait, je fais ça tous les jours! Cela me fait du bien et me donne de l’énergie. Ce qui me manque le plus ici après ma famille, c’est la nature.En Suisse, je me pose avec ma guitare dans un champ et le calme m’aide à écrire une bonne chanson.» Et comment l’auteur-compositeur-interprète de talent voit-elle l’avenir? «J’ai envie avant tout de rester la personne que je suis. Dans dix ans, j’aimerais donnerdes concerts un peu partout dans le monde parce que j’adore voyager. Sij’arrive à vivre de la musique et voyager avec ma guitare,ça me va.»

«Memories», disponible sur iTunes et Apple Music. 

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Miguel Cid

Rédacteur

Photo:
Philip Kessler
Publication:
lundi 27.11.2017, 12:25 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?