Le chou kale, ou chou plume, est un légume ancien devenu hyper tendance depuis que les stars américaines ne jurent que par ses vertus.

Superfood: vrai phénomène

Nutrition On a tous des envies de goji et de chia, censés nous doter de superpouvoirs. Penchons-nous sur leur histoire et sur la «Swiss Superfood».

L’açaï, le baobab et le goji. L’hibiscus, le chia et la spiruline. Mais encore? Le kale, les cranberries, le quinoa… On a tous en mémoire, sinon dans nos placards, quelques-uns des superaliments vantés régulièrement par les blogs et les magazines. On les a parfois testés.
Souvent désignés par leur nom anglais «superfood», les superaliments étaient le thème d’un colloque de la Société suisse des cuisiniers ce printemps à Fribourg. Ingénieure EPF en sciences de l’alimentation, Beatrice Elena Baumer a évoqué leur mode d’apparition. Le schéma est quasiment immuable. Cela commence par une anecdote, un récit de voyage, par exemple une ethnie amazonienne qui se nourrit d’une racine aux propriétés étonnantes… L’histoire est ensuite relayée par les blogs, reprise et diffusée dans les rubriques Lifestyle. Là-dessus, des recettes se mettent à circuler et les aliments sont peu à peu commercialisés. C’est ainsi que les graines de chia, les baies de goji, la racine de maca et la spiruline ont surgi.

Catégorie fourre-tout

Relativement difficiles à définir, les superaliments sont une catégorie fourre-tout, tant sont nombreuses les vertus qu’on leur prête, à la mesure de l’attente des consommateurs… Mais au fait, s’agit-il d’une notion récente? Si l’on se reporte à la Bible, on peut considérer la manne divine comme le premier superaliment de l’histoire de l’humanité, selon la chercheuse: «Un aliment miraculeux aux propriétés étonnantes, à la dimension mystique.»
Autre ingrédient essentiel à leur émergence, la quête de nouveauté, raison pour laquelle il s’agit, la plupart du temps, de produits exotiques. Et si on s’intéressait à la «Swiss Superfood»? Oui, notre pays cultive noix, baies, graines, légumes et herbes. Trois exemples ci-dessous.

L’ortie, plurielle

http://www.cooperation.ch/_Superfood_+vrai+phenomene ​Superfood: vrai phénomène

Méconnue et redoutée pour sa brûlure, l’ortie est riche en calcium, béta-carotène, vitamine C et magnésium. On l’utilise des racines aux graines, crue, cuite, en jus, soupes, légume, salade, pesto et autre tarte; sa fibre produit des textiles et des cordes et sa racine des lotions capillaires… L’agriculture biologique en fait grand usage.

.

Le quinoa, protéiné

http://www.cooperation.ch/_Superfood_+vrai+phenomene ​Superfood: vrai phénomène

Il pousse sur les hauts plateaux des Andes depuis plus de cinq millénaires; son nom vient du quechua où il signifiait «mère de tous les grains». Ni graminée, ni céréale - il fait partie des Chénopodiacées - le quinoa en a tous les avantages sans les inconvénients. Très riche en protéines, il ne contient pas de gluten. Et depuis 2014, on le cultive en Suisse; l’an dernier, dix-huit exploitations s’étaient lancées…

L’aronia, de saison

http://www.cooperation.ch/_Superfood_+vrai+phenomene ​Superfood: vrai phénomène

Originaire d’Amérique du Nord, cet arbuste de la famille des rosacées fleurit aussi sous nos latitudes, évoquant alors un pommier. Ses baies noires ressemblent au cassis et se récoltent en ce moment. Le plus souvent consommées séchées, elles sont riches en vitamines K, C, E et A, ainsi qu’en acide folique, magnésium et fer.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Véronique Zbinden
Photo:
Fotolia
Publication:
lundi 28.08.2017, 13:20 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?