Ventes de magazines étrangers stoppées

Suspension Coop se bat pour des prix de vente avantageux. Elle a donc décidé de stopper les ventes d’importants magazines étrangers.

Philipp Wyss, responsable de la Direction marketing/achats

Philipp Wyss, responsable de la Direction marketing/achats
Philipp Wyss, responsable de la Direction marketing/achats

De Grazia à Paris Match en passant par Elle: les publications étrangères sont souvent bien plus chères en Suisse que chez nos voisins. Avec la décision de la Banque nationale suisse (BNS) de supprimer le taux plancher de l’euro, cette inégalité s’est encore sensiblement accrue. Une situation que Coop n’entend plus accepter. À ce jour, la demande que le détaillant a adressée aux fournisseurs de publications et qui consiste à faire bénéficier les consommateurs du gain réalisé sur le taux de change est restée lettre morte. Coop a donc décidé de stopper les ventes d’importants magazines étrangers. Le point avec Philipp Wyss, responsable de la Direction marketing/achats et vice-président de la
Direction de Coop.

Coop a décidé de stopper les ventes d’importantes publications étrangères. Quels sont les titres touchés?
Coop dispose d’un vaste assortiment de produits de presse suisses. Seuls des magazines étrangers sont concernés par cette suspension des ventes. En Suisse romande, cela concerne Elle, Paris Match, Point de Vue ainsi que les éditions françaises de Grazia et Gala. En Suisse alémanique, ce sont: Der Spiegel, Gala, Micky Maus, Neue Post, Freizeit Revue ainsi que l’édition allemande de Vogue. Au Tessin, l’édition italienne de Grazia et le magazine Chi sont touchés par cette mesure.

Pourquoi les fournisseurs de produits de presse ne font-ils pas profiter les consommateurs des avantages du taux de change, comme l’ont déjà fait d’autres importateurs?
Nos fournisseurs et nos interlocuteurs sont les distributeurs officiels de presse. Les prix de vente des produits de presse sont toutefois prescrits par les grands éditeurs étrangers de publications. Cela se vérifie par le fait que le prix de vente est généralement déjà imprimé sur le produit de presse dans plusieurs monnaies. Dès lors, la décision de baisser le prix de vente est entre les mains des éditeurs étrangers.

De combien le prix des magazines devrait-il baisser?
Nous attendons que l’avantage du taux de change de l’euro soit répercuté afin que nous puissions faire profiter nos clients de prix de vente plus avantageux.

Combien de temps Coop suspendra-t-elle les ventes de ces magazines?
Loin de moi l’idée d’empêcher nos clients d’acheter leurs publications par cette suspension des ventes! Mais j’exige des éditeurs qu’ils répercutent entièrement les avantages du taux de change de l’euro pour en faire bénéficier nos consommateurs. En clair, qu’ils diminuent de 10% à 20% le prix actuel de leurs publications. Par cette suspension, je veux donner un signal clair aux éditeurs qui, je l’espère, ne tarderont pas à réagir favorablement à notre exigence.

Avez-vous déjà trouvé un partenaire coopératif?
Oui, la maison d’édition de Vogue Italia est entrée en matière par rapport à nos exigences. Le prix de vente de ce magazine va, par conséquent, baisser.

Commentaires (7)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
Beatrice Thommen-Stöckli, SP
Publication:
lundi 16.03.2015, 14:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?