E.T.: «L'échange sera impossible»

Dans «Comment se comporter face aux extraterrestres?»*, le journaliste et écrivain Philippe Barraud fait le point sur certaines croyances contemporaines. Communiquer avec des E.T. ou coloniser une planète est improbable.

Coopération. Les personnes qui espèrent rencontrer un jour des extraterrestres vont déchanter en lisant votre livre...
Philippe Barraud. L'idée n'est pas de décevoir, mais de préciser des notions de temps et de distance, qui dépassent la plupart des gens. Mon intention est donc de donner des clés pour arriver à interpréter, comprendre et écouter de manière critique ce qu'ils entendent.

Par exemple?
Lorsque les astronomes parlent d'une planète habitable, il s'agit d'une planète théoriquement favorable à la vie. Or, les gens s'imaginent que c'est à portée de main et qu'on peut s'y installer. En ayant quelques notions, on réalise que l'espace est très grand et qu'un voyage vers l'étoile la plus proche durerait des milliers d'années.

Croyez-vous à l'existence d'extraterrestres?
Oui, mais ce n'est pas une foi. J'y crois par intuition, par ma culture scientifique, et surtout par statistiques. Si on admet qu'il y a des centaines de milliards de galaxies, possédant chacune autant d'étoiles et de planètes, c'est inimaginable que la vie ne soit pas apparue ailleurs. Cependant, il faudrait des coïncidences extraordinaires pour en avoir la preuve. Mais ne pas les voir ne veut pas dire qu'ils n'existent pas.

Comment les imaginez-vous?
J'évite de me fabriquer des images car je sais qu'elles seront influencées par la culture contemporaine, qui les représente anthropomorphes. Ils peuvent être totalement différents. Mais un être intelligent doit avoir des mains ou un autre moyen pour pouvoir influencer son environnement. C'est la seule contrainte.

Si vous rencontriez un extraterrestre, comment vous comporteriez-vous? 
J'aurais certainement peur. Non pas parce qu'il serait hostile ou aurait un sabre laser, mais parce que ce serait une créature que je ne pourrais pas cataloguer. Je ne sais pas ce que je dirais et je ne sais pas si j'aurais le temps de dire. Mais je pense que l'échange serait impossible. On ne pourrait pas se comprendre car on n'a aucun référentiel commun.

Pensez-vous que des extraterrestres se montreraient hostiles s'ils débarquaient? 
Je ne sais pas. Nous nous considérons comme des créatures intelligentes et évoluées. Imaginez que des créatures possédant 10 000 ans d'avance technologique arrivent sur la Terre. Pas sûr qu'ils pensent la même chose que nous. De plus, une civilisation qui voyage jusqu'ici a dû engager des moyens colossaux pour le faire, peut-être les derniers de leur planète. Ils auront probablement besoin de choses que nous avons, comme l'eau ou des minéraux. Ils ne viendront donc sûrement pas en touristes.

Et s'ils demandaient simplement l'asile. Quel scénario imagineriez-vous?
Il se posera d'emblée un gros problème sanitaire. Ils apporteront des germes et des microbes que nous ne supporterions pas. Et réciproquement. Il faudrait donc les isoler. Ce qui ne facilite pas l'intégration!

Certains prétendent avoir vu un ovni, d'autres s'être fait enlever par des aliens... Comment jugez-vous ces témoignages?
C'est souvent du bidon. Dans la mentalité actuelle, il y a une ambiance de parano. Et ces histoires ou ces théories du complot ont gagné en importance avec Internet. Il y a une grande crédulité chez les gens et une envie de croire à ces trucs.

Une autre théorie prétend qu'ils nous observent...
C'est possible. Mais encore une fois, c'est une position très anthropocentriste qui veut qu'ils nous donnent beaucoup d'importance. On part de l'idée qu'on est intéressant. C'est une prétention ambitieuse.

En 1995, la découverte de la première exoplanète (planète en dehors de notre système solaire) faisait les gros titres. Aujourd'hui, on en trouve presque tous les jours mais on n'en parle plus. Les recherches spatiales sont-elles encore justifiées?
La première découverte prouvait que notre système solaire n'était pas unique et que les planètes étaient un effet banal dans l'univers. Nos moyens d'investigation restent rudimentaires. On ne voit que les grosses planètes gazeuses et peu propices à la vie. D'ici une quinzaine d'années, de nouveaux instruments permettront de voir des planètes de la taille de la Terre. Les chances de détecter des formes de vie augmenteront. C'est l'intérêt de la recherche actuelle.

Partir à la conquête de l'espace, à bord d'une immense arche de Noé, c'est réalisable? 
Ce serait un voyage extrêmement cher, dont l'énergie nécessaire n'est pas encore à notre disposition. Il durerait des milliers d'années. Ce qui veut dire que ses habitants se transformeront en raison de l'apesanteur. Ils perdront leur musculature et leur ossature. S'ils approchent d'une planète qui ressemble à la Terre, ils ne pourront pas l'habiter car ils seront physiquement inadaptés. Ils devront donc vivre en permanence dans leur vaisseau.

Vous écrivez que l'homme a la tête dans les étoiles pour se détourner des vrais problèmes. Qu'entendez-vous par là? 
D'un point de vue écologique, nous sommes dans une impasse totale. Nous consommons trois fois plus que ce que la Terre peut produire. Dans cinquante ans, il n'y aura plus de pétrole, le climat aura été réchauffé, de nombreuses régions seront recouvertes par les eaux, il y aura donc moins de terre pour une surpopulation insensée. Mais beaucoup de gens sont persuadés que ce ne serait pas un problème de trouver une autre planète  quand la nôtre sera fichue, que nos descendants coloniseront la galaxie. C'est une illusion tragique. La technologie pour un voyage dans les étoiles n'existera pas avant 500 ans, au minimum. Et nous n'aurons jamais les ressources énergétiques suffisantes.

* «Comment se comporter face aux extraterrestres?» de Philippe Barraud, paru aux éditions Georg. Préface signée par l'astrophysicien Michel Mayor.

Philippe Barraud sur les pas de Tintin

Journaliste et écrivain, Philippe Barraud (62 ans) s'est passionné pour l'astronomie dans les années 1960 après avoir lu les aventures de Tintin «On a marché sur la Lune». Simultanément à son essai «Comment se comporter face aux extraterrestres?», il publie son troisième roman, «Les Sphères silencieuses», dont l'intrigue tourne autour de la découverte d'une mystérieuse plaque d'origine... extra-terrestre! Ses photos du cosmos à voir sur son site:
www.observatoiredecully.com

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Didier Nieto

Rédacteur

Photo:
Charly Rappo/arkive.ch, Philippe Barraud, SP
Publication:
mercredi 07.09.2011, 11:58 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?