1 von 3


Joos Sutter à propos des décisions soumises à l’assemblée des délégués visant à simplifier les structures de Coop: «L’efficacité est indispensable dans un marché concurrentiel.»


Assemblée des délégués

Coop simplifie ses structures administratives et de distribution. A Fribourg, au cours de leur vingt-sixième assemblée, les délégués de la coopérative Coop ont approuvé jeudi dernier deux décisions allant dans ce sens.

A partir de l’année prochaine, Coop comptera quatre régions de vente au lieu de cinq. C’est la première des deux décisions importantes approuvées par l’assemblée des délégués. Les actuelles régions «Nord-Ouest de la Suisse» et «Suisse centrale-Zurich» vont être réunies. A l’avenir, Coop se composera donc des quatre régions de vente suivantes: Suisse romande, Berne, Nord-Ouest de la Suisse-Suisse centrale-Zurich ainsi que Suisse orientale-Tessin.

Pour les clients, cela ne changera rien, comme l’explique le chef de Coop Joos Sutter (voir l’interview ci-après). Il est cependant prévu de regrouper à Schafisheim (AG), à fin 2016, les sièges de Bâle et de Dietikon (ZH) des régions de vente actuellement existantes. L’administration sera ainsi plus proche du nouveau site de logistique Coop, d’où partent les livraisons de marchandises pour les succursales. Le regroupement sur le nouveau site de Schafisheim créera des synergies et permettra de réduire la taille de l’administration. La disparition consécutive de postes de travail au cours des trois prochaines années sera absorbée par la fluctuation naturelle.

Région de vente dès le 1er avril 2014

Coop s’organise en quatre régions de vente au lieu de cinq par la création de la région de vente Nord-Ouest de la Suisse - Suisse centrale-Zurich.

Régions de vente aujourd’hui

La situation actuelle avec les deux régions de vente Nord-Ouest de la Suisse et Suisse centrale-Zurich.

La nouvelle région de vente Nord-Ouest de la Suisse/Suisse centrale-Zurich dépendra en outre d’une direction unique. Le nouveau directeur en sera Roger Vogt, jusqu’ici responsable de la région de vente Suisse centrale-Zurich. L’actuel directeur de la région Nord-Ouest de la Suisse, Ivo Dietsche, assumera la direction de la région de vente Suisse orientale-Tessin à compter du 1er mai 2014. Il reprendra ainsi le poste de Livio Bontognali qui partira à la retraite.

La direction a en outre informé l’assemblée des délégués que Dietikon, l’actuel siège de la région de vente Suisse centrale-Zurich, deviendra le siège principal du trading. Les collaborateurs de l’administration du trading ainsi que les services centraux des formats de magasins Coop City et Coop brico+loisirs déménageront par conséquent en 2016 de Schafisheim à Dietikon. Le déménagement de ces sièges n’aura aucune influence sur la vente et les succursales.

Nouvelle structure «Groupe Coop Société Coopérative» prometteuse. Outre la réorganisation des régions de vente, les délégués ont approuvé une seconde modification structurelle: Coop regroupera les domaines commerce de détail, commerce en gros et production sous la société faîtière «Groupe Coop Société Coopérative». Celle-ci gèrera et financera les participations de Coop. Simultanément, les affaires opérationnelles du commerce de détail seront intégrées dans une nouvelle coopérative qui reprend le nom de «Coop Société Coopérative».

Les adaptations tiennent compte de la forte croissance du groupe Coop de ces dernières années. Une croissance résultant principalement de l’engagement encore plus intense dans le domaine du commerce de gros grâce au groupe international Transgourmet. De par ces changements, Coop se donne une structure d’entreprise simplifiée et prometteuse sous forme de coopérative.

Ces adaptations n’auront aucune incidence sur la clientèle, les coopérateurs, les collaborateurs et les fournisseurs. Coop restera une coopérative, avec siège à Bâle. Les coopérateurs resteront, comme jusqu’ici, l’instance suprême de tous les commerces Coop.

«Rien ne change dans votre magasin Coop»

Coop s’arme pour l’avenir et réorganise différents niveaux structurels. Opportunité ou risque? Nous avons interrogé Joos Sutter, président de la Direction, à ce sujet.

Coopération. Les deux centrales administratives des régions Coop Nord-Ouest de la Suisse et Suisse centrale-Zurich vont déménager à Schafisheim (AG). Pourquoi?
Joos Sutter. C’est à Schafisheim que notre site ultramoderne de logistique et de boulangerie verra le jour. Ainsi, notre administration se trouvera à l’endroit même d’où partent toutes les livraisons destinées à nos succursales. Ce faisant, nous simplifierons non seulement sensiblement nos structures administratives et de distribution, mais accroîtrons aussi notre rapidité et notre capacité de réaction face à la concurrence.

Quelles seront les conséquences de ce changement pour la clientèle de Coop?
Pour nos clients, rien ne change dans leur magasin Coop. Le changement concernera uniquement l’administration en arrière-plan.

Cela signifie-t-il que Coop supprimera des places de travail?
Le regroupement à Schafisheim créera de nouvelles synergies, à différents niveaux, au cours de ces trois prochaines années. Nous disposons cependant de suffisamment de temps pour trouver de bonnes solutions individuelles pour tous nos collaborateurs et leur offrir de nouveaux postes. Les surcapacités seront absorbées par la fluctuation naturelle et la croissance.

La restructuration n’est pas le seul changement chez Coop. La deuxième restructuration structurelle  signifie-t-elle la fin de la coopérative?
Aucunement. Coop est et restera une coopérative. Nous restructurons, certes, le groupe Coop mais nous avons clairement et sciemment décidé de conserver le modèle coopératif. La restructuration est uniquement une adaptation juridique. Cela n’entraînera aucun changement dans les magasins. La situation restera donc inchangée pour nos clients, c’est-à-dire les coopérateurs. Il en est de même d’ailleurs pour nos fournisseurs et partenaires.

Regroupement des régions de vente, réorganisation des structures: jusqu’à quel point une entreprise structurée en coopérative doit-elle être efficiente?
L’efficience est une nécessité sur chaque marché âprement disputé. Et nous devons faire face à une forte concurrence en Suisse et à l’étranger. De plus, les marges sont petites dans le commerce de détail. Pour croître durablement, nous devons donc travailler de manière efficace. Si nous sommes solides sur nos jambes et que nous nous armons pour l’avenir, ce seront finalement nos clients qui profiteront de prestations toujours meilleures.

Ces changements n’auront donc aucune influence sur les prix?
Pas directement, mais à long terme cette nouvelle structure nous permettra de réagir encore plus vite aux exigences et aux conditions du marché. Les changements auront donc certainement aussi une influence positive sur les prix.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
Heiner H. Schmitt / Texte: Stefan Fehlman
Publication:
lundi 15.04.2013, 16:30 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?