Belles histoires d’animaux

Trois histoires drôles ou touchantes ont été sélectionnées dans le cadre de notre concours lié à la Journée mondiale des animaux. Leurs auteurs recevront un prix.

Les propriétaires d’animaux de compagnie n’ont pas une vie ordinaire. Nos animaux les font sourire et souvent rire, tant ils peuvent se montrer drôles… ou admirables. Cette année, lors de notre concours lié à la Journée mondiale des animaux, nous proposions à nos lecteurs d’écrire de belles histoires, amusantes ou touchantes, sur leurs animaux.

Trois des nombreux envois ont été sélectionnés par notre jury. Leurs auteurs recevront trois rations mensuelles pour chiens ou chats des marques Whiskas ou Pedigree. Vous pouvez lire deux de ces histoires en allant sur notre site Internet. a troisième, écrite par une Romande, d’Essertines- sur-Rolle (VD).

Incroyable succès: 90 000 francs pour la PSA

«Achetez maintenant pour la bonne cause»: c’est avec ce slogan que les marques Whiskas et Pedigree ont organisé – avec d’autres marques et en collaboration avec Coop – une grande quête en faveur de refuges de la Protection suisse des animaux (PSA). Dix centimes sur chaque produit des marques Whiskas, Pedigree, Sheba, Cesar, Frolic, Catsan, Perfect Fit, Kitekat et Dreamies ont été recoltés en un fonds commun. Et c’est donc grâce au soutien des clients de Coop que la coquette somme de 90 000 francs a pu être réunie! Cet argent ira à quatre refuges de la PSA triés sur le volet: le SPA Distretti di Locarno et Valemaggia, le refuge pour chats Hax en Appenzell, le Refuge de l’Espoir, à Ardon (VS), et le Sitterhöfli à Saint-Gall. Lors de la remise du chèque au parc animalier Lange Erlen à Bâle, tout le monde s’est réjoui de ce soutien aux animaux. Merci à tous.

Maman husky pour chaton

«Le jour où notre chat est mort, nous avons songé à en prendre un autre. Mais nous avions alors un chien, et pas n’importe lequel, puisqu’il s’agissait d’une femelle husky. Notre husky avait grandi avec le vieux chat, et c’est pourquoi il n’y avait pas eu de problème. Mais là, comment allait-il réagir avec un bébé chat? A notre grande surprise, le jour où le petit chaton est arrivé, la chienne l’a reniflé, observé, poussé un peu du museau. Puis elle s’est allongée… pour lui offrir ses tétines, comme si elle avait été la mère du bébé chat! Evidemment, elle n’avait pas de lait. Mais depuis ce jour, le chaton a considéré notre chienne husky comme sa maman, cherchant refuge auprès d’elle jusqu’à ce qu’il devienne adulte et qu’il aille son chemin.» 

Monique Huggler

Köbi, le vieux chat qui téléphonait*

«Après le décès de ma mère, j’ai hérité de Köbi, le chat mâle qui s’était réfugié chez elle il y a plusieurs années. D’abord nous avons pensé que l’animal n’allait pas s’acclimater chez nous, et puis nous avions déjà un chat. Mais finalement, après quelque temps, il s’est bien adapté à sa nouvelle vie. Köbi montait parfois à l’étage pour se coucher dans une armoire ouverte, mais au bout d’un moment, son âge avancé faisant, il ne restait plus qu’au salon. Un jour, je ne l’ai pas vue couché sur le canapé, là où il passait le plus clair de son temps. Soudain, le teléphone sonne: je décroche, «Hallo?». Il n’y avait personne. Ou plutôt si: on entendait un miaulement. J’ai pensé à une plaisanterie et j’ai raccroché. Mais le téléphone a sonné à nouveau. Cela provenait d’une ligne interne à la maison... et l’appel venait... de l’armoire, où traînait un des téléphones. C’était Köbi, qui s’était enfermé dedans et n’arrivait pas à en sortir! Nous nous sommes demandés si cela pouvait être une coïncidence, mais c'était impossible: le vieux chat avait appelé deux fois...

Rita Gruber

* traduit de l'allemand

Une souris vraiment chanceuse...*

Nous avons un chien, Junior, et deux chats. L'un d'eux, Smoky, est un redoutable chasseur qui nous ramène constamment des souris mortes à la maison, pour bien nous montrer à quel point il travaille bien. Et c’est bien ainsi! Mais un jour, il nous ramena une souris qui était encore en vie, même complètement groggy. Aïe... Comme je suis une grande amie des animaux, je n’ai pas pu supporter la vue de cette souris que le chat tenait entre ses dents acérées, et qui attendait d’être croquée. J’ai alors remercié le chat et lui ai pris la souris, sans blesser personne. J’ai posé la souris qui était à moitié inconsciente (mais sans blessures) et j’ai vite enlevé le chat. Quand je me suis retournée, la souris n’était plus là. Où était-elle passée? J’ai regardé partout, jusqu’à ce que je remarque le chien qui se tenait anormalement tranquille. Je lui ai demandé: «Tu as vu la souris?» Junior a baissé les yeux, tourné la tête. J’ai pensé: serait-il possible que le chien ait... Non! Et si le chien avait mangé la souris? Je me suis approchée de Junior et je lui ai dit: «Si tu as la souris dans la gueule, DONNE!» J’ai répété plusieurs fois: «Donne!», jusqu’à ce que le chien ouvre la gueule... Et la souris était en effet dedans! Vivante! Plus tard, j’ai emmené la souris dans les champs, où elle s’est mise à courir à nouveau. Et si Junior avait voulu sauver cette pauvre souris? Les animaux sont incroyables...

Sandra Schwienbacher

* traduit de l'allemand

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
Fotolia, Pino Covino, SP
Publication:
lundi 29.10.2012, 16:14 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?