1 von 3


Après avoir évoqué le marchand de sable avec ses enseignantes, une classe enfantine du village fribourgeois d’Hauterive est venue découvrir l’astronomie à l’Obser­vatoire d’Ependes.

Nora et Ethan (6 ans) font connaissance avec le télescope.

Les yeux dans le ciel nocturne

L’hiver aux longues nuits est la saison idéale pour observer la voûte céleste. Visite à l’Observatoire d’Ependes (FR) avec une classe nfantine et l’animateur pédagogique Paul Berger.

Paul Berger, un des deux animateurs pédagogiques de l’Observatoire d’Ependes.

Paul Berger, un des deux animateurs pédagogiques de l’Observatoire d’Ependes.
Paul Berger, un des deux animateurs pédagogiques de l’Observatoire d’Ependes.

«On va vite faire un tour sur Jupiter et on ira sur Mars après.» Les onze enfants d’une des classes d’école enfantine du village sarinois d’Hauterive n’ont pas embarqué à bord d’un vaisseau spatial, mais ont été confiés à Paul Berger, animateur pédagogique à l’Observatoire astronomique d’Ependes (FR). Un Berger passionné d’étoiles, ça ne s’invente pas. En cette fin d’automne, il fait déjà sombre, à 16 h 30, lorsque les écoliers arrivent à l’observatoire avec leurs enseignantes Catherine Gillon et Nadine Page et quelques parents. Les longues nuits font le bonheur des observateurs de la voûte céleste mais ce soir, le ciel est en mode nuages, brouillard et pluie battante. On n’ira donc dans la salle des télescopes que pour faire connaissance avec ces appareils, sans pouvoir ouvrir le toit de l’observatoire.

Paul Berger va quand même emmener les enfants en voyage dans le système solaire via une projection, grâce au logiciel de simulation en 3D Celestia – que l’on peut installer gratuitement sur tout type d’ordinateur, avis aux amateurs. En un clic, on franchit des années-lumière. C’est l’occasion de rencontrer la Station spatiale internationale (ISS), qui est en construction depuis 1998, le plus grand des objets artificiels placés en orbite terrestre.

«Comme elle se déplace à 28 000 km/h, ses astronautes voient le soleil se lever et se coucher dix-huit fois par jour!» explique Paul Berger qui enchaîne: «Et hop, sur la Lune! Vous saviez que c’est le seul endroit hors de la Terre où l’homme est allé?» Non, certains enfants ne le savaient pas. Et tous apprennent de Paul Berger que les étoiles ne sont pas de forme… étoilée, mais toutes rondes. Direction, sur nos pieds cette fois, le sous-sol de l’observatoire, où le planétarium reproduit exactement le ciel du moment, sans nuages et sans source de lumière terrestre. C’est magique!

«Le ciel fascine les enfants et les moyens de l’observer aussi, explique l’institutrice Catherine Gillon. Nous avons travaillé en classe le thème du marchand de sable, lié au sommeil et à la nuit. A l’école enfantine, nous essayons de faire régulièrement des visites autour de nos thèmes car les enfants apprennent mieux (et pour plus longtemps) lorsqu’ils peuvent expérimenter, toucher. Quand on voit leur plaisir et leur enthousiasme, ça pousse à sortir des murs de l’école et tant pis si ce n’est pas durant les heures de classe.» Car les visites à l’observatoire sont facultatives, mais comme l’explique Paul Berger, mandaté par la Haute Ecole pédagogique pour accueillir les classes francophones (un collègue reçoit les Alémaniques), «les Fribourgeois de toute l’école obligatoire ont ce privilège depuis plus de vingt ans. Avec en moyenne 1500 enfants qui passent chaque année, c’est un succès.»

«Le ciel fait poser plein de questions aux enfants, même moi je n’ai pas toutes les réponses mais j’essaie de faire en sorte qu’ils en tirent un petit bénéfice et qu’ils regardent le ciel en disant non seulement «c’est beau», mais aussi «tiens, ça, je reconnais.»

L’observatoire est ouvert au public tous les vendredis soirs, horaires sur: www.observatoire-naef.ch

Histoire biblique: et l’étoile de Noël?

La Bible dit qu’une étoile se déplaçant dans le ciel a indiqué aux mages le lieu de la naissance de Jésus. «Cette étoile de Noël intrigue encore, dit Paul Berger. Dans l’imagerie populaire, on voit souvent quelque chose qui ressemble à une comète, alors on a fait des calculs sur des passages de comètes, mais parmi les comètes périodiques connues, aucune (même celle de Halley) n’a pu passer à cette période. Selon des recoupements historiques, Jésus serait né… quelques années avant J.-C. et l’on sait qu’il y a eu une conjonc­tion planétaire, c’est-à-dire deux planètes très brillantes qui se retrouvent assez proches l’une de l’autre dans le ciel pour qu’on les voie comme une lumière remar­quable (Vénus et Jupiter) à trois occasions durant la même année entre –2 et –4. On suppose donc que l’étoile de Noël était une conjonction planétaire.»

Les observatoires de Suisse romande

Valais: les Creusets à Arbaz, Verossaz et Saint-Luc.

Fribourg: Ependes et le Moléson.

Vaud: Lausanne, Saint-Cergue, Morges et Vevey.

Genève: Université de Genève.

Neuchâtel: Malvilliers et Neuchâtel.

Jura: Vicques et Mont-Soleil.

Pour connaître les programmes et ­horaires des observations et des cours, consulter le site de l’Union romande des sociétés d’astronomie (URSA): www.astrosurf.com/ursa/

Le ciel de l’hiver

Constellations, planètes, étoiles… Voici la carte de l’horizon céleste que l’on peut observer lors d’une soirée de fin décembre et janvier, vers 21 h, dans toute la Suisse. Quand le ciel est sans nuage, bon voyage!

Commentaires (7)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
Charly Rappo/arkive.ch, Jona Pixel Mantovan, GN, Stelarium Software, popsci.com, Paul Berger
Publication:
lundi 24.12.2012, 00:10 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?