Une solide formation et une grande disponibilité sont nécessaires aux conducteurs de chiens d’avalanche.

Duos toujours dispos

Sauvetage Durant la saison hivernale, conducteurs et chiens d’avalanche s’engagent à sauver des vies. Après une solide formation.

Lorsque le conducteur de chien d’avalanche reçoit un appel, il sait qu’il n’a plus une seconde à perdre. Il n’a que quelques minutes pour rejoindre, avec son chien et ses peaux de phoque, l’hélicoptère qui les transportera sur le lieu de l’accident. Une fois sur place, homme et animal unissent leurs efforts pour extraire vivants ceux que l’avalanche a engloutis. Ce travail pénible et périlleux, effectué de jour comme de nuit et souvent par grand froid, nécessite de bonnes conditions physiques et une solide formation.
Pierre Theytaz (59 ans) est responsable de la formation des conducteurs de chien pour le Valais romand depuis une trentaine d’années. «Nous sommes une vingtaine dans le secteur, dont un tiers de femmes de 25 à 60 ans. Heureusement, on compte des jeunes dans la relève.»
Tenter de sauver des vies demande un engagement important: «La formation dure quatre ans, soit quatre fois une semaine pleine et cinq à six entraînements par saison, explique Pierre Theytaz. Les participants ne paient pas la formation mais, une fois opérationnels, s’engagent à assurer les services de piquet.» C’est-à-dire être disponibles une semaine par mois durant les cinq mois de la saison hivernale: «Lorsque je suis de piquet, je dois toujours être prêt à partir avec mon chien. Autrement dit, je ne me déplace jamais sans lui.»

Gens moins disponibles

Selon Pierre Theytaz, la disponibilité est une exigence à laquelle toujours moins de personnes peuvent répondre. «C’est un problème. Les gens sont plus mobiles et les employeurs moins enclins à les laisser partir. C’est devenu compliqué. En quinze ans, le nombre de chiens sauveteurs a bien diminué dans le Valais romand», indique-t-il.

Plus petits que Barry

Si le fameux Barry du Grand-Saint-Bernard reste dans nos mémoires, les chiens sauveteurs actuels sont bien plus petits. Les labradors, retrievers, bergers belges et allemands, schnauzers forment l’essentiel de la troupe, ainsi que de nombreux chiens croisés. «Il faut un chien âgé de 1 à 3 ans et pesant entre 15 et 30 kilos qui partage la vie de la famille. Il doit avoir été formé à l’obéissance», précise Pierre Theytaz. Maître et chien doivent d’ailleurs se soumettre à un examen avant de commencer la formation neige.

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel
http://www.cooperation.ch/duos Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

«Mon lapin a les dents longue»

Les dents des lapins poussent en continu. Cette particularité peut poser problème si le lapin ne mange pas assez de foin et de verdure. Les dents poussent alors de manière anarchique, en direction de la langue ou des joues. Leurs pointes vont blesser la muqueuse buccale et occasionnent des douleurs qui mènent le lapin à refuser sa nourriture. Parfois, les dents poussent même «à l’envers», c’est-à-dire dans l’os de la mâchoire. Des abcès, difficiles à soigner, se forment alors sous le menton ou vers les yeux. Dans les deux cas, une intervention sous anesthésie est nécessaire. Malheureusement, ces problèmes dentaires sont chroniques et une fois détectés, le lapin atteint devra être suivi tous les deux ou trois mois.
Certaines races, comme les lapins de robe «satin», ont de grands risques de développer des malocclusions dentaires.

 
Une question animalière?

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Anne-Marie Cuttat

Rédactrice

Photo:
Richard Chapuis, DR
Publication:
lundi 20.02.2017, 12:45 heure



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?