1 von 2


Les cadeaux cuisinés, un plaisir pour les yeux et les papilles.

«Mon cadeau cuisiné préféré? Le punch à l’orange et la viande séchée! C’est ce qui demande le plus de temps, mais en tant que grande carnivore, j’adore», s’exclame notre journaliste Nadine Bauer.

Les cadeaux cuisinés

Original Oui, les spécialistes des études sur le bonheur le vérifient: faire des cadeaux rend heureux. Voici quelques délicieuses recettes qui pourront prendre place sous le sapin de Noël.

Faire les courses? C’est à la portée de tout le monde, pardi! Mais préparer des cadeaux cuisinés soi-même requiert habileté, patience et une bonne pincée d’amour! Un effort qui vaut son pesant gastronomique. Cet art original d’offrir un cadeau apporte à celui qui reçoit un plaisir tout particulier puisqu’il y discerne l’effort du cuisinier (ou du bricoleur). Cela nourrit le corps, certes, mais aussi les relations humaines, re-pardi! Bien sûr, celui qui offre profite aussi des exclamations d’étonnement lors-que le paquet est déballé. La veillée de Noël prend ainsi des airs de tradition, où les cadeaux demandaient de la dextérité et un soupçon de créativité. Joyeuses Fêtes!

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Punch à l'orange

Temps de préparation
Environ 30 minutes
Donne environ 1 litre

Ingrédients
800 ml de vin blanc
60 g de sucre
1 bâton de cannelle
6 clous de girofle
1 gousse de vanille
4 capsules de cardamome
8 grosses oranges
1 dl de liqueur d’orange
(par ex. Grand Marnier)

Préparation
Chauffer lentement le vin blanc, le sucre, le bâton de cannelle, les clous de girofle, la pulpe et la gousse de vanille ainsi que la cardamome. Bien éplucher les oranges (enlever toutes les peaux blanches), détacher les quartiers et les mettre avec la liqueur d’orange dans un grand bocal. Ajouter le vin épicé en le sassant.

Conseil: le punch à l’orange se marie bien avec de la glace à la vanille ou des tartelettes au chocolat.

Pâte de curry thaï végétarienne

Pour les amateurs de cuisine exotique: la pâte de currry thaï.

Temps de préparation: env. 30 min
Donne environ un bocal de taille moyenne

Ingrédients
50 g de gousses d’ail
1 échalote
80 g de piments verts
30 g de galanga
10 feuilles de combava
2 limettes, dont les zestes
1 ½ cc de coriandre moulue
½ cc de poivre noir
½ cc de cumin
¾ cc de curcuma
1 ¾ cc de sel
1,2 dl d’huile neutre

Préparation
Hacher grossièrement l’ail, l’échalote,
les piments et le galanga. Pour les feuilles de combava, ôter la nervure centrale et les couper très finement. Ajouter les autres ingrédients et utiliser le mixeur plongeant pour faire une pâte fine.

Conseil: vous la préférez pas trop épicée? Ôtez les pépins des piments.

Beurre de Noël

Temps de préparation
Env. 10 minutes
Refroidir: env. 1 heure
Donne env. 3 morceaux

Ingrédients
500 g de beurre mou
4 pincées de sel
3 cc de mélange d’épices pour pain d’épices
5 cc de miel

Préparation
Bien mélanger à l’aide des crochets à pétrir
du batteur à main le beurre, le sel, le mélange d’épices pour pain d’épices et le miel. Placer le mélange ainsi obtenu au réfrigérateur jusqu’à ce qu’il se soit solidifié.
Modeler
Garnir les moules de votre choix de film alimentaire et y étaler le beurre. Retirer du moule, enrober du film alimentaire et envelopper dans du papier sulfurisé.

Conseil: le beurre de Noël s’accompagne avec un pain aux fruits ou un stollen de Noël.

Coppiette di maiale

Temps de préparation
Env. 10 minutes
Mariner: 24 heures
Sécher: env. 8 heures
Donne env. 500 g

Ingrédients
1 kg de filet de porc à débiter en rubans d’environ 3 cm de largeur
20 g de sel
10 g de coriandre moulue
10 g de graines de fenouil écrasées
au mortier
10 g de flocons de piment
3 dl de vin rouge

Préparation
Laisser mariner la viande avec l’assaisonnement et le vin durant env. 24 heures au frigo.
Sécher Tamponner la viande avec un linge, embrocher les morceaux sur des cure-dents, coincer les lanières de viande dans la grille puis la suspendre dans le four.
Les faire sécher en chauffant à 120 °C durant les 15 première minutes, puis à 60 °C durant env. 8 heures (avec la porte du four ouverte). La viande devrait encore se plier mais ne pas se casser.
Conseil: poser la grille sur quatre grandes bouteilles PET d’eau. Il est ainsi facile
de suspendre les lanières de viande.

Confit de figues et pruneaux

Temps de préparation
env. 40 minutes
Donne 4 bocaux de taille moyenne

Ingrédients
2 branches de romarin
2 oignons rouges
800 g de figues, séchées et réduites en petits dés
2 cs d’huile d’olive
100 g de pruneaux en petits dés
250 ml de porto
200 ml d’eau
jus d’un ½ citron
4 cs de vinaigre balsamique (par ex. vinaigre aux figues de Fine Food)
poivre, sel

Préparation
Laver les branches de romarin et les sécher en tamponnant avec un linge. Couper les oignons en deux et les débiter en fines rondelles.
Chauffer l’huile d’olive dans une grande casserole et y faire revenir les oignons. Ajouter la branche de romarin, les figues et les pruneaux et déglacer avec le porto. Laisser réduire brièvement. Ajouter l’eau et laisser réduire env. 10 minutes.
Retirer le romarin, incorporer le jus de citron et le vinaigre balsamique, assaisonner de sel et poivre.

Conseil: offrez du fromage de chèvre frais ou un pecorino moyennement mûr avec ce confit.

Sauces pour fondue chinoise

Sauce au cognac

Temps de préparation
Env. 5 minutes
Donne un bocal

Ingrédients
200 g de mayonnaise
6 cs de ketchup
2 cs de cognac
½ cc de ras el hanout
1 cc de concentré de tomate
1 cc de sauce Worcestershire
1 giclée de Tabasco
poivre, sel

Préparation
Mélanger tous les ingrédients et assaisonner de poivre et sel.

Chimichurri à la limette

Temps de préparation
Env. 20 minutes
Donne une petite bouteille

Ingrédients
1 bouquet de persil, feuilles arrachées
2 bouquets de coriandre, feuilles arrachées
1 cc d’origan séché
2 piments verts, épépinés et hachés
150 ml d’huile d’olive
2 gousses d’ail pelées et hachées
1 pincée de sucre
1 limette bio, dont 6 cs de jus
et le zeste
1 cc de sel

Préparation
Réduire tous les ingrédients en une sauce fine au mixeur plongeant.

Sauce au curry

Temps de préparation: env. 5 minutes
Donne env. 1 bocal

Ingrédients
1 limette bio, jus et zeste
200 g de mayonnaise
100 g de yogourt grec
1 cc de curcuma
1 ½ cc de poudre de curry doux

Préparation
Laver la limette à l’eau chaude, la sécher en tamponnant avec un linge, prélever le zeste et récupérer le jus de la limette. Mélanger le reste des ingrédients, aromatiser de sel, jus et zeste de limette.

Conseil: verser la sauce dans différents bocaux ou petites bouteilles en plastique et embellir avec des formes à muffins.

Rouleaux chutney et fruits secs

Temps de préparation: env. 40 minutes
Durée de séchage: 3 jours
Donne 3 rouleaux d’env. 245 g chacun

Ingrédients
200 g d’abricots doux (par ex.
de Seeberger)
50 g de pignons
100 g de cerneaux de noix
60 g de pistaches mondées
200 g de figues douces
50 g de morceaux de gingembre confit
100 g de moutarde rustique de Dijon

Préparation
Couper les abricots en petits morceaux et les réduire en purée au mixeur. Rôtir les pignons dans une poêle, les laisser refroidir. Hacher grossièrement les cerneaux de noix et les pistaches, couper en petits morceaux le gingembre et les figues – ne pas oublier d’ôter les pédoncules de ces dernières.
Ajouter la moutarde et pétrir à la main tous les ingrédients. Former avec la masse ainsi obtenue 3 grands rouleaux d’un Ø de 5 cm. Laisser sécher trois jours à température ambiante.
Entreposés au frais et au sec, les rouleaux se conservent environ 3 semaines.

Conseil d’emballage: enrouler dans du papier sulfurisé et fermer les extrémités comme un bonbon. Pour l’ornementation, soyez créatif!

Pesto hivernal aux noix

Temps de préparation
env. 15 minutes
Donne env. 3 bocaux de taille moyenne

Ingrédients
1 bouquet de persil
6 gousses d’ail
2 ½ dl d’huile d’olive
200 g de cerneaux de noix
200 g de tomates à l’huile (p. ex. Pomodori al Forno e peperon-cino de Saclà)
80 g de parmesan râpé
poivre, sel

Préparation
Laver le persil et l’essorer. Le réduire en purée avec l’ail et l’huile d’olive à l’aide d’un mixeur plongeant. Hacher grossièrement les cerneaux de noix, laisser s’égoutter les tomates et les couper en brunoise. Mélanger avec le parmesan et le mélange d’huile, assaisonner et verser dans des bocaux.
Conseil: offrez le pesto avec un sachet de pâtes et une cuillère en bois. Celle-ci peut être personnalisée avec un fer à souder.

Rillettes de canard au Cognac

Temps de préparation: env. 30 minutes
Cuire: env. 2 heures.
Donne env. 4 bocaux

Ingrédients
700 g de magret de canard
500 g de saindoux
6 gousses d’ail
5 échalotes
2 bouquets de thym
3 c. à c. de grains de poivre noir
2 c. à c. de baies de genièvre
10 feuilles de laurier
3 c. à s. de sel
5 dl de vin blanc
6 dl d’eau
Poivre, sel

Préparation
Séparer la graisse de la viande, la couper en petits morceaux et la chauffer doucement avec le saindoux. Laisser cuire jusqu’à ce que la graisse soit presque totalement fondue.
Entre-temps, débiter la viande en morceaux moyennement grands, couper les aulx et les échalotes en deux. Ficeler le thym avec du fil de cuisine. Ecraser grossièrement les grains de poivre dans un mortier et les disposer avec les baies de genièvre sur un morceau de gaze, ficeler également le tout. Mettre viande, aulx, échalotes, thym, sachet d’épices, feuilles de lauriers, sel, vin et eau dans une casserole. Laisser cuire à feu moyen et couvert durant env. 2 heures.
Passer le tout au chinois, séparer ensuite la graisse du liquide.

La recette en détail

Carte

Et une petite carte pour accompagner toutes ces bonnes choses!

Interview avec l’experte Sonja Heller (29 ans), assistante scientifique à la chaire de psychologie sociale de l’Université de Zurich.

Sonja Heller, pourquoi offrons-nous des cadeaux ?
Le fait d’offrir remplit une fonction sociale importante. C’est un moyen de développer mais aussi et surtout d’entretenir des relations.

De nos jours, le temps c’est de l’argent. Par conséquent, est-ce que des cadeaux culinaires faits maison ont encore de la valeur ?
Je dirais que oui. Car si je confectionne moi-même un cadeau, cela exige un investissement nettement plus important que si je vais simplement acheter quelque chose dans un magasin. Et si j’y consacre cet investissement, j’apporte une plus-value évidente au destinataire du cadeau.

Peut-on malgré tout commettre une erreur dans le choix d’un cadeau ?
Fondamentalement, le fait d’offrir requiert une relation humaine. Une récente étude a montré que les personnes qui offrent et celles qui reçoivent des cadeaux se sentent plus proches l’une de l’autre si celle qui fait un cadeau offre quelque chose qui la reflète. Cela peut provenir du fait que, dans ce cas, la personne qui offre donne quelque chose d’elle-même.

Cela signifierait-il que la sincérité engendre généralement le rapprochement et l’appréciation réciproque ?
Oui. Cela devient cependant plus difficile si un cadeau est porteur d’un message ou qu’il rime avec une certaine pression.

Qu’entendez-vous par là ?
Offrir des cadeaux qui cachent une intention est souvent perçu négativement. Offrir par exemple à sa partenaire un ustensile de cuisine qu’elle n’a pas souhaité expressément ou un cours de cuisine pourrait être compris comme un défi à cuisiner mieux ou plus souvent.

Quels sont d’autres «mauvais» cadeaux ?
L’année passée, nous avons effectué avant Noël une petite étude pilote non représentative dans laquelle nous nous sommes intéressés à ce qui fait un «bon» ou un «mauvais» cadeau. Les bons-cadeau, par exemple, ont en principe la réputation d’être plutôt des «mauvais» cadeaux. Cependant, presque deux tiers des personnes interrogées ont déclaré  que, pour elles, les bons avaient la même valeur ou même davantage de valeur que d’autres cadeaux.

Que pensez-vous, personnellement, d’offrir aux personnes que l’on des cadeaux culinaires ?
Je cuisine moi-même très volontiers et assez bien. De ce fait, j’aurais d’assez grandes exigences vis-à-vis d’un cadeau culinaire. Seules des personnes sachant ce qu’elles font dans ce cas-là devraient par conséquent envisager de m’offrir un tel présent (rire).

Offrez-vous des gourmandises pour une fête ?
Rarement. Tout au plus au cours de l’Avent parce qu’en tant que confectionneuse passionnée de biscuits je dois en essayer une telle quantité, différents, qu’il m’est tout simplement impossible de tous les manger moi-même.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Nadine Bauer
Photo:
Heiner H. Schmitt, Monika Hansen
Publication:
lundi 07.12.2015, 15:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?