Gaspard aime beaucoup imiter sa maman en jouant avec sa mini-cuisinière.

Elle jongle, cette jeune maman

Présentatrice du Journal télévisé de 12 h 45, la journaliste Romaine Morard est maman de Gaspard, 16 mois. Tout comme son compagnon, elle a choisi de travailler à 80%. Rencontre chez eux à Lausanne.

Rencontre

Romaine Morard, son compagnon et leur fils de 16 mois, Gaspard, vivent depuis une année en ville de Lausanne, tout près de la gare. Les fenêtres du spacieux appartement s’ouvrent sur le tableau magnifique et changeant du lac et des montagnes. «J’avais déjà vécu deux ans à Lausanne avant de m’installer à Fribourg, puis à Berne, explique la journaliste. J’apprécie Lausanne et les bords du lac, qui sont agréables avec un enfant. Et je suis à deux minutes à pied de la gare, c’est idéal puisque je vais en train travailler quatre jours par semaine à Genève.» Son compagnon, lui, travaille à Lausanne.

Au quotidien

«Devenir maman, c’est une révolution, un bonheur absolu de découvrir tant d’amour à donner et à recevoir. Avec mon compagnon, avant la naissance on avait décidé de baisser chacun son temps de travail de 100 à 80%. Il a fallu se battre car s’il est encore difficile pour une femme d’obtenir un poste intéressant à 80%, c’est encore plus dur pour un homme, c’est très mal vu de vouloir travailler moins, il faut se justifier, je trouve ça inadmissible et j’espère que les mentalités vont évoluer.» En semaine, Gaspard passe une journée avec son papa, une avec sa maman, deux à la crèche et la dernière avec sa nounou. «Je trouve normal qu’on se partage le travail mais je suis très reconnaissante à mon compagnon que chacun puisse avoir sa carrière et s’occuper du petit, c’est un équilibre.»

Il arrive que la journaliste travaille à la maison le soir, une fois que son fils dort.

Cuisine et courses

«Avant j’étais la reine du restau, je finissais mon travail tard, je n’avais ni le courage ni l’envie de faire à manger. Maintenant avec Gaspard, c’est différent, je rentre à la maison en fin d’après-midi. Je cuisine – mon compagnon aussi – des choses simples, des légumes, de la viande. Gaspard aime sans mesure les saucisses et la viande en général. Moi j’aime les pâtes et l’autre soir, Gaspard a goûté son premier pesto et il a adoré.» Romaine Morard fait le plus souvent les courses sur Internet. «Je ne fais pas attention à ce que les produits soient bio, mais je n’achète pas de plats congelés. La viande séchée ne vient que du Valais, les vins sont aussi valaisans, ou suisses, j’y tiens.»

«

Devenir maman, c’est une révolution, un bonheur absolu»

Enfance

Romaine Morard a une sœur de trois ans sa cadette. «Mon père travaille dans les assurances, ma mère s’est occupée de nous à plein temps et a commencé à travailler dans une banque quand j’avais 15 ans. J’ai eu une très belle enfance et adolescence. Ayent est un village où tout le monde se connaît, on avait plein de copains pour jouer.» L’envie de faire du journalisme est venue dans l’enfance déjà. «Je n’ai pas baigné dans la politique mais j’ai un vrai sens politique, j’adore quand ça commence à discuter, j’aime voir comment se font les alliances, en particulier dans ce pays où on va chercher le consensus et des solutions qui fonctionnent.»

Gaspard montre à sa maman quel livre il a envie de regarder avec elle.

Italie

Une Romaine qui adore l’Italie… «Avec mes parents chaque été on allait près de Venise au bord de la mer, j’adorais la langue et ses sonorités, les chansons italiennes. J’ai appris l’italien toute seule dans mon coin puis à l’école. L’Italie est ma destination préférée, d’ailleurs le premier voyage avec Gaspard, ça a été la Sicile. J’aime les gens, tellement sympathiques, j’aime ce qu’ils mangent, leurs vins, les villes et les paysages splendides, j’aime la politique italienne! Je suis une bonne vivante avec le côté valaisan bon vin-viande séchée-raclette-convivialité!»

«

L’Italie est ma destination préférée. Le premier voyage avec Gaspard a été la Sicile»

Sa maman, Josette

«J'ai une absolue reconnaissance pour la manière dont ma maman m'a élevée, et tout ce qu'elle nous a donné, à ma soeur et à moi. Je porte un prénom typiquemenet valaisan et quand je suis née, on a dit à ma maman: «Mais tu ne vas pas lui donner ce prénom de grand-mère!» Aujourd'hui, quand elle sent que je ne suis pas celle que je voudrais être, elle me dit: «Tu ne seras pas la mère parfaite et ce n'est pas grave!» Gaspard est son premier petit-enfant. On est tous très proches dans la famille. Bonne fête maman!»

Le Journal de 12 h 45

Une Romaine qui adore l’Italie… «Avec mes parents chaque été on allait près de Venise au bord de la mer, j’adorais la langue et ses sonorités, les chansons italiennes. J’ai appris l’italien toute seule dans mon coin puis à l’école. L’Italie est ma destination préférée, d’ailleurs le premier voyage avec Gaspard, ça a été la Sicile. J’aime les gens, tellement sympathiques, j’aime ce qu’ils mangent, leurs vins, les villes et les paysages splendides, j’aime la politique italienne! Je suis une bonne vivante avec le côté valaisan bon vin-viande séchée-raclette-convivialité!»

www.rts.ch

Portrait

Origines. Elle est née le 5 avril 1979 à Ayent (VS), à 1000 m d’altitude entre Sion et Anzère – comme sa collègue la journaliste Romaine Jean.

Etudes. Après sa maturité à Sion, elle a obtenu en 2003 un master à l’Institut universitaire des hautes études internationales (HEI) de Genève.

Radio. Formée à la Radio romande (2003–2005), elle y a travaillé à la rubrique internationale puis comme journaliste parlementaire à Berne de 2007 à 2009.

Livres. «Je lis beaucoup, surtout des essais politiques et des romans historiques. Je fais aussi des découvertes grâce aux invités culturels du 12 h 45.»

Elle a accroché au mur une drôle d'horloge, souvenir de ses années de travail à Berne, où le temps s'écoule... en suisse allemand.

Transmission. «Les valeurs que je veux transmettre à mon fils? La famille, l’amitié, la fidélité et le plaisir.»

Crèche. «J’ai passé mon congé de maternité à chercher une crèche dans une ville où je n’habitais pas encore… Un parcours du combattant!»

Détente. «Avec quelques amies proches, on se pose des rendez-vous auxquels on ne déroge pas, toutes les 5-6 semaines, on va manger au restaurant.»

Commentaires (10)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
Darrin Vanselow
Publication:
lundi 06.05.2013, 08:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?