Thierry Délèze, rédacteur en chef

Suivez le guide!

http://www.cooperation.ch/opinions_1726 opinions_1726

Vous allez passer une partie ou l’essentiel de vos vacances d’été en Suisse et êtes à la recherche d’idées pour en garder le meilleur des souvenirs? Ce numéro est fait pour vous! Vous trouverez dans le Zoom de cette semaine le plein de suggestions pour des activités originales qui ont toutes un point en commun: elles se font avec un guide. Mais attention, je ne parle pas du guide classique à la tête d’un bataillon de touristes ou du casque audio pour la visite d’un musée. L’offre en visite guidée évolue et permet désormais des activités surprenantes. Jasmina Slacanin, notre rédactrice, a suivi son guide en... stand up paddle pour visiter Zurich de façon insolite, et en français, l’offre étant proposée dans plusieurs langues. De nombreuses visites guidées étonnantes existent en Suisse, (re)découvrez donc votre pays autrement!
Il est sans aucun doute le Suisse le plus connu dans le monde.  Cela faisait longtemps que nous espérions décrocher une interview exclusive avec le champion: Roger Federer. Notre ténacité a payé et la précieuse rencontre avec la superstar bâloise a finalement été possible. Nous aurions pu parler de son palmarès phénoménal, de sa longévité incroyable sur le circuit et surtout, de l’extraordinaire beauté naturelle de son tennis. Mais tous ces sujets ont déjà été évoqués par de nombreux confrères. Nous avons donc préféré aborder d’autres thèmes avec lui, parler par exemple des petites et grandes choses de la vie, ainsi que des plaisirs du quotidien. C’est donc un Roger Federer différent que nous vous proposons de découvrir. Bonne lecture!

Jean-Dominique Humbert, rédacteur en chef adjoint

Le trait à vif de Jacques Cesa

http://www.cooperation.ch/opinions_1726 opinions_1726

Il a depuis toujours, dans ses poches et son être, des poignées de couleurs. Pour par exemple faire entendre la lumière d’un matin, sur les pentes des montagnes de la Gruyère où il est né. Peindre pour essayer de mieux voir, pour aiguiser le regard. Pour plus tard partager. Dans la voix du peintre Jacques Cesa, il y a son père venu du Piémont, dont il vous dit la manière magnifique qu’il avait, ce père peintre en lettres, de dessiner, à main levée, «à main nue», les lettres des mots qui allaient devenir enseignes. Depuis plus de cinquante ans, cet être fraternel, que vous verriez comme à la fois pâtre et pâtriarche, peint, grave, dessine, s’anime en colères carabinées quand un espoir est baffoué ou que sa quête d’humanité est niée, mais poursuit, bouillonne de projets et les réalise dans l’aura et la présence de sa femme Hélène et de leurs enfants. Il arrive aujourd’hui, Jacques Cesa, d’un voyage qu’il a fait à contre-courant, de la Gruyère vers Lampedusa, quinze semaines à rencontrer le chemin et le visage des migrants, «ces survivants ou ces damnés de la Terre». Le cri, l’effroi, les épaves, la parole des murs tagués, la peur de la nuit, mais aussi la danse improvisée de la vie: tout cela dont il témoigne, dans «Lampedusa, aller simple», aux traits à vif de ses fusains et dans les textes de ses carnets.

«Lampedusa, aller simple», Jacques Cesa, Éditions de L’Aire

À propos du reportage «En altitude» (Nº 25)
Ces lacs de montagne
Bonne idée de faire un petit reportage sur ces lacs de montagne, pas besoin d’aller aux Caraïbes… Nous avons des merveilles en Suisse, il faut savoir en profiter. Bravo pour les commentaires dans votre journal, toujours très apprecié. Dina Nicolier@

À propos de «Coopération»
Les photos, le choix…
Je tiens à vous féliciter et vous remercier pour votre journal. La présentation, les photos, le choix des reportages, l’éditorial, même les hits du jour sont devenus extra-bons. Maintenant je me réjouis de trouver votre journal dans la boîte à lettres. Vos photos ou dessins, comme dans la rubrique «Le savais-tu?», super! V. Brander

À propos de «La beauté de l’âge» (N° 23)
Une vie sans limites
Ce désir d’éternelle jeunesse que nous ressentons n’est pas une illusion (…) Une vie ne suffit pas pour exercer ses propres ailes, dans l’espace immense. Beaucoup d’êtres humains restent souvent enfermés dans les étroites limites de ce monde, ne s’exercent pas à monter avec les ailes de l’intelligence et de la foi vers la vie pleine et sans limites qui leur est destinée. Dr Sagesse@

Précision
Dans notre rubrique «Vins» de la semaine dernière (N° 25) et dans l’article consacré à la viticulture genevoise, intitulé «Gamay, gamaret et mousseux», nous écrivions que la Cave de Genève «encave chaque année environ 2,5 millions de kilos de raisin». Or c’est 3,5 millions de kilos de raisin qu’il fallait lire. La Rédaction

.

Publication:
lundi 26.06.2017, 11:00 heure

Publicité