Thierry Délèze, rédacteur en chef

Simple et beau comme un jeans

Il y a fort à parier que l’un des points communs qui nous unissent, vous et moi, est que nous possédons chacun (au moins) une paire de jeans!  Aucun vêtement au monde n’est en effet aussi porté que lui. Et ceci, malgré, ou surtout grâce à sa formidable simplicité. Des marins génois et leur uniforme en toile de Nîmes (le denim!) à Elvis Presley, en passant par les 501 des cow-boys ou les «pattes d’ef» des hippies, le jeans a traversé les époques et les générations. Conçu d’abord pour le travail des mineurs, des chercheurs d’or et des bûcherons, il s’est imposé depuis dans toutes les situations du quotidien, ou presque. Si quelqu’un né au début du XXe siècle débarquait en 2018, les jeans seraient l’une des rares choses qu’il reconnaîtrait... Aujourd’hui encore, il est un incontournable de toute garde-robe. Et nous avons tous un jeans qui a compté dans notre vie... Comme toute invention géniale, le jeans a ses anecdotes et ses mythes. Prenez le 501 justement, modèle emblématique. La légende veut que le premier lot de tissu livré à l’époque à Levi Strauss portait ce numéro. Le jeans a aussi inspiré le monde de la musique, illustrant les couvertures des albums des Rolling Stones ou de Serge Gainsbourg. Il est devenu tellement courant que l’on dit parfois que le porter revient à mettre un uniforme. Si seulement tous les uniformes pouvaient avoir le même charme et les mêmes qualités! (lire notre Zoom)

Daniel Fazan, écrivain

Enquête d’ennemi

http://www.cooperation.ch/opinions_1811 opinions_1811

Toutes mes envies ne sont pas avouables mais, vous, les vôtres? Et vos ennemis sont-ils déclarés? Auriez-vous envie et le courage de me les nommer? Moi je le peux. Il n’y en a qu’un. Il est masculin dans notre langue. Un vrai salaud. Tout le monde le connaît. Vous avez le même. Il avait fait le beau il y a 50 ans, flatteur et mesquin, car il attendait le moment fatidique, ce vilain et perfide comploteur. Vous le connaissez si bien cet extraordinaire goujat. Le miroir. Ils ont réussi dans les hôtels plein d’étoiles à en installer dans les salles d’eau, mais de manière grossissante. On n’avait pas besoin de ça! Stratégie pour aller au spa du sous-sol? J’avais quitté ma maison sans avoir ce rendez-vous terroriste dans l’idée. Mon ennemi s’affiche bien ripoliné par des mains expertes, pour me montrer mes désastres! A cent balles la nuit et mon désespoir payé en assurances antidépressives et médicamenteuses? Les assurances devraient faire briser tous les miroirs des hôtels. Ça ne manquerait pas d’éclats.

J’ai bien aimé
Merci de m’envoyer «Coopération» régulièrement. Cette semaine j’ai aimé votre article sur les familles recomposées ainsi que le nouveau format du magazine. Félicitations, amicalement vôtre.
Yves Pilloud, par mail, à propos du Zoom «Familles recomposées» (N° 9) et de la refonte du journal

L’arbre que je connais
La tempête se déchaînait sur l’arbre que je connais. Elle s’acharnait pour le tordre, le plier, le casser, le coucher pour mieux le flageller. Rien n’y faisait. Seule la foudre, ou le Ciel en personne, auraient pu le terrasser. Face à une telle résistance, l’ouragan redoublait sa violence. La moitié de la forêt fut dévastée, hachée, broyée et balayée. Mon arbre, plus que centenaire, à la terre bien ancré résistait. Il ne se laissait pas impressionner, et encore moins déraciner. Devant une si grande fermeté, la tornade avait tant hurlé sa fureur que ses forces la quittèrent à jamais, et tandis qu’au loin s’éteignait sa grandeur, la Vie reprenait sa splendeur sur l’arbre que je connais.
Galliano Cesare Perut, par courrier de Chambésy, à propos du Zoom «Nos forêts fabuleuses» (N° 8)

C’est pourtant si simple
Bravo! Enfin un article (…) qui révèle la recette des couples épanouis qui durent. C’est pourtant si simple.
Paul, sur le site web de «Coopération», à propos du Zoom «1000 couples sous la loupe» (N° 7)

Quel horizon!
Quel magnifique paysage! Ça nous donne envie d’évasion...
Jocelyne Devaud, par mail, à propos du supplément Voyages «Laponie»

.

Publication:
lundi 12.03.2018, 13:46 heure

Publicité