1 von 5


Impensable de faire pousser une glycine ou du lierre sur la paroi de l’immeuble? Rabattez-vous sur la version miniature, à l’aide d’une palette.

L’ambadolier, à Genève, une réalisation de Patrick Blanc

La Plaza Espana, Santa Cruz de Tenerife, réaménagée par les architectes Herzog & De Meuron, verdie par Patrick Blanc.

Office de tourisme, La Plaza Espana, Santa Cruz de Tenerife, par les architectes Herzog & De Meuron, verdi par Patrick Blanc.

Le musée Caixa Forum à Madrid, conçu par les architectes Herzog & De Meuron, embelli par Patrick Blanc.

Le jardin devient vertical

À faire soi-même Les murs végétaux fascinent. Pour qui n’a ni le budget ni le mur à disposition, il existe des alternatives. Démonstration avec une palette.

Elles ont fière allure, ces façades immenses recouvertes de verdure. Les grands architectes, comme Herzog & de Meuron ou Jean Nouvel ne se sont pas trompés en ajoutant à leurs grandes créations des espaces verts partout où c’était possible. Cette technique, créée dans les années 1970 par le Français Patrick Blanc, essaime sur les surfaces de grands projets immobiliers.
Pour qui rêve de verdure mais n’a pas l’espace à disposition, une version «balcon» fait actuellement fureur sur les blogs de jardinage. Il suffit d’une palette, de beaucoup de créativité et de suffisamment de temps. Nous avons testé pour vous.
Avant de vous lancer, demandez à l’arrière des magasins si vous pouvez prendre ou acheter une palette (attention, c’est lourd!). Choisissez-la pas trop abîmée et pas trop sale. Rédigez une liste de courses exhaustive.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

La préparation

Une fois le matériel réuni, c’est parti pour une demi-journée de labeur. Notre palette s’avère particulièrement amochée. La première étape – la plus longue – consiste donc à poncer afin que le bois retrouve sa couleur d’origine. Il y a du boulot! Veillez à polir aussi entre les lattes, sinon les échardes risquent de vous écorcher lors de la plantation. Puis, nous réparons les planches cassées en enfonçant par-ci par-là des clous. Si vous souhaitez peindre votre palette, c’est le moment!
Emballez l’arrière, les côtés et le dessous de la palette avec deux couches de géotextile. Celui-ci empêchera la terre de s’échapper, tout en la laissant respirer. Puis, partout où le bois croise la toile, fixez-la à l’aide d’agrafes, et n’en soyez pas avares. Il faut renforcer cette structure qui devra supporter tout le poids de la terre et des plantes. Pour cela, nous avons opté pour six planches en bois que nous avons fixées ainsi: deux sur les côtés, trois derrière et une au-dessous, qui laisse passer un peu d’air. Celle-ci doit être particulièrement stable pour que la palette puisse ensuite tenir debout seule.

Le remplissage

Nous couchons la palette pour la remplir de terre via les interstices en laissant un peu d’espace sur le haut. Il faut bien tasser la terre pour qu’il n’y ait pas de trous d’air. Vient le moment de bonheur où l’on répartit les plantes. Du lierre, sur les côtés, pour cacher le support latéral, des pétunias, des tagettes, de la salade et beaucoup d’herbes aromatiques: de la sauge, du thym, du curry, du persil, de la ciboulette… Les plantes devraient se choisir selon la période de l’année et l’exposition au soleil, ou des variétés annuelles. Mieux, vous pouvez aussi combiner les deux et adapter la palette au fil des saisons.
À deux, nous relevons doucement la palette lestée et l’inclinons légèrement, afin que la terre ne sorte pas. Sur le dessus, des tagettes jaunes donneront le ton estival. Pour les prochaines semaines, il faudra laisser aux plantes le temps de se redresser, et aux racines de s’ancrer dans la terre pour que celle-ci soit stabilisée. Puis, enfin, vous pourrez hisser complètement la palette. Prudence avec l’arrosage au début, car l’eau fait s’écouler la terre à travers les interstices. Utilisez un vaporisateur. Et surtout, appréciez votre nouvel espace de verdure!

Liste de courses pour ne rien oublier

Tout est prêt, il faudra environ quatre heures pour réaliser cette œuvre.

Tout est prêt, il faudra environ quatre heures pour réaliser cette œuvre.
Tout est prêt, il faudra environ quatre heures pour réaliser cette œuvre.
  • Palette
  • Papier ponce
  • 6 planches de 80 cm
  • Clous
  • Agrafes
  • Toile géotextile ou aquanappe (2 m × 3 m)
  • 3 × 40 l terreau universel Oecoplan
  • Fleurs (selon la saison)
  • Herbes aromatiques (selon la saison)
  • Lierre

Etapes

Etape 1
Poncer pour redonner à la palette son aspect naturel. Réparer si nécessaire, éventuellement peindre.
L’étape ponçage prend plus ou moins de temps selon l’état de la palette et l’effet que l’on souhaite obtenir (rustique, raffiné...).

Etape 2
Réparez les planches qui se désolidarisent. Il faut que le support soit solide.

Etape 3
Sciez les planches de support pour qu’elles aient la même taille que la palette, en hauteur

Etape 4
Emballez la palette dans le géotextile (deux épaisseurs), sans oublier le dessous et les côtés.

Etape 5
Il faut fixer le géotextile avec des agrafes ou des clous, en couvrant bien toute la largeur et la hauteur.

Etape 6
Clouez les planches sur l’arrière, le dessous et les côtés de la palette. Elles serviront à soutenir le géotextile quand il sera rempli de terre.

Etape 7
Remplissez les espaces de terre, en poussant celle-ci également sur les côtés, afin qu’il n’y ait pas de trou d’air.

Etape 8
Planifiez d’abord où ira quelle plante, puis séparez doucement la terre des racines. Étirez celles-ci afin qu’elles passent à travers les lattes.

«Un mur végétal est autonome» 

À quoi faut-il penser avant de se lancer dans la construction d’un mur végétal?
Il ne faut pas le construire di-rectement sur la façade, mais utiliser une structure précise. Il faut aussi penser assez vite au système d’arrosage, car l’eau s’écoule vers le bas, donc il sèche rapidement. Pour le reste, un mur végétal est plutôt autonome.

Quelles plantes choisir?
Cela dépend de l’ensoleillement. Des plantes de talus pour couvrir, des plantes grasses de rocailles que l’on retrouve souvent sur les murs naturels, comme le lierre ou la mousse, qui fera travailler le système racinaire. Choisissez des plantes adaptées au climat suisse. Évitez les fleurs, car elles nécessitent d’être renouvelées souvent, ainsi que les plantes à fort développement.

Est-ce plus facile d’installer une terrasse végétale sur un toit?
Les deux restent assez chers. Une terrasse sur le toit est en tout cas plus facile à arroser. Dans les deux cas, je recommanderais de faire appel à une entreprise horticole spécialisée.

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Mélanie Haab

Rédactrice

Photo:
Christoph Kaminski
Publication:
lundi 22.06.2015, 15:40 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?