Pique-nique enchanteur

A nous les repas en plein air avec le retour des beaux jours! Suivons un jeune couple d’Aubonne (VD). Idées de recettes et bons plans de lieux pour pique-niquer malin.

De délicates senteurs parfument l’appartement de Valeria Lecci et Balmin Mader ce samedi matin à Aubonne, une commune de la Côte vaudoise. Des tranches d’aubergines au parmesan et au basilic sortent du four. «Elles ont cuit juste cinq minutes à 180 °C, c’est un régal pour un pique-nique», lance Balmin.

La journée est splendide et avec sa compagne, comme souvent le week-end durant la belle saison, le jeune homme de 23 ans prépare un super casse-croûte à déguster dans la nature. «Elle m’a organisé un pique-nique surprise récemment, c’était grandiose», raconte le promoteur immobilier en adressant un clin d’œil à Valeria. Secrétaire à la commune d’Aubonne, 23 ans elle aussi, cette dernière adore cuisiner et se promener dans la nature. «A cette occasion, on avait rejoint après une petite marche romantique dans la forêt la fontaine Valier, au col du Marchairuz, un véritable petit coin de paradis. Avec des victuailles, une bonne dose de joie, d’amour et de soleil, c’est le bonheur», sourit-elle, en mettant la touche finale à des petits pains des Pouilles, garnis d’oignons, de tomates, de courgettes et d’olives noires (voir la recette page 21). «C’est une spécialité traditionnelle de la région d’Italie d’où vient ma famille», précise celle qui a grandi à Rolle (VD).

Fromage et viande froide complètent le menu. Veillant à une alimentation équilibrée, Valeria ajoute diverses crudités au panier de pique-nique: «J’adore notamment croquer du fenouil cru, juste coupé en morceaux.»

Rien de tel qu’un pique-nique romantique afin de passer un bon moment un jour de beau temps pour Valeria Lecci et Balmin Mader (tous deux 23 ans).

Plein les yeux grâce aux floraisons

Aujourd’hui, Valeria et Balmin ont choisi de pique-niquer à l’Arboretum du vallon de l’Aubonne, un vaste parc botanique qui a pour but de faire connaître et apprécier les arbres du monde entier. Ils y découvrent un paysage de toute beauté, exalté par les floraisons printanières et un concert de coassements. La couverture est dépliée, les provisions bien disposées, la bouteille de rosé débouchée. Tout est réuni pour rendre ce tête-à-tête inoubliable.

Tout près du couple, d’autres amateurs de pique-nique se sont installés, séduits par les pétales des fleurs de magnolias. «Bravo, vous avez tout compris à la vie», adressent sourire aux lèvres des promeneurs à la vue des joyeux pique-niqueurs.

Que ce soit à deux, en famille ou entre amis, à la campagne, en forêt, à la montagne ou dans les coins de verdure des villes, cette pratique réunit les petits et les grands, de toutes les catégories sociales: «Le pique-nique est un espace de plaisir, convivial ou formel. De nos jours, dans les parcs urbains, il fait partie d’un vivre ensemble», note Nicole Staremberg, conservatrice au Château de Prangins (VD), le siège romand du Musée national suisse, qui organisera le 30 septembre la 10e édition de son «Déjeuner sur l’herbe». Les participants seront invités à venir costumés à la mode du XVIIIe, du XIXe ou du XXe siècle.

Passionnée par ce sujet – qu’elle thématisera dans le cadre d’une exposition sur l’alimentation en Suisse au printemps prochain – l’historienne nous apprend que la pratique du pique-nique en tant que repas de plaisir s’est formée au XVIIe siècle en marge des parties de chasse de la noblesse. Elle s’est propagée de manière très importante auprès des élites au cours du XVIIIe. «C’est le siècle qui a développé un attrait sans précédent pour la nature», observe-t-elle.

Et de citer le Journal de Louis-François Guiguer, baron de Prangins, qui écrivait en date du 9 juin 1786: Monsieur et Madame Favre de Gland sortaient aussi de notre bois. Réunis, nous avons pris un petit repas de tomme, de lait, de gros rouge et de pain bis et nous sommes crus bien champêtres!

De la bonne chère au plaisir charnel, il n’y a qu’un pas. Avocat gastronome, Grimod de La Reynière l’évoque dans son Almanach des gourmands de 1806, décrivant des parties de campagne gourmandes, voire érotiques. Le peintre Edouard Manet donne aussi une dimension sensuelle au pique-nique avec son tableau «Le déjeuner sur l’herbe» (1863). Il avait été vu comme tout à fait scandaleux à l’époque (lire la chronique).

Pendant que Balmin rêve d’aviation, l’une de ses passions, Valeria s’évade dans un roman. Ils adorent tous deux voyager.

Plus qu’un lieu récréatif

de pique-nique, au point qu’un guide et un site Internet leur sont consacrés (voir l’encadré ci-contre). «Au-delà de son importance récréative, une place de pique-nique ou de jeux est un lieu à fort impact social, écologique et économique, avec une buvette ou d’autres petits commerces aux alentours», souligne Andrea Münger, chef de produit auprès de GeneralMedia, qui a édité le guide.

Quels sont les critères qui définissent une place de rêve? «Tout dépend de ce qu’on recherche. Certaines personnes seront sensibles à la quiétude d’un endroit alors que d’autres y souhaiteront de l’animation. Plus que l’ambiance, ce sont donc les infrastructures qui feront la différence: commodités à proximité, attractivité et fiabilité des jeux, point d’eau pour se ressourcer, éclairage.» Au chapitre des précautions à prendre, n’oubliez pas d’emmener de quoi vous protéger contre les insectes et les tiques. Et pensez à placer les fruits dans des boîtes refermables, au cas où des guêpes s’invitent à la fête.

Veiller à la propreté

Le spécialiste insiste sur le fait que chaque lieu a des règles à respecter (par exemple en matière de jeux de balle, de présence de chiens ou de possibilité ou non d’allumer un feu); il est impératif de s’y plier sous peine d’amende salée. «Et trop peu de gens pensent à la propreté au moment de s’en aller», regrette en outre Andrea Münger. Rappelons qu’on ne quitte une place de pique-nique qu’une fois ses déchets ramassés.

C’est chose faite pour Valeria et Balmin, après qu’une sieste digestive a clos leur passage à l’Arboretum. La journée touche à sa fin, mais il fait encore beau et ils n’ont aucune envie de rentrer s’enfermer chez eux. Alors le couple prend la direction du bord du Léman, du côté de Saint-Prex (VD), et entame une partie de badminton ponctuée de rires. Sportifs tous les deux, ils se régalent, mais ce sont leurs premiers échanges de la saison et une remise en jambes s’impose!

Le coucher du soleil est proche. On laisse là les deux amoureux, bien décidés à en profiter, main dans la main.

-

Du casse-croûte au pique-nique de plaisir

-

Dès l’Antiquité gréco-romaine

On prend déjà des repas en plein air dans la campagne, lors de banquets, ou dans le cadre du travail des paysans.

-

XVIIe siècle

Le terme de «pique-nique» apparaît dans les dictionnaires français, la langue d’origine du mot.

-

http://www.cooperation.ch/Pique_nique+enchanteur Pique-nique enchanteur

XVIIIe siècle

La noblesse fait des mets dans la nature un art de vivre. Les repas champêtres en musique, suivis de danses, ont la cote.

Photo: une scène au col du Pragel.

-

-

http://www.cooperation.ch/Pique_nique+enchanteur Pique-nique enchanteur

XIXe siècle

En été, on quitte la ville et ses nuisances. Le pique-nique devient une pratique de la bourgeoisie.

Photo: une tablée à Saint-Moritz.

-

-

-

http://www.cooperation.ch/Pique_nique+enchanteur Pique-nique enchanteur

XXe siècle

Le pique-nique se popularise avec les premiers congés payés et, plus tard, avec la démocratisation de la voiture.

-

-

-

XXIe siècle

Parmi les pique-niques rassembleurs et artistiques, il y a le Bignik, en Suisse orientale, à vivre le 3 juin à Trogen (AR).

Petits pains des pouilles

La «cucuzzata» est une spécialité italienne de la région d’origine de Valeria Lecci, notre fan de pique-niques. Voici la recette de sa famille.

Pour 10 à 12 pièces

INGRÉDIENTS

  • 600 g de farine blanche
  • ½ cube de levure fraîche
  • 1 cs de sel
  • 1 cc de sucre
  • 350 ml d’eau, tiède

  • 3 oignons, coupés en dés
  • 2 cs d’huile d’olive
  • 3 tomates moyennes, en dés
  • 100 g de sauce tomate
  • 2 courgettes moyennes, en dés
  • sel, selon ses goûts
  • 200 g d’olives noires, dénoyautées, en petits morceaux


PRÉPARATION
Pâte: dissoudre dans un saladier la levure et le sucre avec la moitié de l’eau. Ajouter la farine et pétrir. Verser l’eau restante dans un bol et y dissoudre le sel. Ajouter à la pâte et pétrir une dizaine de minutes jusqu’à obtenir une pâte souple. Ajouter de la farine si nécessaire. Couvrir avec un linge humide et laisser lever env. 2 h.

Garniture: faire dorer les oignons à la poêle dans l’huile d’olive env. 10 min. Ajouter les tomates, la sauce tomate, les courgettes et le sel. Faire cuire à feu moyen env. 20 min, à couvert. Eteindre le feu et laisser refroidir. Ajouter les olives, mélanger.

Petits pains: prendre la pâte et faire un trou au milieu. Y verser la moitié de la garniture et commencer à pétrir. Ajouter davantage de préparation jusqu’à obtention d’un mélange équilibré et continuer de pétrir. Former des petits pains, les passer dans de la farine. Les disposer sur une plaque et laisser lever env. 1 h. Cuisson: env. 15 min au four, à 220 °C.

Astuces: dégustés tièdes, les petits pains sont excellents avec une bonne huile d’olive. Le surplus de garniture accompagne très bien du riz ou des pâtes.

Top 10 des places de pique-nique en Suisse romande

    

Canton de Genève
Parc La Grange à Genève: une véritable oasis à deux pas du centre-ville.
Parc du Gué au Petit-Lancy: un lieu intime entouré d’une petite forêt. Avec un toboggan de 20 m de long.


Canton de Vaud
Montassé à Crissier: un immense parc avec plusieurs zones de pique-nique idéalement réparties.
Les rives du lac à Yverdon-les-Bains: une vingtaine d’espaces au bord du lac, avec des tables.
Prafandaz à Leysin: pour les amoureux des pique-niques en pleine nature. Pensez à prendre un parasol.


Canton du Valais
Scierie de Tsalion à Arolla: un petit coin de paradis; sauvage, sobre, charmant et authentique.
Les Iles à Sion: plusieurs places de jeux et aires de pique-nique au sein d’un immense espace de détente.


Canton de Neuchâtel
La Laveta aux Bayards: entre ombre et soleil, une clairière cernée par des sapins avec un bel aménagement.


Canton du Jura
Devant Rosier à Cœuve: une place nichée entre les arbres avec une jolie vue sur la campagne environnante.


Canton de Fribourg
Place des Quatre-Sapins à Bulle:
en forêt, à quelques minutes du centre-ville. Avec une superbe aire
de jeux.

Sélection signée loisirs.ch – plus de détails, avec les explications pour accéder aux places:
pique-nique.ch

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Nicolas de Neve, Musée national suisse, Jelena Gernert
videos:
Morgane Roth
Publication:
lundi 14.05.2018, 12:00 heure





Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?