Profile ton réseau

Nicolas Poinsot
écrit le 15.11.2017 dans Autres sites sociaux


Un monde sans Donald Trump... pendant quelques minutes

Voilà une année que le nouveau locataire de la maison blanche a été élu, et déjà, beaucoup de gens tentent de se souvenir à quoi ressemblait une Amérique qui n'était pas chapeautée par ce bien étrange personnage. Des Etats-Unis modernes sans propos xénophobes ou sexistes... Sans phrases indélicates venues tout droit du sommet de l'Etat le plus puissant du monde. Mais les plus nostalgiques de ce passé pas si lointain ont pu y regoûter l'espace de quelques minutes le jeudi 2 novembre.


Lire la suite

Nicolas Poinsot
écrit le 31.10.2017


Combien de likes vaut une vie humaine sur Internet?

Plusieurs morts en France comme en Suisse, des milliers d’arrestations en Russie depuis dix ans… En cause? Le trainsurfing, une pratique visant à monter sur le wagon d’un train ou d’un métro, parfois en marche. Majoritairement le fait d’adolescents, cette périlleuse escalade au-dessus des rails est parfois un véritable et dangereux hobby, souvent un défi lancé entre amis. Dans tous les cas, les risques sont très élevés: chute, choc, écrasement, électrocution… Le 24 octobre dernier, un garçon de 16 ans est ainsi décédé en parcourant le toit du métro de la ligne 6 à Paris, percuté par la verrière d’une station.


Lire la suite

Nicolas Poinsot
écrit le 26.10.2017 dans Actualité Facebook


La mise à jour de trop qui pourrait tuer Facebook

Facebook est-il allé trop loin? Son fil d’actualité relifté, appliqué depuis cette semaine à tous les utilisateurs de la planète, devait passer relativement sans encombre. Sauf que le réseau social a parallèlement décidé de tester une version bien différente de sa newsfeed dans seulement six pays: la Slovaquie, le Sri Lanka, la Serbie, la Bolivie, le Guatemala et le Cambodge. Et à voir les réactions sur le web, on comprend que ces régions du monde ne sont pas franchement ravies d’avoir été choisies comme cobayes.


Lire la suite

Nicolas Poinsot
écrit le 24.10.2017


Y a-t-il une vie après le hashtag?

Depuis quelques années, on a tendance à sérieusement s'interroger sur l'impact sociétal réel du hashtag. Vous savez, ce # suivi d’un mot, d’une expression, ou d’un acronyme, servi à toutes les sauces sur les réseaux. Si la plupart de ces dièses bavards sont accolés à des publications à titre purement informatif ou pour faire sourire (HardLife, VieDeMerde…), il y a aussi ces hashtags censés mobiliser le globe autour d’une cause.


Lire la suite

Nicolas Poinsot
écrit le 16.10.2017 dans Actualité Facebook


Au fait, à quoi sert Facebook?

Déjà, les Grecs de l’Antiquité, en leurs temps lointains, avaient fini par le comprendre: l’introspection, ça fait du bien pour avancer. Un constat toujours valable aujourd’hui, et que beaucoup devraient avoir à l’esprit. A commencer par les géants du web. Car si elles engrangent milliards de dollars et millions d’utilisateurs, certaines de ces entreprises prospèrent sur un mode de fonctionnement plutôt flou. Voire pas cohérent du tout. «La même société qui vous rappelle les dates d’anniversaire de vos amis et qui aide à sécuriser la bonne marche des élections allemandes» dit ainsi du plus grand réseau social du monde le journaliste américain Max Read, non sans une douce ironie, dans un édito sans concession écrit début octobre pour le New York Magazine. «Mark Zuckerberg sait-il lui-même ce qu’est Facebook?», titre d’ailleurs l’auteur.


Lire la suite

Nicolas Poinsot
écrit le 28.09.2017 dans Autres sites sociaux


TBH, l'appli phénomène chez les ados US

Aujourd'hui, disons pour faire très simple, la démographie des réseaux sociaux semble se diviser en deux catégories : ceux qui montrent leur corps sans parler, et ceux qui s'expriment sans s'afficher. La première population colonise massivement Instagram et Facebook. Quant à la seconde, elle se cherche en permanence un terrain de jeu suffisamment stable pour subsister. Certes, il y avait déjà Twitter. Sauf que le site de micro-blogging se transforme rapidement en peloton d'exécution lorsque les utilisateurs osent le non politiquement correct ou "dérapent", leur identité numérique étant directement acollée à leurs propos.


Lire la suite

Sur les réseaux sociaux, on ne vit que deux fois

Les kilos followers, les retweets triomphants, les communautés de fans… La réussite numérico-sociale qui guette certains utilisateurs de réseaux sociaux s’avère grisante, mais gare à ne pas trop s’endormir sur ses lauriers tout roses. Car dans l’univers 3.0, rien n’est acquis: si n’importe qui peut prétendre un jour à son quart d’heure de gloire, à peu près tout le monde est également menacé par une soudaine semaine de blackout. Illustration récente avec la mésaventure vécue par @nemuismywife, un utilisateur japonais de Twitter.


Lire la suite

Nicolas Poinsot
écrit le 21.09.2017


Vous aviez un message (mais plus maintenant)

Pouvoir communiquer à distance était un vieux rêve de l’Humanité. Et l’Humanité l’a réalisé. Mais elle n’avait pas trop pensé au revers de la médaille: la perte de contrôle sur le message lorsqu’il a été expédié dans la nature. Essayez d’imaginer la différence. Quand vos lointains aïeuls du Paléolithique faisaient savoir quelque chose à leur interlocuteur, la proximité géographique (disons carrément physique, même, puisqu’on parle de plusieurs mètres au grand maximum) permettait de rectifier en direct une éventuelle gaffe, inexactitude ou saute d’humeur dans les paroles, avant que l’une de ces dernières ait pu avoir une conséquence émotionnelle chez la personne visée.


Lire la suite

Nicolas Poinsot
écrit le 28.08.2017 dans Actualité Facebook


Facebook ne vous entend plus assez

C'est un paradoxe dont Facebook se passerait bien: alors que le plus grand réseau social du monde flirte avec les 2 milliards d'utilisateurs, attirant encore et toujours de nouveaux adeptes, les gens inscrits partagent de moins en moins d'informations les concernant directement.


Lire la suite

Nicolas Poinsot
écrit le 21.08.2017


Après Charlottesville, les réseaux sociaux se vengent des néonazis

Si Donald Trump ne veut pas franchement prendre parti sur les émeutes de Charlottesville du 12 août dernier, la Silicon Valley, elle, a fini par clairement choisir son camp: les antifascistes. A la suite de ces événements tragiques qui ont renvoyé en pleine figure des Américains les vieux démons du Nouveau continent, plusieurs géants du web made in USA ont en effet condamné les démonstrations et les idées des néonazis, emboîtant le pas de Barack Obama, dont le tweet réagissant à chaud aux drame de Charlottesville est rapidement devenu le plus aimé de toute l’histoire du web.


Lire la suite

S'abonner à ce blog:

S'abonner par mail:
Veuillez corriger votre adresse e-mail


Confirmer



Archives par sujet: