This presentation requires the Adobe Flash Player. Get Flash!

«Tout a été fait dans la musique»

Status Quo Après leur concert au Sierre Blues Festival, les vétérans du boogie rock font escale le 10 septembre au Hallenstadion. Entretien avec leur leader, Francis Rossi.

A 62 ans, Francis Rossi, le chanteur de Status Quo, n’est pas prêt à prendre sa retraite: «Si je m’arrêtais, je ne survivrais pas!»

A 62 ans, Francis Rossi, le chanteur de Status Quo, n’est pas prêt à prendre sa retraite: «Si je m’arrêtais, je ne survivrais pas!»
A 62 ans, Francis Rossi, le chanteur de Status Quo, n’est pas prêt à prendre sa retraite: «Si je m’arrêtais, je ne survivrais pas!»

Status Quo sillonne les salles de concert depuis plus de quarante ans, mais cela n’empêche pas son leader d’avoir le trac avant de monter sur scène. «Je suis toujours un peu nerveux avant de jouer», nous prévient Francis Rossi, quelques heures avant un concert en Angleterre. Pourtant, l’affable chanteur de 62 ans ne s’imagine pas prendre sa retraite de sitôt. «J’ai besoin de travailler, sinon je me sens perdu. Je crois que si je m’arrêtais demain, je ne survivrais pas!»

Les rockers britanniques sont de vrais stakhanovistes de la scène. En 2008 et 2009, ils ont donné plus de concerts que tout autre groupe anglais. «On n’a jamais assez d’argent, admet franchement leur leader. On est toujours tenaillé par la crainte d’en manquer. Pourquoi McCartney ou les Stones travaillent-ils encore? Si ce n’est pas par cupidité, c’est par nécessité!»

Les vétérans du boogie rock sévissent depuis 1967. Cette année-là, Francis Rossi et son copain d’école, le bassiste Alan Lancaster, changent le nom du groupe qu’ils ont monté cinq ans plus tôt et se rebaptisent Status Quo. «Je ne pensais pas que j’avais beaucoup de talent mais j’étais persuadé que j’allais réussir. C’était presque de la vanité, se souvient le chanteur. Contrairement aux générations d’aujourd’hui qui rêvent de ressembler à leurs idoles, je voulais être unique.»

Avec des tubes comme «Rockin’ All Over the World Sono Quo, ne change pas de formule. «Tout a été fait dans la musique. On fait tous semblant de chercher quelque chose d’original, mais pour moi ce n’est pas ce qui compte. Quand une chanson vous attrape par les tripes, j’ai atteint mon objectif.»

Le quintette dit avoir du plaisir à se produire en Suisse. «Le public helvétique a toujours été très loyal envers nous. Je ne sais pas pourquoi il nous aime; on est juste content d’avoir des fans!», Whatever You Want et In the Army Now, la formation se forge une carrière couronnée par plus de 100 millions de disques vendus.

Rockers légendaires

Des CD de Status Quo à gagner

Rythmes carrés, riffs efficaces, mélodies évidentes: pas de doute, Status Quo est de retour. Dans leur 29e album studio, «Quid Pro Quo» (dist. Phonag), les Anglais alignent 14 inédits musclés sans reprendre leur souffle. Avec un nouvel enregistrement de leur fameux tube «In the Army Now». «Les royalties de cette chanson vont à une association caritative qui contribue à la réhabilitation des soldats anglais revenus de la guerre», explique Francis Rossi.

Concert. Status Quo se produira le 10 septembre au Hallenstadion de Zurich. Location: Ticketcorner.

Concours. 5 exemplaires de Quid Pro Quo à gagner sur: www.cooperation-online.ch/concours

Liens sur le sujet

www.statusquo.co.uk

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Miguel Cid

Rédacteur

Publication:
lundi 05.09.2011, 12:10 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?