Quand bébé arrive trop tôt

La journaliste Karin Kotsoglou a écrit un guide pour aider les parents d’enfants prématurés. Elle a vécu elle-même l'expérience d'accoucher trop tôt. Explications et adresses utiles.

Arthur a 13 ans. Brillant élève, il se porte très bien. Son départ dans la vie a été difficile: il est né prématurément. Sa maman, Karin Kotsoglou, a accouché lors de sa 31e semaine de grossesse, soit à moins de huit mois. Journaliste, elle signe aujourd’hui L’enfant prématuré (Ed. Favre), qu’elle lui dédie. «J’ai voulu transmettre la masse d’informations dont j’ai hérité au fil des ans.»

Son ouvrage est rédigé comme un guide pratique, enrichi de conseils bibliographiques et de témoignages de parents. «Chaque parcours est différent, mais il y a des étapes auxquelles on n’échappe pas.» La séparation immédiate d’avec son bébé après l’accouchement, par exemple. L’auteure lausannoise se souvient de la dureté de certains moments. Treize ans après, l’émotion la gagne encore. «Je suis devenue maman du jour au lendemain sans avoir eu le temps de m’y préparer vraiment. Quitter la maternité sans mon fils, qui était entre les mains des médecins, rentrer à la maison sans lui et devoir faire face aux voisins, c’était très difficile. Je n’y croyais pas, j’avais l’impression d’avoir rêvé, c’était irréaliste.»

Association Né trop tôt
Association kangourou
L'enfant et l'hôpital
Intervalle, pour loger les parents d'enfants hospitalisés à Lausanne
Fondation Profa, consultations conjugales

Les causes sont complexes


• Les causes d’un accouchement prématuré sont complexes et pas toujours explicables. La prévention est donc difficile et la culpabilité des femmes importante. Parmi les facteurs à risque, le tabac, l’alcool, les chocs.

• Un accouchement prématuré est généralement précédé de signes (contractions utérines, crampes abdominales, sensation que bébé pousse vers le bas ou de malaise, rupture de la poche des eaux…).

• Le gynécologue peut parfois mettre en œuvre des mesures pour retarder l’accouchement.

• Près de 10% des naissances sont prématurées dans les pays industrialisés.

• Il y a trois degrés de prématurité: les prématurés (naissance entre 32 et
36 semaines), les grands prématurés (naissance entre
28 et 32 semaines) et les prématurés extrêmes (naissance avant 28 semaines).

• Un bébé né prématurément est pris en charge immédiatement après l’accouchement par une équipe néonatale. Une fois examiné et stabilisé, il est placé dans une couveuse, dans une unité dite ultra-médicalisée, où il est nourri par une sonde gastrique. Il a besoin de 15 à 22 heures de sommeil quotidien.

• La méthode kangourou, possible lorsque l’état de santé du bébé est stable, consiste à l’accueillir contre sa peau, à l’intérieur d’un vêtement. Elle permet aux parents un premier contact affectif avec leur enfant, dont ils ont été séparés à la naissance.

• 95% des prématurés ont un développement aussi harmonieux que celui des enfants nés à terme.  Les autres gardent des séquelles de la prématurité.

Commentaires (2)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Keystone, SP
Publication:
lundi 28.11.2011, 15:10 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?