X

Recherches fréquentes

La réponse du psy

La prise de conscience: une révolution

22 mars 2019

Dans ce rêve, ma sœur et moi sommes dans une chambre. Tout à coup on entend un bruit très fort et à travers le mur fracassé arrive une valise rouge et argenté. J'ai l'impression que c'était un homme qui arrivait avec la valise dans la chambre. Je sors vite de la chambre pour alerter la police. Ma sœur y reste. J'essaie différents numéros, mais sans succès. Ma sœur arrive avec l'homme dans la cuisine et sans nous concerter nous savons que nous devons être très polies, très accueillantes vu qu'il n'y a pas d'aide de l'extérieur. Il va donc souper avec nous. Il a amené différents récipients d'épices. Je libère une partie d'une étagère et l'invite à les poser là. 
Je me réveille avec l'idée que c'était un rêve très important et qu'il pourrait s'agir d'un abus non conscientisé. Moi? Ma sœur? Ou peut être cela serait-il simplement lié aux accès de colère très violents et inattendus de notre père où il nous battait et l'on ne se rendait pas forcément compte pour quelle raison il nous punissait. Rosemarie, 59 ans

La réponse du psy:

La brusque intrusion d’un inconnu dans un rêve ne doit pas forcément être imputée à un traumatisme que le rêveur aurait dû subir dans son passé. L’émergence d’un inconnu, (l’homme à la valise) qui se fraye une place dans du connu, (vous et votre sœur), doit être interprété comme une part de l’inconscient qui se fraye un passage dans le conscient.
Ce rêve est donc par excellence le rêve de la prise de conscience. Le petit chaperon rouge ne devient consciente qu’à partir du moment où le loup l’avale tout rond, et Coré, la future Perséphone, qu’à partir de celui où Hadès, son futur mari et en même temps, dieu des enfers, vient l’arracher à la tendre affection de sa mère.
Nous ne sommes pas tout-à-fait responsables de nos prises de conscience, ce sont elles qui viennent nous chercher malgré nous. Le loup et Hadès sont le symbole de ce qui vient nous arracher à notre inconscience. La prise de conscience est toujours imprégnée d’une certaine brutalité ainsi que l’exprime le langage populaire. Quand on fait une prise de conscience, on tombe sur ses pattes, on fait tomber des barrières, on dépasse des limites, et donc on casse des murs (comme l’homme à la valise de votre rêve).
La prise de conscience est une révolution, une révolution, c’est parfois sanglant, la brutalité de la prise de conscience se retrouve ritualisée dans les tribus primitives dans les rites d’initiation qui vont permettre à l’initié de changer de statut : l’enfant devient adulte, le profane devient sorcier.
L’homme vient vous sortir de la tendre affection qui vous unit à votre sœur, une affection en lien avec un passé douloureux, mais qui vous maintenait dans l’enfance. Désormais, l’homme à la valise vient vous apporter sa force et le contenu de sa valise. Imaginez tout ce qu’on peut mettre dans une valise. Une kalachnikov, des billets de banque. 
Tiens ! Lui ce sont des épices ! Des épices qui donnent bon goût aux aliments, qui améliorent l’ordinaire. Il n’y a pas que du mauvais chez les hommes ! Est-ce que votre sœur qui semble lui réserver un meilleur accueil que vous était un peu plus effrontée que vous ne l’étiez ?