X

Recherches fréquentes

La réponse du psy

A dix ans, il fait encore pipi au lit

26 avril 2019

Mon fîls de dix ans a un petit souci. Il fait toujours pipi au lit. Toutefois, il suit un traitement pour gérer ses pipis (ça fonctionne à moitié mais c'est en cours). Hier, j'ai retrouvé un récipient remplis de pipi. Quand je lui ai demandé ce que c'était, il m'a répondu qu'il ne savait pas... Le matin, quand son lit et son pyjama sont mouillés, il refuse de se laver. Je l'y obligé mais je ne comprends pas pourquoi il agit de la sorte. Même chose pour ses fesses, il refuse de se laver les fesses. Régulièrement, je retrouve des slips cachés avec des grandes traces de caca à l'intérieur. Je ne sais pas comment réagir. Pour information, mon fils n'a pas de handicap mental ou physique qui l'empêche d'être propre.J'ai l'impression qu'il veut me dire quelque chose mais qu'il n'arrive pas à mettre des mots sur ce qu'il pense. Je suis divorcé de leur maman. Nous (ma fille, mon fils et moi) vivons ensemble. Nous sommes ensemble une semaine sur deux. L'autre semaine, ils sont chez leur maman. Merci pour votre réponse.                        Dimitri

La réponse du psy

En ce qui concerne le pipi au lit, la question que je me pose moi, c’est la raison pour laquelle on se refuse à adopter des solutions comportementalistes. Votre fils à dix ans, ce ne serait pas faire preuve de brutalité envers lui que de le lever la nuit pour aller aux toilettes. Ce sont là des solutions qui n’ont plus cours de nos jours, je pense que la responsabilité en incombe aux psys, dont je fais partie, qui nous ont appris que si un enfant pissait au lit, c’est qu’il avait un problème. Certes il a un problème ! Un problème de se contenir et l’on n’apprend pas à se contenir sur le divan d’un bienveillant thérapeute. Se contenir, c’est l’affaire d’une éducation et non d’une thérapie. Le fait que l’on dise «cet enfant souffre d’énurésie» et non plus «qu’il fait pipi au lit», ne va rien lui apporter contrairement à ce que veut essayer de nous faire croire aujourd’hui. Le mieux que l’on puisse faire pour lui, c’est de l’obliger à aller aux toilettes.    
«Je ne comprends pas pourquoi il agit de la sorte» écrivez-vous dans votre question. Peut-être que la réponse est tout simplement, «parce qu’il lui est donné la possibilité de le faire». Au nom du vouloir comprendre, on a fini par oublier que la nature d’un enfant et la nôtre aussi, c’est d’être un peu fainéant au point de ne pas se lever pour aller pisser et d’éviter l’eau trop mouillée de la douche dans les froids matins d’hiver.