X

Recherches fréquentes

Xbox One: Microsoft reviens en arrière

08 juillet 2013

La fin de l'année sera riche en nouveautés pour les amateurs de jeux-vidéo. Sony et Microsoft, les deux leaders du marché, sortiront pour les fêtes leurs consoles de salon respectives, la PS4 et la Xbox One. Si la PS4 a une très bonne fiche technique, c'est toutefois de la Xbox One dont on parle le plus. En cause: la quantité de restrictions mises en place par Microsoft.

La nouvelle Xbox One (boîtier du bas) ne pourra pas être séparée de son capteur de mouvements Kinect 2 (boîtier du haut). Encore une restriction qui ne fait pas l'unanimité. Source image: SP xbox.com.

Une console obligatoirement connectée

  
La plupart des mesures prises par l'entreprise sont dues à la dématérialisation des jeux. Parmi ces restrictions se trouvait l'obligation de connecter la console à Internet toutes les 24h sous peine de ne plus pouvoir l'utiliser. Même en cas de jeu hors-ligne, sur un CD. Cet intervalle passait à 3h lorsque le joueur voulait utiliser la console d'un tiers pour jouer à ses propres jeux.
   
Ces restrictions affichaient un but clair: la lutte contre le piratage. Mais un autre aspect encore plus problématique menaçait la console: la fermeture du marché de l'occasion. Si le droit en matière d'échange pour les supports physiques coule de source, ce n'est pas encore le cas des formats numériques. Et ce, qu'il s'agisse de musique, de jeux, ou de tout autre contenu. Pour sa nouvelle console, Microsoft avait donné tout pouvoir à l'éditeur du jeu en matière d'échange. Et dans le cas ou ce dernier serait autorisé, il ne pourrait être effectué uniquement dans un centre agréé…

Journalistes et clients écoutés

   
Il n'a pas fallu attendre longtemps après la présentation de la console pour que de nombreuses plaintes s'élèvent sur Internet. Moins d'un mois après, Microsoft s'avoue vaincu et effectue le plus grand retour en arrière de l'histoire d'une telle entreprise. Toutes ces restrictions sont abolies. Dans la foulée, des fonctionnalités intéressantes liées au cloud sont en conséquence passées à la trappe. Mais c'est secondaire.

Image ternie

  
Si on ne peut qu'admirer l'humilité de l'entreprise, je vois mal la console se refaire une réputation passivement. Les fans de l'écosystème de Microsoft se procureront de toute façon la console. Quelle qu'elle soit. Mais pour qu'elle soit un succès, il faudra de nouvelles annonces percutantes d'ici sa sortie.


Article précédent Swisscom lutte contre la NSA Article suivant Les playlists deviennent plus intelligentes