X

Recherches fréquentes

Comment fonctionne la technologie sur la ligne de but ?

TEXTE
13 juin 2016

L'Euro de football innove cette année avec l'apparition de la technologie sur la ligne de but, déjà utilisée lors de la Coupe du monde au Brésil il y a deux ans. Essayons de comprendre comment il est possible de savoir avec une telle précision si le ballon a franchi entièrement la ligne de but ou non.

En foot, pour qu'un goal soit marqué, il faut que le ballon ait passé entièrement la ligne de but. Or, de nombreuses fois dans l'histoire du foot des erreurs dans l'attribution des goals ont été commises par le groupe d'arbitres. En 2012, le recours à la technologie pour prendre une décision sur ces buts litigieux a finalement été acceptée. Actuellement, trois entreprises, avec trois technologies différentes, possèdent une license pour proposer leur solution aux championnats de football. C'est le Hawk-Eye (oeil de faucon), aussi utilisé en tennis, qui a été choisi pour l'Euro 2016.

7 caméras scrutent chaque but

Le Hawk-Eye exploite des algorithmes complexes d'imagerie numérique pour prendre et transmettre en moins d'une seconde sa décision au quintet arbitral. Sept cameras pour chaque but sont accrochées à la structure du toit du stade et fixent le but. La position du ballon est alors déterminée toutes les deux millisecondes et dans les trois dimensions au millimètre près, afin de ne pas pouvoir faire concurrence à l'oeil aguerri des téléspectateurs.

Replay pour spectateurs

Les septs différents angles de vue permettent de s'assurer que le système "voie" le ballon, même s'il est potentiellement caché par des joueurs. Il est aussi utile pour proposer aux téléspectateurs une animation 3D du goal n'affichant que le ballon et le but. La suppression des joueurs de ces images est effectuée par deux gros serveurs placés dans un local dédié dans le stade.

Le Hawk-Eye peut prendre sa décision même si uniquement deux caméras ont le ballon dans leur champ de vision. Source : bbc.com
 

Piratable ?

Après la corruption, le piratage viendra peut-être entacher l'image du foot. En effet, la décision prise par le Hawk-Eye est envoyée aux arbitres par WiFi et pourrait potentiellement être altérée. Certes la communication est cryptée, mais l'expérience nous montre que nul système automatisé n'est infaillible… 


Article précédent Luttez contre les ransomwares Article suivant Apple Pay sera disponible en Suisse cet été