X

Recherches fréquentes

Régis Rothenbühler (ancien footballeur)

TEXTE
02 décembre 2013

A un moment de sa vie, de sa jeune existence, nourrie essentiellement par le sport,  Régis Rothenbühler a joué au hockey sur glace. Jusqu'à l'âge de 15 ans, il a côtoyé le gazon et la glace mais jamais en même temps. Sauf l'hiver, quand les terrains souffrent et sont gelés. « J'ai joué dans une sélection de Suisse, avec Pascal Schaller et Antoine Descloux notamment. J'étais centre-avant d'une ligne. Mon club, c'était le HC Ajoie. » Le samedi, il jouait au foot et le dimanche, au hockey. Son regard s'illumine; brille même malgré le froid, une bise glaciale tenace. Elle décoiffe. A propos, la chevelure du Jurassien est devenue à certains endroits poivre et sel. Ingrédient de charme auquel on n'y échappe pas, le temps filant.

Il nous fait visiter, Régis Rothenbühler, le Centre de préformation de Payerne. Il y en a d'autres, à Emmen et à Tenero. Les filles, elles, sont à Bienne. Le Jurassien est, depuis le 1er janvier 2013, un des deux entraîneurs du Centre, actuellement fréquenté par 16 jeunes de 14 à 16 ans. « Mais nous pouvons en  accueillir 18.» Ses autres fonctions ? Le Jurassien est responsable de la présélection des M14, pour la zone Jura, Bienne, Fribourg et Neuchâtel. «Je suis également assistant de Gérard Castella - M19 - pour les partenariats touchant Genève, Neuchâtel et Bienne ; et de Claude Ryf, pour le canton de Vaud. »  Le week-end, Régis Rothenbühler  assiste à des matches. Ill observe, détecte. Dans tout le pays, ce travail qui demande du nez s'effectue. A Payerne, les jeunes joueurs, des talents, logent du lundi au vendredi dans des familles d'accueil, à deux crampons du stade. Ils vont à l'école, le Centre y étant lié. Le suivi est soigné, l'éducation est au centre des débats, l'instruction idem.  A la fin de la semaine, ces jeunes footballeurs retournent dans leur famille et dans le club qui les emploie. La vie au Centre dure deux ans. De nombreux joueurs, actuellement en Super League (anciennement LNA), y ont vécu. Payerne a été pour eux, une rampe de lancement, une étape importante, sinon décisive dans leur progression.

A 17 ans, Régis Rothenbühler était pro. A NE Xamax. L'école ? « Mes capacités étaient intéressantes mais je n'avais que le sport en tête. » Il sourit et dans le petit bureau dans lequel se trouvent maintenant Gérard Castella, Michel Mora, autre entraîneur du centre et Thierry Barnerat, ancien portier, une chaleur s'installe. On refait des matches, à défaut de refaire le monde. Le Lausanne-Sport est dans les discussions. Son ciel s'assombrit au fil des paroles ; alors que celui de Payerne, lumineux en ce mardi, ensoleille les terrains occupés  par des jeunes emmitouflés.

A Neuchâtel, le Jurassien a connu plusieurs entraîneurs (ou assistants) : Gilbert Gress, Don Givens, Alain Geiger, Ueli Stielike, Roy Hodgson. Une équipe de costauds,  composée de personnalités  différentes. «A mes débuts, j'ai eu la chance d'avoir eu Gilbert Gress. Je correspondais à son style de jeu. J'ai tout de suite été intégré dans la première équipe. » Son poste de prédilection ? « Milieu de terrain offensif, placé plutôt sur le côté gauche. » Mais le Jurassien a opéré ailleurs. « Durant une saison, j'ai été latéral droit. Un poste contre-nature, mais j'ai toujours joué pour l'équipe, c'était dans ma mentalité. » Il lui est également arrivé fréquemment de changer de position dans un match. «Il est dès lors normal si je n'ai pas été toujours super bon. »    

Régis Rothenbühler est né le 11 octobre 1970 à Porrentruy.

Sa carrière professionnel a duré 16 ans (1988-2004). Il a été international à 19 reprises (de 1992 à 2000). « Mais j'ai reçu plus de 70 convocations.» A participé à l'Euro 1996 en Angleterre. En lice pour être  du voyage à la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis, il s'est blessé juste avant.

A joué avec NE Xamax (1988 à 1999), à Servette (prêt 1993-1994), à Lugano (2000-2002), à Lucerne (2002, 6 mois), à Chiasso (2003), à Malcantone Agno (LNB, 2003-2004), à GC Biaschesi (2004, 1ère ligue), à Fribourg (2004-2005, a fini joueur-entraîneur).

A entraîné notamment le FC Colombier (dès janvier 2006, jusqu'en 2007). Retourné au Tessin, il a été entre autre assistant de feu Roberto Morinini à Bellinzone (2010-2011).

Dès le 1er janvier 2013, il est employé de l'ASF.

Quiz

  01
sur
 

Article précédent Jean Chiarelli (ancien boxeur): un caporal qu'il faut avoir comme ami Article suivant Didier Gigon (ancien footballeur) est un Tintin à un carrefour