X

Recherches fréquentes

Adrian Ursea, ancien footballeur

TEXTE
03 mars 2015

« Iordanescu m'a dit : comment tu vas, petit ? »

Il est né en Roumanie, à Slobozia, chef-lieu du judet de la lomita (division administrative), petite ville située à 120km à l'est de Bucarest et à 150km à l'ouest de Constanta. Mais c'est à Ploiesti, chef-lieu du judet de Prahova, qu'Adrian Ursea effectua sa scolarité. « J'ai fréquenté l'école générale, le lycée (il y a obtenu le Bac) et l'Université durant 5 ans. Mais je ne suis pas allé jusqu'au bout (études pour devenir ingénieur dans le pétrole et le gaz). J'ai arrêté car je voulais donner suite à ma carrière de footballeur professionnel et partir à l'étranger ; suite à la révolution roumaine de 1989.» Coup d'état facilité par une série d'émeutes et de protestations, lesquelles aboutirent au renversement du dictateur Ceausescu.

C'est avec Petrolul Ploiesti (1ère division roumaine) que le football entra dans la vie d'Adrian Ursea. A 15 ans et demi, ce milieu de terrain vif et très technique, qui peaufina son talent tout au long de sa carrière, fut  incorporé en première équipe, disputant 180 matches au plus haut niveau. Un hors d'œuvre vu ce qui allait suivre. Une école de vie ou de la vie en accéléré. En Roumanie, où il se rend au minimum une fois par année, les citoyens parlent le français. « Et l'anglais », ajoute-t-il. « On peut reprocher beaucoup de choses au communisme mais pour réussir, ça nous poussait à effectuer des études ou à pratiquer le sport. Le communisme avait pigé que le sport était la meilleure vitrine pour faire de la propagande au régime.» Il a joué avec Hagi, Popescu, Raducioiu, Lupescu (actuel responsable technique de l'UEFA) pour ne parler que d'eux, des stars. Il a croisé le chemin de beaucoup d'autres étoiles du football. Sur le terrain ou ailleurs. Ainsi, dernièrement à Madrid, alors qu'il visitait Real Madrid et la fédération espagnole avec des instructeurs du football  neuchâtelois, il   a rencontré Vicente Del Bosque, le sélectionneur national. « Il m'a demandé, apprenant que j'étais Roumain : comment va Radu ? » Radu ? Radu Nunweiler, surnommé  le Pelé blanc et élu dans son pays 3e meilleur footballeur du siècle dernier, qui a accompli en Suisse une grande carrière comme joueur et entraîneur. Et toujours à Madrid, lors du même stage (visite au Real Madrid), à la cafeteria du Real. «J'ai revu Iordanescu, actuel sélectionneur de l'équipe de Roumanie. Dans un premier temps, il ne m'a pas reconnu, puis on est tombés dans les bras. Il m'a dit «Comment tu vas, petit ? » Adrian Ursea se souvient d'un autre sélectionneur. Retour vers le passé. Pourtant en très grande forme, il n'avait pas participé à la Coupe du monde 1990 en Italie. Le sélectionneur était Jenei. « Il ne m'avait pas sélectionné. Je faisais partie des deux derniers exclus. La raison ? Parce que je ne jouais pas au Dynamo (équipe de la police) ou au Steaua (équipe de l'armée). C'est du moins ce que j'ai toujours pensé. » A l'évocation de ces souvenirs, Adrian Ursea est un peu ému. «Le monde est petit. Le football, c'est la vie en concentré, avec des émotions courtes ou longues, des moments de sport où on passe en quelques secondes de l'agonie à l'extase ; ou l'inverse. Quand on ressent tout ça, cela veut dire qu'on a donné du sens aux choses qu'on a faites. »

Adrian Ursea et...

…le Neuchâtel Xamax FCS. Adrian Ursea a vécu la faillite du FC Servette en 2005. « J'ai été le dernier entraîneur », rappelle-t-il. En revanche, il n'a pas connu celle de NE Xamax, en 2012,  alors engagé dans un beau projet touchant à la formation. « J'ai été viré avant par Bulat Chagaev.» Le président propriétaire tchétchéne du club a conduit celui-ci à la faillite.

Adrian Ursea, formateur à la base, a été au chômage durant 9 mois. « Durant cette période, souligne-t-il, on a élaboré la mise sur pied de la Fondation Gilbert Facchinetti, la racine du renouveau. Malgré la faillite du club, on a pu sauver le mouvement jeunesse. » Aujourd'hui, NE Xamax FCS vit en première ligue promotion, et le club neuchâtelois occupe la première place, avec un petit matelas de sécurité sur Rapperswil et Sion II. « Le public nous suit, la Maladière est bien occupée. A la formation de NE Xamax, notre vision est axée sur les valeurs. Il existe une philosophie, elle touche la pyramide de bas en haut. La première équipe est composée en grande majorité de Neuchâtelois (les trois-quarts). Il y a une identification au club et les gens s'identifient à lui. »

Après la faillite, le club s'est appelé NE Xamax 1912, puis NE Xamax FCS, avec la fusion avec le FC Serrières. Le président est Christian Binggeli. La première équipe est entraînée par Roberto Catillaz.

Adrian Ursea et...

…et les M18

Jusqu'en décembre 2014, Adrian Ursea était directeur de la formation. C'est Frédéric Page, ancien joueur du club – il a longtemps évolué au FC Aarau – qui occupe cette place désormais. Le Roumain est aujourd'hui entraîneur des M 18 (volée 1998). Son espoir : voir plusieurs de ses joueurs évoluer en première équipe. « Ici, mon travail n'est donc pas terminé. » Homme de formation, sa vision des choses et à la fois simples et belle. « Avant de former des footballeurs ou des entraîneurs, on forme des hommes. Dans ma vie, j'ai vu beaucoup de jeunes naître talent et « mourir » espoir. J'aime à dire et à surtout répéter qu'il faut donner du sens aux choses que l'on fait. Si on applique ça, il y a un bon bout du chemin d'accompli menant au succès.»

Palmarès

Adrian Ursea est né le 14 septembre 1967 à Slobozia (Roumanie)
Carrière de joueur : a joué en 1ère division à Petrolul Ploiesti (Roumanie)
Carrière internationale en Roumanie : 43 matches avec les équipes nationales juniors (U16, U18 et U21).
4 sélections avec l'équipe de Roumanie.
En Suisse : a joué avec Locarno, Chénois, Bulle, vevey, Stade-Nyonnais.  

Carrière d'entraîneur : a été entraîneur des M21 au Lausanne-Sports (1997-2000)
A été entraîneur de Vevey (1ère ligue, 2000-2001)
De 2001 à 2005, il était à Servette (directeur technique, entraîneur de la première équipe et entraîneur adjoint)
En 2005, a été entraîneur à Meyrin (Challenge League)
De 2007 à 2011 a travaillé à NE Xamax (Directeur technique de la formation et entraîneur-adjoint de la 1ère équipe professionnelle.
En 2011, a travaillé pour l'ASF (Association Suisse de Football), a notamment été instructeur dans la formation des entraîneurs : diplôme C+ et cours de perfectionnement.

Quiz

  01
sur
 

Article précédent Alexis Gex-Fabry, ancien athlète, spécialiste de la montagne Article suivant Myriam Gex-Fabry, ancienne basketteuse