X

Recherches fréquentes

Eric Polencent, ancien footballeur

TEXTE
06 octobre 2015

Un enfant de Founex amoureux de la terre

Il dit: «Mon nom rappelle quelque chose, mais physiquement, on ne me reconnait plus.» Eric Polencent, le bon vivant, homme de contact et chaleureux, sourit. Il est un enfant de Founex et  quand il est né, le village comptait 450 habitants. Aujourd'hui, il y en a plus de 3000 et il habite toujours au même endroit. «C'est la maison familiale.»

Fidèle à lui-même et aux autres, aux valeurs et dans tout, Eric Polencent, homme de la terre est arboriculteur (pêche, poire, pomme)-agriculteur. «J'avais un domaine de 25 hectares diversifiés:  blé, grande culture, sans bétail. J'ai loué tout ça et j'ai gardé pour moi, pour mes loisirs, pour me maintenir et être occupé, recevoir dans la convivialité, l'arboriculture.» On visite l'endroit, on s'y arrête. On est au calme. «Quand le temps est clair, on voit au-loin les projecteurs du stade de la Pontaise éclairés le soir. Devant nous, il y a quelques arbres, mais bien sûr, ils ne gênent pas.»

Eric Polencent aime le grand air, travailler dans la nature. «J'ai poursuivi les activités de mon papa. Tout petit, j'ai baigné là-dedans, je suis même vacciné. Comme je suis moins pressé qu'avant, c'est maintenant que j'apprécie le plus cette nature environnante. Oui, je l'aime de plus en plus.»

Footballeur, Eric Polencent avait les deux pieds et il était polyvalent. «J'ai évolué à tous les postes, sauf à celui de gardien. J'ai souvent joué pour remplacer un camarade blessé ou absent. » C'est que la concurrence au milieu du terrain était grande au LS, avec Richard Dürr («King » Richard)  et Kurt Armbruster. Je disputais souvent des moitiés de match.» Mais Eric Polencent, humble comme le sont les personnes de son cru, faisait partie des «Seigneurs de la nuit», équipe de légende et dont   les noms sont dans toutes les mémoires. «Après 20 minutes, on gagnait 3-0, Roby Hosp était passé par là…» Puis: «Je ne faisais pas la gueule, quand j'étais remplaçant.» Techniquement, l'enfant de Founex était très bon, il avait le sens du jeu et savait assurer la dernière passe.

Quand il se rend en France (il parle de Lorient, de Guingamp), il aime aller voir des matches. «Je fais tout pour être proche du terrain. J'aime voir l'effort, histoire de vivre la rencontre, d'être concentré au maximum. » Comme au théâtre, le fait d'être très près de la scène permet de voir, d'apprécier le travail des acteurs, de vivre la pièce avec eux.

On se rend au carnotzet. « Mon mari n'en voulait pas, mais j'ai insisté », dit son épouse. Elle a bien fait. Là, aux murs, il y a des images sous cadre, que des souvenirs. Eric Polencent a joué contre des grands joueurs. Il en cite quelques-uns : Di Stefano, Rivera, Sivori, Mazzola, Bobby Moore, Hurst et Peeters et quelques anciens ballons d'or. « C'était une période extraordinaire. Au début, je prenais  le train pour aller à l'entraînement à Lausanne. Comme j'étais arboriculteur – il a toujours travaillé parallèlement au football -, les journées étaient longues. Après, j'ai obtenu mon permis, alors je me suis acheté une voiture. »

Encore aujourd'hui, des personnes font appel à lui pour passer en revue quelques souvenirs. Il y en a un qui a marqué l'histoire de la Coupe de Suisse. En 1967, le LS affronte Bâle en finale. Alors qu'il ne reste que quelques minutes de jeu, l'arbitre, M. Göppel, siffle un pénalty imaginaire contre le LS. Il y avait eu un duel entre Grobéty et Hauser, qui était tombé. 2-1 pour Bâle. Mécontents, la plupart des Lausannois se sont assis sur le terrain. La finale ne s'est jamais terminée. Résultat : 3 à 0, forfait, pour Bâle.

Parmi eux, assis, il y avait Eric Polencent.

Palmarès

Eric Polencent est né le 8 février 1945 à Founex.

Footballeur. Milieu de terrain.

A commencé le football à Founex, jusqu'aux juniors B. A évolué ensuite avec Forward Morges (à 16 ans et demi, 1ère ligue). A joué au LS de 1962 à 1969, avec les Seigneurs de la nuit. Puis à Martigny et a mis fin sa carrière au CS Chénois (1972).

A été champion de Suisse avec le LS (saison 1964-1965). A disputé avec le LS 7 à 8 matches de Coupe d'Europe. A été convoqué une fois avec l'équipe de Suisse, mais, blessé, a dû déclarer forfait (contre Munich 1860 à Bâle.)

Quiz

  01
sur
 

Article précédent Gilles Jaquet (ancien snowboarder), l'as du snow et un as à l'AS Article suivant Jean-Pierre Egger, ancien grand athlète