X

Recherches fréquentes

Guillaume Katz, coordinateur marketing au LS

18 septembre 2018

Il est au service de deux clubs.

Il a quitté Winterthour, la Schützenwiese, un club familial, après trois jolies saisons, de bons et loyaux services. Guillaume Katz est un bon footballeur, loyal, solide, au jeu de tête performant, un joueur sans histoire et qui n'en provoque aucune si fait qu'on peut compter sur lui. "J'ai toujours été quelqu'un de calme" confirme-t-il dans le cadre très vert d'un jardin à Echandens. Son fils Lucas tente une approche de séduction. Il a vu un plat rempli de cacahuètes ou autres arachides posé sur la table. "Non Lucas!", dit son papa qui, pour le consoler ou alors rendre moins amer sa déception du moment, le prend vers lui.

Jouer avec Winterthour, Guillaume Katz a aimé. Alors au LS, Marco Simone n'avait plus voulu de lui, de cet enfant du club. " C'était devenu compliqué avec lui." Il fait un aveu. "J'avais fait aussi le tour du club, comme on dit. J'ai estimé qu'il fallait que 
je vois et que je découvre autre chose, que je quitte ma zone de confort." Le FC Winterthour? "C'était mon choix numéro 1. Dans l'équipe, je connaissais des joueurs. C'est un club de "gauchiste",  un peu à part en Suisse-allemande, qui lutte contre le football business, qui refuse les investisseurs étrangers. Dans ce club, on est en famille, il est très populaire, sympa et son stade est à l'anglaise." La pelouse? "C'est de l'herbe. Je suis plus herbe que synthétique. Je ne dis pas ça parce que j'ai eu un problème au genou droit, qui a été opéré il y a six mois." 

Directeur sportif du club, Wolfgang Vöge a souhaité sa venue. "J'ai habité à Zurich, en plein centre-ville. J'ai trouvé ça super. La ville est très belle. Elle est plate. Je me déplaçais à vélo. Les transports publics sont un modèle du genre, dans tout. Zurich est une grande ville européenne. Je prenais le train pour aller à Winterthour. C'était, là aussi, plus simple et agréable." 

En 2012, Guillaume Katz était parti à Tel-Aviv, espérant jouer avec l'Hapoël, le grand club de cette ville. "Arrivé à l'aéroport, un agent de contact m'a appris que le coach qui s'intéressait à moi venait de se faire virer." Pas de bol. Ou guigne. "Oui, même si j'étais moyen chaud d'aller là-bas. On m'avait dit: vas-y et je ne regrette pas. Je suis resté quatre jours à Tel-Aviv. C'est magnifique. Il y a le climat, la mer, la plage. J'étais dans un super hôtel. Je n'ai jamais pu jouer ou faire un test, n'étant pas la priorité du nouvel entraîneur. Alors je suis rentré." Et le salaire? "Il était trois à 4 fois supérieur à celui que je touchais ici." Avant Winterthour, il y avait eu quelques bruissements du côté des Etats-Unis et du Canada, une possibilité pour Guillaume Katz d'évoluer en MLS. "Mais il n'y a jamais rien eu de concret." 

Cette saison, Guillaume Katz évoluera au FC Echallens, très bonne équipe de 1ère ligue, entraînée par Alexandre Comisetti, un ami du nouvel arrivé. "Je ne me voyais pas arrêter complètement le foot." Avant de s'engager, il a fait un tour de table des proches, de sa famille. Tous l'ont soutenu, sa future épouse - le mariage aura lieu l'année prochaine - aussi. "J'ai de la chance, c'est une fan de foot." 

Engagé au FC Echallens, Guillaume Katz l'est aussi au LS où il occupe le poste de Coordinateur marketing. Le responsable de ce dicastère où tout est à faire est M. Vincent Steinmann, directeur commercial et marketing du club. "On est parti avec des bases saines et aucune décision ne sera prise dans l'urgence. Nous avons un an et demi pour tester les concepts avant d'emménager dans le nouveau stade de La Tuilière." En plein chantier, il devrait être opérationnel en février 2020 et devrait (conditionnel nécessaire) porter le nom d'Ineos Arena, du nom du propriétaire du club. 

Un an et demi, c'est un laps de temps à la fois long et court, s'agissant d'assurer la transition entre le "vieux" d'aujourd'hui et le demain moderne, son confort et tout ce qui gravite autour. Un public est à reconquérir dans la proximité, une image soignée   à installer durablement en 1ère division (pour l'heure le LS joue à l'étage en-dessous avec comme but de retrouver l'élite au printemps prochain), avec des atouts solides, des arguments sur le terrain "On est dépendant du sportif", souligne Guillaume Katz, des infrastructures propres à l'élite et, évidemment, des travaux de séduction pour redonner l'envie aux gens d'aller au stade. Même si son accès ne sera pas des plus faciles. Dans un premier temps. "Le LS est un club à nouveau ambitieux et avec des moyens." Guillaume Katz est salarié du LS, mais son bureau se trouve à Rolle, chez Ineos, propriétaire du club.

Si Echallens joue le même jour que le LS, la priorité pour Guillaume Katz, c'est le LS. Entraîneur du club du Gros-de-Vaud, Alexandre Comisetti le sait et a accepté cette circonstance logique, le fait aussi que son joueur le plus expérimenté - au LS il a été capitaine- ne soit pas présent à tous les entraînements. En 16e de finale de la Coupe de Suisse Echallens a affronté Bâle le samedi 15 septembre et le LS a joué dimanche contre Sion. Il aurait été disgracieux que les deux rencontres se jouent le même jour (c'est la TV qui décide). Du coup, Guillaume Katz a vécu un week-end inhabituel et riche en émotions, auquel il ne s'attendait pas il y a quelques mois. Le FC Bâle? Un club qui l'avait accueilli en 2007-2008 (sauf erreur) et durant six mois. "Je me suis entrainé avec les M18. Là il y avait Stocker, Sommer, Rakitic, notamment et le week-end, je jouais avec le LS."

Palmarès

  • Guillaume Katz est né le 14 février 1989 à Lausanne.
  • Footballeur, défenseur central.
  • A joué, notamment, au LS, 2006-2007 (challenge League, anciennement LNB), à Malley, 2007-2008, (1ère ligue), 2008-2009 avec Stade nyonnais (LNB, challenge League), retour au LS, de 2009 à 2015 (promotion en Super League, LNA, saison 2010-2011), suivie d'une relégation en Challenge League (2014-2015). Puis part à Winterthour. Il y joue de 2015 à 2018 (Challenge League, LNB). 
  • Depuis cette saison, joue au FC Echallens (1ère ligue). 
  • A été à 4 reprises sélectionné avec l'équipe de Suisse des M20.
  • A disputé des matches d'Europa League avec le LS (2010-2011), marquant un but contre Sparta Prague.
  • A été champion de Suisse de Challenge League avec le LS (2010-2011).
  • A disputé plus de 300 matches en LN.
  • Avec le LS, a perdu une finale de Coupe de Suisse contre Bâle, 6-0.