X

Recherches fréquentes

Emilie Jaccard, VTT et déléguée aux sports à Morges

TEXTE
13 février 2018

"Morges bouge!" Emilie Jaccard aussi. Pour se rendre à l'école, elle enfourchait son vélo, joyeuse de fendre l'air et d'être confrontée à la nature. Du coup, Emilie Jaccard, déjà très sportive, acheta un VTT. Plus tard, c'est la montagne qui allait lui servir de décors. De 4 à 14 ans, elle a "fait" de la danse classique, à Prilly, dans une salle sise sous l'église. Parallèlement, sans que sa prof' ne le sache, elle pratiqua le karaté. "Durant 2 ou 3 ans. Au karaté, comme dans la danse il y a des enchaînements, qui donne une chorégraphie, du mouvement. Ma maman est ceinture noire."

A considérer son parcours riche et éclectique dans l'effort, Emilie Jaccard, 31 ans, qu'elle ne fait pas, ne pouvait pas ne pas donner rendez-vous à une activité de vie, dans le domaine qu'elle aime et pratique. Depuis décembre 2017, elle est déléguée aux sports de la ville de Morges, à 60%, un pourcentage fixé par l'employeur. "Mon contrat porte sur une durée indéterminée." Elle est au bénéfice d'un Bachelor HEC, d'un master en gestion du sport et des loisirs, et avant de travailler à Morges, Emilie Jaccard a été assistante doctorante à l'UNI durant 5 ans. "Cette année ajoute-t-elle, j'ai une thèse à finir. Le thème a trait aux développements touristiques sportifs dans les stations de moyenne montagne."

- Combien de clubs sportifs la ville de Morges compte-t-elle?
"Il y en a une soixantaine, pour 15'000 habitants."

- En tant que déléguée, vous êtes appelée à mettre en lien, à réunir plusieurs parties prenantes, à rencontrer passablement de gens du monde sportif morgien.
"Oui, il est important de les écouter, de pouvoir discuter de leurs besoins, de tenter de satisfaire leurs attentes, de les optimiser au maximum. Il y a beaucoup de choses qui existent déjà. Notre rôle c'est mettre le sport en avant, de promouvoir la pratique d'activités physiques et répondre aux demandes. Mais attention, ce n'est pas parce qu'un nouveau poste vient de se créer que le budget est devenu illimité."

- Êtes-vous appelée à prendre des décisions?
"J'ai un chef de service, nous avons la municipalité au-dessus de nous. Notre rôle, c'est de se prononcer, soit prendre les meilleures décisions possibles, puis de les proposer, de les argumenter. On est aux services de la ville, dans sa globalité."

- Une frustration s'installe-t-elle en cas de refus, même momentané, ou d'échec?
"Je suis très impliquée dans ce que j'entreprends, mais détachée. Quand on fait les choses correctement, ce genre de sentiment ne doit pas se produire, ni se ressentir. On impacte sur beaucoup de gens."

- Votre mission est de pouvoir aussi composer des choses pour la population.
"Oui, le 2 février, il y a eu la 1ère "Silent Party", à la patinoire des Eaux Minérales à Morges). L'idée avait été lancée avant que j'arrive. Je suis contente qu'elle ait pu se concrétiser."

- Faites-vous de la politique?
"Non, je suis sans parti, c'est mieux à considérer le poste qui est le mien."

- À vous entendre, si on vous dit que vous avez du caractère, on se trompe?
"Non, j'ai du caractère, je suis une compétitrice dans tout et j'avoue ne pas avoir trop de patience (elle sourit). En classe, j'étais la plus petite. Aujourd'hui, ma taille se situe dans la norme."

- On dit qu'à Morges, les Municipaux, où la grande majorité, préfèrent se rendre au Théâtre de Beausobre, que dans une salle de sport. Est-ce vrai?
"La première manifestation où je suis allée, c'était le Mémorial Gander (gymnastique). Et bien tous les Municipaux étaient là. J'ajouterai qu'à considérer le nombre de clubs sportifs à Morges, il est difficile de dire que nous ne sommes pas sportifs, que la ville n'est pas sportive."

- Vous pensez à "Morges bouge!", qui a fêté ses 10 ans l'an passé...
"...Oui, plus de 2300 personnes y ont participé (marche et courses, 5 parcours sont proposés). "Morges bouge! " est un événement pour la promotion de la santé par le  mouvement."

De la facilité à l'école

Enfant, Emilie Jaccard jouait au lego technique et confectionnait des puzzles. Elle aimait, déjà, se plonger dans la réflexion et dans la recherche. Le sport a toujours animé et nourrit sa vie. Dans le monde du Trail elle aime varier les distances et ses difficultés. " Cette année, au Grand Raid, j'aimerais bien participer à la course des 125km ou à celle des 93. Tout dépendra de mon travail, du temps que j'aurais pour m'entraîner."

À Morges, Emilie Jaccard est déléguée aux sports de la ville. A 60% (un pourcentage non maîtrisable). Et le solde? "Je travaille, à raison de 20% , dans un bureau d'études (dans le développement touristique) et le reste, je le garde pour moi. J'ai une thèse à terminer et je dois penser à m'entraîner."

Depuis cette année, à considérer ses multiples activités et son nouveau job, Emilie Jaccard ne fait plus partie du comité du VC Echallens mais en reste membre. "J'y ai passé 7 ans." Presque un bail. En août, dans le cadre de la Fête du blé et du pain, à Echallens, le VC Echallens y aura un caveau. Entre le 15 et le 25, un grand spectacle promet beaucoup, "Solstices". Huit représentations sont prévues.

A l'école, Emilie Jaccard était une bonne élève. "J'avais de la facilité, j'aimais bien les maths. A la base, je voulais être vétérinaire, toute ma scolarité a été basée pour faire ça, mais j'ai raté. J'avais fait biologie-chimie." Du coup, elle a "fait" HEC, orientation management. "Les études, j'ai donné", soupire-t-elle.

Chaque personne a un débit de paroles propre à lui-même. Celui d'Emilie Jaccard est rapide, sans accroc. Et son regard bleu rieur ne quitte pas l'interlocuteur comme pour lui faire comprendre qu'elle a des messages à faire passer. "Je suis à l'aise avec les gens. Je ne suis pas solitaire, mais ça ne me dérange pas d'être seule."

Pour souffler un peu, pour se ressourcer, surtout. Affaire de bien-être.

Palmarès

Emilie Jaccard est née le 25 mars 1986 à Lausanne.
Est membre du Vélo-Club d'Echallens.
Avec une amie, Joanie Pellet, elle a participé à la Pierra Menta (Trail en France, en été), course de 3 jours (3 étapes) par équipe de deux. Le rang? "On a fini..."
En 2007, dans le cadre du Grand Raid (en Valais), elle a participé aux 40 km, Evolène-Grimentz. Et l'an passé, les 94 km entre Nendaz et Grimentz.
En 2013, avec son ami Cédric Evard, elle a gagné le petit - 40 km - dans la catégorie "Elle et lui".
En 2015, toujours avec son ami, elle a terminé 2e des 40 km, en tandem.
A pratiqué aussi l'équitation. "J'ai disputé des concours de sauts. J'ai ma licence."

Quiz

  01
sur
 

Article précédent Celine van Till, de l'équitation à l'athlétisme Article suivant Emilie Aubry, ancienne championne de snowboardcross