X

Recherches fréquentes

Didier Massy, de joueur de hockey à arbitre et +

26 septembre 2019

On est à Sion, dans un Café, face à la patinoire. Quand il sort de sa voiture et qu’il pénètre dans ce lieu décontracté, on sent Didier Massy pressé. «Je dois arbitrer un match à Sierre, ça n’était pas prévu, je dois dépanner. Il faut que je vous quitte au plus tard à 18h30.» Le natif de Sierre, ville où il a suivi toute sa scolarité, effectué un apprentissage, sourit. 

Joueur, il était un défenseur rugueux. «Oui, je n’étais pas commode.» Selon des statistiques, Didier Massy a joué 286 matches en LNA (appelée National League aujourd’hui), de 1985 à 1994, écopant de 403 minutes de pénalités. Il a connu aussi la LNB (désormais Swiss League), avec le HC Sierre, de 1979 à 1985. «Si on m’a sifflé une pénalité de match? Oui, à une reprise, se souvient-il. C’était à Montchoisi; sans le faire exprès, j’avais bousculé un arbitre. À cette période, le chef des arbitres était M. René Fasel.» Depuis 1994, ce dernier est le président de la Fédération internationale de hockey sur glace.

Après avoir été joueur, Didier Massy a souhaité être un acteur dans le monde de l’arbitrage. «Dans ma carrière j’ai côtoyé des arbitres que j’estimais nul, à tort. Je me suis dit qu’il fallait que j’essaie, pour voir. Alors chef des arbitres M. Reto Bertolotti m’avait dit: on est intéressé à ce que tu arbitres. Je me suis pris au jeu, tellement que je suis allé à fond.»

En 2007, à Monthey, Didier Massy effectua des tests, comme tout le monde, avec tout le monde «Pour savoir si on savait patiner. C’était une obligation, un passage obligé pour pouvoir opérer une sélection.» Evidemment, tenant compte tenu de son passé de joueur, il grimpa rapidement les échelons et en 2 ans, il parvint en LNA. «En 2009, dit-il, Zürich-Berne a été mon 1er match dans cette catégorie de jeu.» En 10 ans, Didier Massy estime avoir arbitré un peu plus de 850 matches. Il détaille. «En ce qui me concerne, je suis arrivé à un maximum de 94 matches par saison et un minimum de 78.»

En tant qu’ancien joueur et international, avez-vous bénéficié d’une aide ou d’une structure permettant d’arriver rapidement au sommet?
On est inspectés très régulièrement. Si ça va bien on grimpe les échelons de manière rapide. Mais le rôle d’arbitre n’est pas donné à tout le monde. 

Qu’entendez-vous par là...
....Il faut prendre des décisions, être impartial, affronter des mécontentements, des critiques qui viennent de partout, etc. Il y a d’anciens joueurs qui m’ont dit : être arbitre, ce n’est pas fait pour moi.

Mais ça l’a été pour vous, un monde où vous vous êtes senti très rapidement  à l’aise...
...En tant qu’expert-auto (au Service des automobiles à SIon), je prends des décisions tous les jours et cela fait 17 ans que je les assume. Je m’occupe de l’inspection technique des voitures. J’ai été moniteur d’auto-école à Sierre. Je suis rentré au Service des autos le 2 février 2002. Arbitre, je me suis engagé à temps partiel: 40% puis 60% plus tard.Je voulais garder mon métier. Mais j’ai arbitré autant que si j’avais été à 100%. 

Au-delà du règlement, il y a l’interprétation. Peut-on évaluer son pourcentage dans la manière d’arbitrer?
Ce qui n’est pas interprétable, c’est la dangerosité. En hockey sur glace, on a 226 règles. La plus importante?  C’est la 227e, qui est de comprendre le jeu, le sentir, sa lecture. Un arbitre qui a été joueur possède un avantage sur celui qui ne l’a pas été. 

Le jour de vos 50 ans (5 janvier 2013), vous avez arbitré votre dernier match officiel et ce n’est pas n’importe lequel...
...Oui, 50 ans, c’est l’âge limite pour siffler au plan international. J’ai arbitré la finale des Mondiaux juniors M 20 à Oufa, en Russie. A mes côtés, il y avait un arbitre canadien, un Russe et un Finlandais. Quel beau cadeau! 

Alors arbitre, vous n’étiez pas aimé à Lausanne...
...Et je trouve ça gratifiant. Ça me conforte dans l’idée que je suis impartial. À Fribourg, à Genève, c’était pareil. Quand je jouais, j’ai dérangé. Mais je n’ai rien contre les clubs romands. Et c’est valable pour tous les arbitres suisses. La pire des patinoires, pour moi? C’est celle de Lugano où j’ai joué 6 ans. Là-bas, on a pensé que je les «aiderais» mais je suis très honnête et impartial. On a dit: oui, il est plus dur pour Lugano parce qu’il veut montrer qu’il ne siffle pas pour nous.

Vous n’arbitrez plus en LNA, mais on vous verra arbitrer en LNB...
...Il y a eu tout un petit malentendu. J’ai dit que je n’arbitrerais plus en National League, je n’ai pas parlé de la Ligue nationale. En LNB, j’aurais moins de match et si je veux prendre un jour de congé, on me l’accordera. 

Vous allez pouvoir entourer les jeunes, les conseiller, leur faire profiter de votre expérience.
Oui. Et leur donner des conseils en live (en direct) avec les oreillettes, surtout lors d’arrêts de jeu en leur disant en les prévenant de ce qui pourrait se passer; pendant ça pourrait les distraire. Cela concerne le placement et l’observation, des situations auxquelles il faut faire attention, surtout.

Le chiffre 2 fait décidément partie de votre vie. 
Quand j’ai commencé au HC Sierre, on m’a attribué le numéro 22. Arbitre, le 22, je l’ai choisi. Dans mon numéro de portable, il figure 2 fois. Quand j’étais chez Orange, le 22 était disponible, je l’ai choisi.

Mais vous n’avez pas toujours accueilli (ou choisi) le 2...
...À Lugano, j’avais le 5, puis j’ai eu le 22...À Davos, j’ai porté le 28. Et avec l’équipe de Suisse, le 21.

Vous n’avez pas non plus tourné la page joueur puisque vous jouerez cette saison avec le HC Anniviers (3e ligue).
J’ai deux fils, Guillaume et Johann. Et une fille, Maelle. (Didier Massy est également le grand-papa d’une petite fille). La saison dernière, Guillaume m’a dit: papa nous ne sommes pas assez, tu viens jouer avec nous? J’ai accepté. Oui, si j’ai décidé de remettre ça, c’est pour rejoindre mes deux fils et jouer à leurs côtés. 

Avec la même rigueur?
(Il rit) Non! Non! Les grosses charges ne m’intéressent plus.

En quelques mots, comment définiriez-vous votre caractère?
Je suis un passionné, un rigoureux, hyper exigeant envers moi-même donc hyper exigeant envers les autres personnes. Si je suis prêt à leur laisser une seconde chance? Oui, mais pas à moi (Il rit). 

On a le sentiment que derrière votre carapace se cache une belle sensibilité. On se trompe?
Oui, peut-être. Il y a des choses qui me touchent plus que d’autres. Je hais l’injustice, par exemple. Que ce soit dans le domaine privé ou professionnel, j’aime la rigueur, ce qui ne m’empêche pas d’être très sensible aux gens qui m’entourent.

Si tout était à recommencer - carrière de joueur et celle d’arbitre - referiez-vous la même chose?
(Courte réflexion) Oui, mais peut-être aurais-je saisi l’opportunité d’aller au Canada, à Sherbrooke, qui est le club ferme du Canadien de Montréal. A ce moment-là, je jouais à Sierre, l’entraîneur était Jacques Lemaire, qui m’avait parlé de cette possibilité. Je ne suis pas parti, j’étais en apprentissage et je voulais le faire, le terminer.

Vous jouez et vous arbitrez, cette longévité est non seulement belle, mais respectable...
...Tant que j’ai la santé, je ne vois pas pourquoi je tournerais la page. Mes plaisirs sont toujours là. L’été, je fais du vélo et du VTT, je parcours environ 3000 kilomètres. Pour le hockey je passe des tests. Cette année encore j’en ai subis. Ayant été opéré à la colonne (rien de grave), je n’ai pas pu tous les faire. Je «potasse» le règlement, soumis à de fréquents changements. J’ai 56 ans mais mes limites sont celles d’un arbitre de 40 ans. Alors...

Palmarès

  • Didier Massy est né le 5 janvier 1963 à Sierre.
  • Ancien hockeyeur, défenseur.
  • A été international suisse à « 48 ou 50 reprises. »
  • Didier Massy, alors joueur au HC Lugano, aurait pu en comptabiliser davantage mais il quitta fâché un camp de l’équipe de Suisse à...Lugano. L’entraîneur était Simon Schenk. Il y avait 8 ou 9 défenseurs et il tarda à faire sa sélection. «Alors  comme j’avais  un « sale caractère », je suis rentré à la maison. » 
  • A été champion de Suisse avec Lugano en 1988 et en 1990.
  • A joué avec le HC Sierre en LNB (de 1979 à 1985). Puis en LNA (1985 à 1987).
  • A évolué avec le HC Lugano (de 1987 à 1993). Puis avec le HC Davos (1993 à 1994). Durant ces saisons, Didier Massy a été pro.
  • En 2009, Didier Massy a été le premier ancien international suisse de hockey à arbitrer dans l’élite.
  • Durant 10 ans, Didier Massy a arbitré en LN (2009 à 2019). De 4e en 1ère ligue (2007/2008), 1ère ligue et LNB (2008/2009), LNB (2009), LNA (2010).
  • La LNB est devenue Swiss League et la LNA, National League.
     

Quelques Vidéos

 

 

 

Retour au blog