X

Recherches fréquentes

Mellie Francon, du snowboardcross à la thérapie

16 mai 2019

 

Une aventurière de l'âme et dans l'âme. Chez Mellie Francon, 37 ans, il y a un feu (intérieur), de l'eau (dans sa douceur), de l'air (dans sa pureté). Mais aussi une âme, belle, source de pensées et siège d'une sensibilité qui vous embarque dans sa vie et dans son monde; ce monde qu'elle a parcouru, photographié - la photographie est un de ses dadas -, qui l'a enrichi, de manière culturelle, qui l'a fait grandir, spirituellement.

Mellie. Pas Amélie ni Émilie. Non, Mellie. Il a été inventé. "Ce prénom est né d'une inspiration de mes parents. Il n'est pas du tout commun. C'est chouette", dit-elle. "Pourtant, je connais aujourd'hui une dizaine de petites Mellie."
L'ex-championne de snowboardcross, citoyenne de La Chaux-de-Fonds, a-t-elle eu une influence, même petite, sur la naissance de cette embellie? Il est vrai qu'elle a été une idole pour bon nombre de personnes et qu'elle est un exemple au quotidien; une belle personne qu'on cherche à revoir, ou à rencontrer. 

Voyages intérieurs

Elle a beaucoup voyagé, pour son sport, mais aussi autrement. Avant ou pendant ses études de physio, laissées en stand by; ou entre deux saisons de compétition, pour partir loin, très loin. En Papouasie, 7 mois, qui a donné lieu à un livre luxueux (Papua Barat) enrichi d'innombrables photos magnifiques faites par elle. A Madagascar, 8 mois; ailleurs, également. "En 2010 je suis partie à pied de chez moi jusqu'à Compostelle, avec un tout petit sac à dos. J'ai ensuite traversé l'Inde, le Népal, marché dans l'Himalaya, la Chine, la Mongolie pour ensuite rentrer en train en passant par la Russie. Ce voyage fut un grand voyage intérieur." Initiatique aussi. Des expéditions plus personnelles que médiatiques. Un besoin de faire le point en dehors des frontières. Dans l'anonymat. "Dans la vie, je ne suis pas quelqu'un qui se met en avant. Si j'aime les gens, j'aime aussi la tranquillité. Et je la recherche. Je suis dans une autre sorte de lumière."

Un podium d'entrée

Mellie Francon n'a pas choisi elle-même de faire du snowboardcross. "Quelqu'un m'a repérée lors d'un camp de formation. On est venu me chercher pour faire de la compétition. Et j'ai fait un podium d'entrée alors que je ne savais pas ce que c'était vraiment le snowboardcross. Le message était: il te faut être la plus rapide. Après on verra. J'y suis allée, à l'instinct, avec déjà un bon feeling sur la planche. Conséquence: pour ma première saison, en 2004, j'ai été championne de Suisse. Puis, championne d'Europe. Et la saison qui a suivi, j'ai été intégrée en Coupe du monde dans l'équipe nationale suisse."

Vous avez participé à deux JO. Avec des ressentiments différents?
À Turin, en 2006, j'étais enveloppée par le fun, l'esprit de la compétition venait après. Du moment que j'étais qualifiée, mon but premier était de me faire plaisir. Puis, en 2010 à Vancouver, il y a eu davantage de pression, j'ai ressenti ça. Nettement. Les séances d'entraînement étaient plus physique que d'habitude. Tout avait pris de l'ampleur. Je ne me sentais plus vraiment à ma place, surtout au niveau émotionnel. Je ne trouvais plus le même plaisir qu'auparavant. Je vivais une autre philosophie. Plus j'avançais, moins j'avais de plaisir. Évoluant contre-nature, j'ai arrêté en 2012. 

Une fan de l'être

A La Chaux-de-Fonds, vous êtes thérapeute indépendante. Sur votre carte de visite, Mellie Thérapie, on y lit: massage, thérapie manuelle, soins énergétiques, harmonisation des lieux de vie.
J'ai toujours été intéressée par le corps humain. Je suis une fan de l'être dans sa globalité. Aussi bien physique qu'énergétique. Je suis beaucoup en lien avec l'âme dans la matière. 

Vous exercez la thérapie manuelle, qui consiste notamment à des massages et à des manipulations et la thérapie énergétique...
...qui consiste à accompagner la structure énergétique du corps physique, ou à libérer certaines cristallisations énergétiques, mémoires, de différentes manières qui soit, afin de défaire les douleurs physiques aussi. Pour moi, tout est relié, il n'y a pas de séparation, que je travaille physiquement ou énergétiquement. L'être recevra ce dont il a besoin à ce moment-là. Durant mes séances, je me mets souvent en lien avec l'âme qui est porteuse de beaucoup d'informations

A l'écoute de l'âme

Peut-elle être en conflit avec la personnalité?
Oui, souvent la personnalité a de la peine à s'aligner à l'âme. Ce qui crée des interférences, des déséquilibres (douleurs, tensions, blessures, maladie, etc). Depuis toute petite, je sens beaucoup de choses. Je travaille à La Chaux-de-Fonds dans un lieu qui m'est propre, avec mes outils à moi. J'ai une thérapie très personnelle qui fait partie intégrante de mon être.

Quel rapport entretenez-vous avec l'âme?
C'est un lien fort intime et personnel. C'est de l'amour pur. L'âme? C'est une énergie, une lumière, une étincelle fort spécifique qui a son propre rayonnement, sa propre potentialité, sa propre vitalité, sa propre force.

L'envie de rayonner

Vous rayonnez, vous êtes lumineuse, vous l'a-t-on déjà dit?
Oui, certainement que je dégage quelque chose, on me l'a souvent dit. Je dis ça avec beaucoup de modestie, mais c'est la réalité. J'aime bien rayonner. J'aime prendre soin et nourrir mon âme. Ce qui me donne de la force, de la joie, de la vitalité, de l'éclat, du rayonnement. Mon but: c'est d'accompagner les personnes à se relâcher, à se détendre au maximum afin qu'elles retrouvent le chemin de leur vitalité. J'amène parfois à des prises de conscience qui permettent aussi de se libérer et/ou à guérir.

Quelle est votre clientèle?
Elle est composée dans sa grande majorité de Monsieur et Madame tout le monde. Il n'y a pas de spécificité. Je donne des soins. Si j'ai des retours? Oui, pas mal. Et ils sont plutôt positifs. Les personnes reviennent ou pas. Il se crée des affinités ou pas. Je suis contente. J'aime vraiment ce que je fais et le bouche à oreille fonctionne bien.

Palmarès

  • Mellie Francon est née le 24 janvier 1982 à La Chaux-de-Fonds.
  • Ancienne championne de snowboardcross.
  • En 2009, a été 3e aux Mondiaux de snowboardcross à Gangwon (Corée du Sud).
  • A terminé 5e de sa discipline aux JO de Turin en 2006. Et 7e aux JO de Vancouver en 2010.
  • En 2004, pour sa première saison en snowboardcross, elle est championne d'Europe. Et championne de Suisse.
  • A remporté en 2006 une épreuve Coupe du monde à Bad Gastein (Autriche).
  • Elle comptabilise une dizaine de podiums en Coupe du monde.
  • A participé à 3 championnats du monde: en 2005, elle est 16e à Whistler Mountain (Canada), en 2007 à Arosa, elle est 9e et en 2009 à Gangwon (Corée du Sud) elle est 3e.
  • Elle termine 3e du classement général de la Coupe du monde en 2008.
  • Elle met fin à sa carrière en 2012.

 

Vidéo : Mellie Francon, voyageuse et snowboardeuse, ici

Retour au blog