X

Recherches fréquentes

Kurt Hunziker, ancien grand footballeur

31 janvier 2019

Kurt Hunziker: un Seigneur de la nuit qui était latéral. Dans sa jolie maison, loin du bruit de la ville, Kurt Hunziker, 80 ans, ouvre une bonne bouteille de blanc et répond à des questions basiques. Son chat réclame parfois des caresses. Il dormait, des paroles l'ont réveillé. Il tente une incursion sur la table mais son maître qui s'y attendait l'en interdit. "Je suis à Mollie-Margot depuis 1976; avant je vivais à Lausanne", commence ce Seigneur de la nuit, latéral gauche d'une équipe de légende qui attirait la foule. Les plus anciens s'en rappellent et ne l'oublieront pas. Des regards s'allument encore quand ils donnent sa composition sans se tromper ni oublier personne. Installé dans son salon, où il fait bon vibre, Kurt Hunziker souligne, le ton grave: "Du contingent, nous ne sommes plus beaucoup à être de ce monde." Six ou 7. Et de titulaires à part entière, encore moins: 4, peut-être 5. 

Quand il croise des gens qui lui rappellent ce LS-là, les "Seigneurs de la nuit", terme d'honneur, un surnom mettant en relief sa particularité et sa grandeur, ses acteurs à considérer le spectacle pratiqué, Kurt Hunziker sourit. "Oui, j'avoue éprouver un peu de fierté, une certaine satisfaction. On avait une équipe exceptionnelle. Durant trois saisons, elle est restée quasi la même." Auparavant, il avait évolué avec le FC Aarau, déjà au poste de latéral gauche. "A l'époque, celui qui ne savait rien faire on le faisait jouer derrière." Il rit, puis ajoute: "J'habitais dans un bled - en Argovie - où il n'y avait pas d'équipes juniors. Les jeunes "faisaient" de la gym. Avec Aarau j'ai commencé en junior C. Puis j'ai joué en 1ère ligue. Au terme de la saison 1957-1958, nous avons été promus en LNB (aujourd'hui Challenge League). J'y ai accompli 2 saisons. Oui, j'étais un bon joueur en LNB. Dans les journaux, j'avais de bonnes critiques." 

Un pur gaucher

Conséquence: voilà Kurt Hunziker au LS. "Le hasard a voulu que je sois en contact avec ce club. Avec Vevey il n'y en a jamais eu." Assis sur son canapé, il rectifie une position histoire de soulager son dos. Il poursuit: "J'étais rapide, bon au niveau des interventions, mais pas technicien." Mais quelle carrière! "J'étais gaucher et le pied droit, je l'utilisais pour monter dans le bus." Au LS, Kurt Hunziker touchait "Un petit fixe. Richard Dürr, lui, avait 800 francs par mois." Les primes de match? "Elle variait entre 200 et 300 francs." Et la saison du titre? (1964-1965)? "Tout compris, j'avais gagné 20'000 francs. Pour moi, le foot a toujours été un appoint." Cela fait 54 ans que le LS n'a plus été champion. 

L'équipe nationale de Suisse? Il a joué quelques matches amicaux; et c'est tout. En 
1962 -championnat du monde au Chili-, Kurt Hunziker aurai dû être du voyage. " Le LS fournissait le gros de la sélection", rappelle-t-il. "Seuls Künzi (gardien) et moi (il y avait encore Kerkhoffs mais il était Hollandais) sommes restés au pays. Karl Rappan, le sélectionneur, m'avait dit: "Je ne te prends pas, j'ai choisi Kehl parce qu'il y a assez de lausannois dans l'équipe." 

A la fiduciaire Amstutz

Quand il est arrivé à Lausanne, Kurt Hunziker, qui avait effectué un apprentissage à l'administration communale à Buchs, puis œuvré au Registre foncier à Aarau jusqu'à l'âge de 20 ans, a travaillé dans une fiduciaire. "Le patron était M. Amstutz. C'était aussi le Président du LS. Quand j'ai commencé chez lui, je gagnais frs 650.- par mois. Comme j'étais souvent à l'étranger pour y disputer des matches, j'ai eu des facilités. Nous avons joué en Coupe d'Europe des clubs champions, en Coupe des villes de foires, sans oublier la Coupe des vainqueurs de Coupe. Dans celle-ci nous avons été 1/4 de finalistes." Les deux rencontres contre West Ham United furent superbes, de très haute volée. Notamment celle disputée en Angleterre (4-3). " Debout, plus de 30'000 personnes nous avaient applaudis. Dans cette équipe, il y avait Bobby Moore, le capitaine, Geoff Hurst et Martin Peters qui, en 1966, allaient devenir champions du monde. Je devais m'occuper de Alan Sealey. Ça c'est très bien passé. En finale, West Ham l'a gagnée, il a marqué deux buts." 

Pénalty scandaleux en 1967

En 1967, Kurt Hunziker n'a pas joué la fameuse finale de la Coupe de Suisse contre Bâle à Berne, qui n'est pas allée jusqu'à son terme, tous les joueurs du LS, assis sur 
la pelouse, refusant de reprendre la partie. A la 89e minute, il y avait 1 à 1 lorsque M. Göppel siffla un penalty imaginaire pour les Bâlois, Helmut Hauser tombant dans les 16m sans aucun contact. André Grobéty se trouvait derrière lui, mais ne l'avait pas touché ni poussé. "Ce penalty, c'est un scandale", s'insurge encore aujourd'hui Kurt Hunziker. "Hauser était connu pour tomber facilement dans les 16m. Quant à Göppel, il n'a plus jamais arbitré. Je n'ai pas joué cette finale. J'étais sur le banc. L'entraîneur avait préféré aligner Bruno Lüthi, plus costaud que moi et meilleur dans le je de tête, pour contrer Hauser." Cette finale, Bâle l'a gagnée 3-0 (forfait).

Au cinéma le dimanche

La Fiduciaire Amstutz est devenue Intermandat SA. "J'y ai travaillé durant 44 ans", 
j'ai fini en étant vice-directeur", souligne Kurt Hunziker. "Travailler aujourd'hui aussi longtemps dans une boîte, ça paraît louche." Il sourit, le chat tournique dans le salon avant de retrouver sa place initiale. "J'ai pris ma retraite en 2004." Jeune, il a aimé aller au cinéma, voir des films policiers "Dans lesquels jouait Eddie Constantine", des western, quand le dimanche était là. "On payait l'entrée 60 centimes. Il y avait un "Doppelprogramm." Les films en v.o. avaient souvent sa préférence, quand il pouvait entendre la voix de John Wayne et de Gary Cooper.

Les grands espaces, Kurt Hunziker les trouvent à quelques pas de chez lui. "Je m'y balade. Je vis à la campagne, la forêt n'est pas loin. Je suis un lève-tôt et un couche-tôt." Depuis le temps, sa silhouette n'a pas varié d'un pouce, d'un gramme. "Je "fais" toujours le même poids, 66kg. Quelle chance j'ai! "Là aussi, Kurt Hunziker, Seigneur tout court, entretient sa légende.

Palmarès

  • Kurt Hunziker est né le 14 janvier 1939 à l'hôpital de Zofingue. 
  • Ancien footballeur. Défenseur gauche.
  • A été joueur au LS du 1er juillet 1960 au 1er juillet 1971. Puis il a joué deux ans avec l'ES Malley (2e ligue). Durant cette période il a entraîné les juniors E. "J'avais un crack dans mon équipe. Il marquait 100 buts par saison, mais il n'a jamais percé."
  • A été champion de Suisse avec le LS (1964-1965). A fait partie de l'équipe appelée les Seigneurs de la nuit. A été à 2 ou 3 reprises vice champion. "Entre le premier et nous, il y avait à chaque fois peu de points."
  • A gagné 2 Coupe de Suisse: en 1962 contre Bellinzone (4-0 apr. prolongations). Et en 1964, en battant La Chaux-de-Fonds 2-0.
  • En 2015, a été nommé membre d'honneur de la Confrérie du LS.
  • A disputé bon nombre de matches de Coupe d'Europe (notamment, 1/4 de finaliste contre West Ham United de la Coupe des vainqueurs de coupe, saison 1964-1965).
  • Avec le LS, il était de l'aventure lors de la finale de la Coupe de Suisse contre Bâle, perdue 3-0, forfait). A la 89e minute, il y avait 1-1 lorsque l'arbitre a sifflé un penalty imaginaire pour Bâle. Les joueurs du LS se sont assis sur le terrain, décidant de ne pas reprendre la partie. L'arbitre était M. Göppel.
  • A été à 2 ou 3 reprises champion de Suisse avec le LS "vétérans", "composé d'au moins 6 joueurs de l'ancienne grande équipe. "Contre le Stade-Lausanne (SL), qui dominait jusque là cette catégorie de jeu, on jouait devant 2000 personnes." 
  • A été président du FC Savigny Sport (3e et 4e ligue) de 1977 à 1984.