X

Recherches fréquentes

Magdalena Lauper, cette ancienne rockeuse est Présidente du FC Fribourg

12 décembre 2019

 

Depuis le 19 octobre 2019, Magdalena Lauper, 34 ans, est la présidente du FC Fribourg. Son comité est formé de 5 personnes, cinq dames, rarissime dans le monde du foot; sans doute unique. «J’ai la fibre football, mais le vrai lien que j’ai avec ce sport, c’est l’esprit de compétition. Je défends le respect et le fair-play. J’ai vu tous les matches du FC Fribourg. Je les ai vécus pleinement. Oui, j’ai analysé sa situation, le pourquoi de sa dégringolade, je suis au courant de tous ses problèmes et il y en a encore. J’en découvre tous les jours qui étaient cachés. Même si certaines situations ne sont pas toujours évidentes, cela ne me fait pas peur. Les défis, j’aime ça.»

 Crédit photo : Branco Jelenic

 

Élue à l'unanimité 

Lors de l’AG du mois d’octobre, Magdalena Lauper, entrepreneure au charisme évident, le timbre de voix doux «Mais j’ai du caractère, je vous assure qu’il en faut» était la seule candidate pour ce poste exposé. «Mais j’étais déjà bien entourée. J’ai été élue à l’unanimité. J’ai fait une présentation qui a plu, avec des missions prioritaires: structurer le club (organigramme, cahier des charges etc), dynamiser le marketing, améliorer les performances. Un peu comme dans une entreprise. Le FC Fribourg a besoin d’un chef d’entreprise.»

Il y a du boulot et une image à redorer, des personnes qu’il faut séduire à nouveau, des sponsors à (re)trouver, une confiance à cimenter, renouer des relations (avec la Ville et le Canton notamment), des dialogues à rétablir. « Aujourd’hui, le FC Fribourg a une touche féminine. Ça donne de la fraîcheur dans tout le club, c’est un bon départ. Les anciens avaient besoin d’un espoir. »

Chanteuse de rock

Qu’elles sont vos autres passions?
Ma société, à côté de la musique.

La musique?
J’ai vécu dans une famille de musiciens. De 2010 à 2014, j’ai été chanteuse de rock alternatif (métal). Le groupe, auteur de ses propres chansons et qui venait de Bulle s’appelait Out Living Soul. À la Mission catholique polonaise de Marly, j’ai animé les messes. Je suis pianiste.

Pas d'argent injecté

Compte tenu de sa situation, pourquoi avez-vous postulé au FC Fribourg?
Je suis une femme de challenges. J’en ai vu un grand devant moi. Tout est à refaire. Si le club allait super bien, je ne sais pas si j’aurais eu la même envie. Ce qui est extra, c’est qu’on part de zéro. Le FC Fribourg a bientôt 120 ans et nous avons très envie d’y installer une marque et de lui assurer une tournure positive. L’esprit d’équipe est excellent, c’est une chouette aventure. Mon rôle est très nouveau. On me dit bonjour Madame la Présidente. C’est génial, c’est sympa mais je suis tellement simple comme personne.

Avez-vous injecté de l’argent dans le club?
Non! Mais j’amène une compétence, au niveau de la communication et du marketing. Il est plus bénéfique de travailler à long terme que d’amener de l’argent. Le relationnel est vital (sponsors, partenaires, animations, mise en place d’événements, réseaux sociaux, etc). En travaillant sur le long terme, ça permet aussi de solidifier les fondations. Je suis patiente de nature mais une finalité doit être rapide. Est-ce paradoxal? 

Vous évoquez souvent le long terme...
...Oui, j’ai trouvé une citation dans un livre écrit pour le 75e anniversaire du club: il ne faut pas craindre d’être lent, mais il faut craindre de s’arrêter. Je préfère que ça aille lentement, et que ça avance. Dès le moment où ça sera structuré, les choses iront mieux. Ce qui est important, et cela devrait être valable partout, dans toutes les entreprises, c’est que le patron sache faire ce qu’il demande à ses collaborateurs. On a prévu l’annonce de projections mais pas avant la fin de l’année. Il y a encore trop d’instabilité. 

Besoin d'un toit

La rénovation du stade St-Léonard -la tribune principale n’est plus couverte- est une priorité, non?
Il a besoin d’un coup de fraîcheur, oui. En ce qui concerne le toit, il y a eu un préavis négatif de la commission des biens culturels. Je trouve ça dommage. Quelque part, le stade St-Léonard fait partie du patrimoine local. On a besoin d’un toit, on peut en moderniser l’architecture, je pense. Prenez Notre-Dame de Paris. Cette éventualité existe. Pourquoi pas ici, à Fribourg? Ce stade n’est pas une cathédrale. 

Etes-vous de nature optimiste?
Oui, très; peut-être trop. L’ image du FC Fribourg, c’est un tout. Je ferai tout pour lui redonner des couleurs. Évidemment les résultats sportifs n’étant pas bons cette saison, ça n’aide pas. Mais je sais que beaucoup de choses vont avoir lieu ou se passer ici. Je sens du mouvement arriver. On y va par palier. 

Des renforts prévus

Envisagez-vous de renforcer l’équipe pour le second tour (elle occupe le 11e rang du groupe 2 en 2e ligue inter, avec 13 points en autant de matches)?
Oui, on envisage quelques mouvements. On a quand même des Messieurs à la commission technique, un directeur technique qui s’occupe des transferts.

Il n’y a pas d’équipe féminine au FC Fribourg. Envisagez-vous d’en composer une?
C’est un des objectifs. Sera-ce pour la saison prochaine? On verra. Mais la priorité majuscule, c’est de mettre de l’ordre dans la maison, au niveau de la première équipe et chez les juniors, un département très important ici.

Comment se porte votre société MBV Events Lauper?
Elle est née cette année. J’ai la signature individuelle. Je n’ai pas d’employés fixes. Les personnes qui sont avec moi au comité sont des collaboratrices, qui sont free-lance dans ma société. Je la développe à ma manière, c’est quelque chose qui m’appartient. J’ai besoin d’avoir une liberté, de gérer à ma façon, ça me permet de me développer différemment.

 Crédit photo : Branco Jelenic

Palmarès

  • Magdalena Lauper est née le 10 décembre 1984 à Lublin (Pologne).
  • Elle est au bénéfice d’un passeport polonais.
  • Elle est au bénéfice d’un Bachelor en gestion d’entreprise et un Master en économie-politique. Elle a fréquenté l’UNI de Fribourg.
  • Pour payer ses études, Magdalena Lauper a été hôtesse, a travaillé dans le marketing, dans un bar et dans des restaurants, grands et petits. 
  • Elle réside en Suisse depuis 2003. 
  • Elle est à la tête de la société MBV Lauper, sise à Fribourg, qui est un agence de communication événementielle, organisation d’événements, marketing.
  • Depuis le mois d’octobre 2019, Magdalena Lauper est la présidente du FC Fribourg (2e ligue inter). Au comité, elle est entourée de 5 dames, qui sont: 
  • Ewa Pogrzebska, Monika Barras, Carla Cloutier, Swann Marchand et Talia 
  • Zalts.
  • Le FC Fribourg, qui a quitté l’élite (la LN en 1973) compte 5 équipes.

 

 Retour au blog