X

Recherches fréquentes

Odile Rochat, ancienne gymnaste

14 mars 2019

 

Une cheffe à Nyon pour le bonheur des sports. La gymnastique est son sport et l'accompagnement anime la vie d'Odile Rochat, 56 ans. Depuis le 1er février, la citoyenne de Trélex est la nouvelle cheffe des sports de la Ville de Nyon. Même si elle a toujours vécu dans des milieux riches et diversifiés, baignée par le dépassement de soi, elle n'a peut-être jamais ressenti autant de joie, de bien-être qu'aujourd'hui. "Le poste que j'occupe à Nyon regroupe tout ce que j'ai pu développer tout au long de mon parcours professionnel. Il y a le retour du sport - elle l'avait quitté en 2011 -, le management d'une équipe - elle est forte d'environ 60 personnes -, le gestion de projets, l'organisationnel et le stratégique." C'est que son service, outre le sport, et pour expliquer le nombre très important de collaborateurs, englobe les manifestations et la maintenance. " Soit tous les bâtiments communaux de la Ville de Nyon", précise-t-elle. 

Aux côtés de la relève

Odile Rochat est non seulement une ancienne gymnaste, surtout une technicienne hors pair de son sport. "Ma grande spécialité, souligne-t-elle assise sur un banc au soleil radieux a été de préparer la relève, d'accompagner les jeunes gymnastes, les entourer un peu partout (camps, etc). Mon défi était de leur donner la possibilité de vivre une évolution, en qualité et au niveau de la motivation."

Et la compétition? Odile Rochat, curieusement, ne l'a pas connue. "Nous faisions des démonstrations, de la musculation." C'était à Perroy (en 1973) et les débuts, chez les féminines, de la gym artistique. "Le moniteur de l'équipe, Désiré Pittet, trouvait que les concours n'étaient pas adaptés. Oui, c'est curieux, mais il m'a transmis son virus." En revanche, Odile Rochat a participé à des concours d'athlétisme - 80m, longueur, boulet et 400m -. "J'ai beaucoup aimé faire ça. J'ai fait de bons résultats, car j'étais rapide et j'avais de la force." Grâce à la gymnastique et à ses vertus fondamentales. "Ça ne m'a pas posé de problème de ne pas faire de concours de gym artistique car nous faisions beaucoup de démonstrations et j'avais aussi l'occasion de pratiquer d'autres sports: le ski, le snowboard, le volley et le handball, l'uni hockey, le squash, la planche à voile, etc."

Leader à 17 ans

Dès l'âge de 17 ans, elle a commencé à entraîner. "J'étais déjà une leader, directe et dans l'ombre. À Nyon, en 1979, un groupe artistique est né. J'ai commencé comme aide-monitrice, puis j'ai été monitrice."  À l'instar d'une pianiste, Odile Rochat a fait ses gammes. Au fil des ans, elle est devenue une experte. Quant aux concours, elle y a participé durant 30 ans aux côtés de ses gymnastes. "Je vivais les exercices de chacun-e comme si je concourais, visualisant et ressentant tous les mouvements comme si je les effectuais moi-même." 

C'est ainsi qu'Odile Rochat a acquis l'expérience des concours au travers de son rôle de coach. "J'ai appris à m'adapter aux gymnastes en m'obligeant à ne pas partir sur idées reçues. Une bonne approche psychologique ou mentale permet d'optimiser les performances du ou de la gymnaste. J'ai eu la chance d'avoir vécu l'une des plus belle période de la gymnastique artistique féminine vaudoise. Elle s'est concrétisée en 1999 par le titre de championne de Suisse par équipe en ligue nationale "À" et qui nous a valu en 2000 le Mérite Sportif Vaudois sportif par équipe. Puis, il y a eu des années magnifiques en trampoline, avec de nombreux titres nationaux pour les gymnastes du Centre romand dont une médaille d'argent aux Championnats d'Europe 2010 en trampoline synchronisé féminin. C'était à Varna et nous venions de faire 30 heures de car à cause de l'irruption d'un volcan." La Suisse disposait alors de l'une des meilleures équipes féminines juniors d'Europe. 

L'amour du cirque

Odile Rochat a toujours aimé le mouvement. "Je suis sensible à leurs qualités et à la démonstration des compétences des sportifs. L'acrobatie. "Oui, je rêvais de devenir circacienne. Je me rappelle qu'enfant j'avais fabriqué un trapèze." Physiothérapeute est une profession qu'elle aurait aimé aussi embrasser. "Mais le cirque, insiste-t-elle, avait ma préférence." Elle aime la richesse des gens, les emmener vers un objectif et partager les connaissances. "Quand je rentre dans un bureau, je m'aperçois très vite si une personne va bien ou pas. Se sent bien ou pas. Je suis attentive à ça, positive, souriante et dynamique. Si j'ai un défaut? Oui, je parle trop."

Cheffe des sports à Nyon

Depuis le 1er février de cette année, Odile Rochat est cheffe du Service des Sports de la ville de Nyon. "En octobre 2018, precise-t-elle, le poste a été mis au concours. Plusieurs candidats se sont manifestés. Il y a eu des entretiens, des tests. Je pense que j'ai été choisie au vu de mon parcours professionnel très diversifié, à considérer ma connaissance du sport et ses contraintes et au fait que j'ai œuvré à la société de gym de Nyon entre autres." Quelque soit le milieu où elle se trouve et l'emploi qui lui est attribué, Odile Rochat convainc. Son discours est à la fois simple et riche, et elle ne lutte pas forcément contre les mots fragiles. "De manière générale, souligne-elle en gras, je suis sensible à l'humain. J'ai une facilité d'adoption à mon milieu."

En 2011, Odile Rochat quitté le monde du sport. Mais pas le milieu. "Je me suis dit: 
ça fait 30 ans que le sport dirige ta vie, qu'il fallait opérer un changement." C'est à l'Institution de Lavigny qu'elle se projette. " Je me suis occupée de la planification. Les gens tombent dans le monde du handicap. Je suis rentrée dans un processus d'accompagnement de personnes. J'y étais à l'aise. Je suis une coache dans l'âme." En 2017 elle a ouvert un cabinet à Trélex de coaching individuel et synergie d'équipe,  toujours axé sur comment trouver une solution avec deux maîtres mots: évolution et  confiance. Aujourd'hui, si cette activité a cessé, la philosophie, développée au fil du temps par Odile Rochat puis renforcée, demeure. 

L'excellence à la Une

Odile Rochat a toujours été à la recherche de l'excellence avec l'aide précieuse de la bienveillance. Elle est une capitaine de bateau, entourée de personnes avec un rôle propre et bien compris. " Si les collaborateurs ont du plaisir et sont satisfaits, ils ont 
la possibilité d'évoluer, pas forcément ou nécessairement dans la hiérarchie mais au niveau des connaissances. On peut se nourrir de tour ça avec l'assurance d'un gain sur tout." 

Conseillère communale à Trélex -jusqu'au 1er avril de cette année- Odile Rochat est apolitique. "J'aime travailler avec le bon sens. Quand on fait partie d'un parti, on est tributaire de la direction donnée par le parti." De tout temps, son regard s'est fixé sur le côté positif "Celui qui permet d'avancer". Ses attentes? "Elles se situent par rapport à moi. Aujourd'hui j'ai une mission. Je dois y répondre."

Palmarès

  • Odile Rochat est née le 4 mars 1963.
  • Ancienne gymnaste.
  • JEUNESSE&SPORT
  • Experte (1992), instructrice (1997)
  • 1982: diplôme d'études commerciales, voie gestion, École supérieure de commerce, Lausanne?
  • 2016: certificat de gestion communale - Association suisse des cadres, Lausanne.
  • 2003: au bénéfice d'un Brevet fédéral d'entraîneure de sport de performance.
  • 2009-2010: responsable de la relève, poste à 40%, Fédération de Suisse de gymnastique. 
  • 1993-2011: responsable du Centre régional de performance - gymnastique artistique féminine jusqu'en 2004; puis trampoline jusqu'en 2011, Association Cantonale Vaudoise de Gymnastique. 
  • En 2000 (à Leysin), a reçu le mérite sportif vaudois avec la fédération suisse de gymnastique de Nyon (FSGN), dont les filles ont été championnes de Suisse.
  • Mérite sportif ASSN - Nyon - Dévouement à la cause du sport. 
  • 2011: Mérite du dirigeant sportif - Association Cantonale Vaudoise de gymnastique.
  • De 2002 à 2011: a participé à l'élaboration de la salle de gymnastique du Centre Mondial du Cyclisme à Aigle, gestion des activités sportives.
  • A quitté le monde du sport en 2011. 
  • A été coache et formatrice en insertion professionnelle.
  • A été planificatrice à l'Institution de et à Lavigny.
  • Depuis 2014, Odile Rochat est conseillère municipale à Trélex, poste qu'elle quittera le 1er avril prochain. 
  • Après avoir assuré le dicastère des routes et de la voirie, des eaux de boisson, des eaux claires et des eaux usées, elle a "reçu" celui de l'école, de la santé sociale, de l'accueil de jour et des bâtiments.