X

Recherches fréquentes

Fanny Chilo, ancienne championne de trampoline

13 février 2020

 

«Je cherche un job, dans une fédération sportive»
En décembre dernier, Fanny Chilo, 25 ans, a décidé de mettre un terme à sa carrière. Elle espérait participer aux JO de Tokyo cette année. Son rêve a été réduit à néant; la faute à un manque de résultat en Coupe du monde. «L’an dernier, j’ai disputé quatre épreuves. Leurs tournures n’ont pas été celles que j’espérais. De surcroît, pour la discipline du trampoline, il n’y a que 16 places mondiales prévues au programme des JO. Il est donc très dur d’y participer. Pourtant, j’avais mes chances et le niveau. Dommage.»

À fin 2015, Fanny Chilo avait déjà vécu pareil dénouement, sans savoir qu’il se reproduirait plus tard. «Je ne m’étais pas qualifiée pour les JO de Rio de 2016. Les Mondiaux étaient le seul événement qualificatif pour les Jeux. J’ai alors ressenti le besoin de faire un break.» 

Pourtant, la gymnastique - la gym est un terme générique qui regroupe des formes très diverses de disciplines sportives pour le loisir ou la compétition - a toujours été la préférence de Fanny Chilo, qui a appris à l’aimer à Morges. «J’avais la possibilité de parfaire ma formation à Berne puis à Macolin mais ma copine de club a dit stop. J’aurais été triste de me retrouver seule, avec des gymnastes suisses-allemandes. Alors je n’y suis pas allée. J’avais 12-13 ans. Conséquence: je me suis orientée vers le trampoline, agrès que ma sœur pratiquait.»

C’est au CMC - Centre Mondial du Cyclisme - que Fanny Chilo s’est entraînée. «C’est à Aigle que se trouve le meilleur centre pour le trampoline », affirme-t-elle. Un Centre national qui n’est pas reconnu par la fédération suisse de gym, exception étant faite pour le trampoline, pourtant régit par la FSG. 

On imagine que votre plus grand regret, c’est de n’avoir jamais participé à des JO?
Oui, mais en fait, j’en ai deux. Le premier, c’est de ne pas être allée aux Jeux, qui était mon rêve. Le second, c’est d’avoir arrêté la gym. À 13 ans, je ne me voyais pas passer une année en Suisse-allemande avec que des Suisses-allemands. Si j’avais eu 16 ans ça aurait peut-être été différent. J’aurai éprouvé un regret, dans un autre sport, comme la gymnastique par exemple où il y a 100 gymnastes qualifiés, provenant du monde entier. Contre 16 en pour le trampoline.

Le trampoline est...
...Vous n’avez aucun droit à l’erreur. Le programme dure 20 secondes et vous devez comptabiliser des points. Cette discipline requiert une très grande force mentale car vous pouvez être rapidement déséquilibré. Vous touchez le cadre du trempo et c’est le retour à la maison. On est un peu cascadeur. Petite j’étais très casse-cou, ma maman est infirmière. Tenez: ma première compétition de gym, je l’ai faite à 6-7 ans et je me suis cassé un pied.

Quelles sont la valeurs affichées par le trampoline?
Le fun, c’est un sport acrobatique cool. On vole, on est dans les airs, avec la maîtrise que cela implique. Les entraînements sont cadrés. Les jeunes? Quand ils se (re)trouvent dans une salle, ils vont tous sur le trampoline. Cet agrès est exigeant, il requiert de la précision et il demande beaucoup de répétitions pour corriger les détails. Pour pratiquer le trampoline, il n’est pas nécessaire d’avoir fait de la gym.

Vous donnez des cours dans une école de cirque...
...Oui, j’en ai donné à Lausanne; aujourd’hui, c’est à Morges. J’y enseigne le trampoline à des jeunes qui ont de 8 à 10 ans jusqu’à 16-17 ans. La maîtrise 
du corps est essentielle pour la pratique du trampoline: équilibre, puissance, souplesse et vitesse sont ses ingrédients. Il faut avoir une morphologie bien en place car plus on est lourd, moins on va haut et moins on tourne. On peut pratiquer cet agrès au haut niveau jusqu’à 35 ans d’environ. La maturité, on l’a entre 25 et 30 ans. 

Et présenter un numéro de trampoline dans un cirque, vous y avez pensé?
Le cirque est un monde un peu décalé de la réalité, c’est ce que je ressens dans la mesure j’aime bien avoir les pieds sur terre, j’aime ce qui bien établi, la sécurité (réflexion). Bon, partir une année en tournée? Pourquoi pas, mais j’imagine qu’après, il doit être très dur de retrouver une vie normale et un job. Je suis une aventurière pour certaines choses mais pas pour tout. 

On croit savoir que vous terminez un master en gestion du sport...
...Oui, j’ai jusqu’au mois de juin pour le terminer. Actuellement, je suis en pleine rédaction pour ce travail de master. L’an passé j’ai effectué un stage à 40% à Berne chez « I believe ni you » (plateforme de crowdfunding). 
Je cherche un job, dans une fédération sportive, celle de gym, par exemple. 
Le sport est ma vie.


Palmarès

  • Fanny Chilo est née le 7 juin 1994 à Morges.
  • Ancienne championne de trampoline.
  • Elle est membre de la FSG Morges. Et responsable de la gym pour les filles au Centre cantonal vaudois de gymnastique artistique, avec l’ACVG (Association Cantonale Vaudoise de Gymnastique). Un travail exigeant beaucoup de temps. Elle y est bénévole.
  • 2014: 6e de la Coupe du monde de trampoline synchronisé femmes à Arosa.
  • La même année, elle a terminé 7e aux CE synchro femmes.
  • La même année, en 2014, Fanny Chilo se casse un pied avant de partir aux championnats du monde.
  • 2015: 7e aux Championnats du monde synchro femmes. 
  • La même année, elle a terminé 2e de la Coupe du monde synchro femmes à Loulé et 2e à Le Mouilleron (France). 
  • En synchro, elle a concouru avec Mélanie Peterhans, puis Sylvie Wirth.
  • 2018: retour à la compétition. 11e de la Coupe du monde à Arosa, 1/2 finaliste dès CE à Bakou. Et championne de Suisse.
  • La même année, en 2018, Fanny Chilo se casse à nouveau un pied avant les Championnats d’Europe.
  • À été 3 fois championne de Suisse élite (2011, 2012, 2018) et 4 fois 3e (2013, 2014, 2015, 2019). 

 

Vidéos

 

 

Retour au blog