X

Recherches fréquentes

Stefan Volery, cet ancien grand nageur est à l'écoute des gens et les aide

07 mai 2020

 

Il dit, entre deux questions: « Notre mental n’a pour limite que celle que nous lui reconnaissons.» 
Depuis quelques années, Stefan Volery, ancien grand nageur, «Tarzan» aux quatre Jeux olympiques d’affilée - il lui a manqué 8 centièmes pour en vivre d’autres, et entrer dans l’Histoire aussi, pour en avoir aligné cinq de suite - est praticien supérieur en hypnose clinique thérapeutique. Avec son épouse Mala, il a ouvert en 2018, un centre de formation (Thera-Coaching Académie) à Neuchâtel, sa ville, où se trouve, également, son cabinet, école qui propose différents modules de formation, avec une base large pour devenir thérapeute; ou pour parfaire ses connaissances dans ce domaine. «L’hypnose, signale le Neuchâtelois, est une des thérapies que j’utilise. C’est moi qui dirige la séance d’hypnose dite directe, par rapport aux images que j’essaie de créer chez le patient (ou la patiente). Il crée son image, d’habitude. Il existe 2 autres sortes d’hypnose: l’universelle et l’ericksonienne. Le comportement de l’être me fascine. Aujourd’hui je suis dans ma mission de vie. » (www.stefanvolery.com).

Légitimité et crédibilité

Dans ce monde devenu le sien depuis 5 ans, articulé autour du dialogue, de la suggestion, de sa visualisation, Stefan Volery se demande parfois: «Pourquoi je n’ai pas fait ça plus tôt?» Réponse: «Chaque chose en son temps.» Le fait d’avoir été un sportif de très haut niveau, de s’être installé au sommet de son sport durant 20 ans -ce qui est exceptionnel en natation- donne une légitimité aux travaux qu’il pratique aujourd’hui, parce qu’il a vécu là-haut. 

Avec le recul, la natation a été pour vous...
...Une période fantastique, l’équipe de Suisse était très forte, l’adversité nous a permis d’aller très loin (Stefan Volery a été notamment 20 fois champion de Suisse consécutivement). J’ai connu beaucoup de sensations mais aussi de la solitude, des remises en question, des moments noirs. Oui, les émotions sont à l’être humain ce que le tableau de bord est à la voiture. Il faut expliquer ça.

L'humain est au centre

Les personnes qui le consultent vivent ce genre de situation, avec de l’anxiété, d’autres troubles qui se développent souvent après une ou plusieurs attaques de panique (exemples: peur de l’eau, des araignées, de monter dans un avion, etc). Les gênes diffèrent (il y a aussi le trouble du sommeil, manque de joie de vivre, etc). «Je répare les blessures de l’âme», aime-t-il à répéter. L’humain et sa problématique sont au centre de l’attention de Stefan Volery. Face à un manque de confiance ressenti par un(e)patient(e), le Neuchâtelois entreprend une restructuration cognitive. Entre autres. Il ajoute: «Il faut valider le problème, le reconnaître et pas le combattre, pour instaurer la solution. Pour la personne, c’est un gros travail sur elle-même et on est là pour l’aider.» 

Le mental, pour un sportif, pour M. et Mme tout le monde, et même chez les plus jeunes, est l’émetteur récepteur le plus puissant du monde...
...Avec le mental, nous arrivons à modifier des vibrations en fonction de notre pensée. Au niveau des vibrations, l’être humain est une dynamo. Napoléon Hill, auteur américain, a écrit plusieurs livres, dont un qui s’est vendu à 60 millions d’exemplaires (!) «Réfléchissez et devenez riche.» Dans son livre, Napoléon Hill traite du pouvoir de l’esprit et du rôle que jouent les croyances dans notre succès. «Tout ce que l’esprit de l’homme (ou de la femme) peut concevoir et croire, il peut l’accomplir», peut-on lire en exergue.

L'amour et la peur

Êtes-vous d’accord avec ça?
Oui, à 100%, c’est ce à quoi on tend et on recherche. Tout est possible, tout ce que l’être créé avec sa pensée peut rentrer dedans. Quand tu es positif tu es cristallin et lumineux. Le contraire est aussi valable. Il existe 2 puissances: l’amour et la peur. Il n’y a pas de place pour les deux. La société est régie par la peur. On gère la population dans ce sens et c’est valable pour les enfants. 

Entendez-vous par là que les parents...
...Ils sont là pour préparer une juste éducation sociale, en les accompagnant de manière positive, plutôt que les angoisser ou les déstabiliser.

La force du mental

Plus haut, on a parlé du mental, de son importance. C’est après avoir mis fin à votre carrière de nageur que vous avez appris sa haute fonction, sa mission...
...Durant deux saisons (de 1986, Mondiaux de Madrid, à 1988, année des JO de Séoul), je me sentais le nageur le plus rapide du monde et j’étais convaincu de ça. À l’entraînement, je réussissais des chronos incroyables. À Séoul, je me suis classé 5e sur 100m libre. Je n’étais pas parvenu à me libérer en finale. Ce n’était pas à cause de l’enjeu. Alors pourquoi? J’ai essayé de répondre à ça, à comprendre ce qui s’était passé. Et j’ai trouvé: au lieu de visualiser, de me dire tu va gagner, de partir dans cet esprit là avant la course, j’ai voulu en fait juste ne pas perdre. La différence est énorme. Mais l’insuccès de mon succès a fait ce que je suis devenu aujourd’hui.

Et si vous étiez devenu champion olympique?
Je ne serais pas là où je suis. On m’aurait proposé de gros contrats, avec en corollaire la peur de quitter ma tribu pour une autre que je ne connaissais pas. D’abandonner plein de choses, d’alimenter négativement ma propre batterie. La défaite est le terreau de ta prochaine victoire. Et c’est valable tout le temps. Il faut toujours apprendre d’un revers. J’ai pu et su le faire. Rebondir. 

L’année prochaine, en septembre, vous aurez 60 ans...
...C’est fou, c’est demain. Si j’appréhende cette étape? Non, bien sûr que non. J’ai une vie extraordinaire, elle est pleine de chez pleine. La natation? J’ai peu de souvenir, c’était une autre vie, plutôt différente. Dans une séance, quand je suis avec un patient, je parle peu de mon sport. Je m’entraînais dans ma cave où j’avais des engins, dans une piscine non olympique. C’était une époque. En fait, j’ai l’impression que je me réveille maintenant. 

Palmarès

  • Stefan Volery est né le 17 septembre 1961 à Neuchâtel.
  • Sur 100m libre, il a terminé 3e aux Européens de Sofia en 1985.
  • Sur 50m libre, il a été 3e aux Européens de Strasbourg en 1987.
  • Sur 50m et sur 100m libre, il a terminé 5e aux Mondiaux de Madrid en 1986.
  • Il a participé à 4 Jeux Olympiques: 1980 à Moscou, 1984 à Los Angeles, 1988 à Séoul et 1992 à Barcelone.
  • Il ne s’est pas qualifié pour les JO d’Atlanta en 1996. Sur 50m, il lui a manqué 8 centièmes. Il aurait été le seul athlète à participer à 5 JO.
  • En Suisse, il a remporté 67 titres en individuel, une centaine avec les relais, en alignant 20 saisons de suite.
  • Il a battu 47 records de Suisse.
     

 

Un lien : https://www.hypnosefrancophone.org/hypnose-clinique-therapeutique.html

 

Retour au blog