X

Recherches fréquentes

Le confinement

TEXTE
16 octobre 2017

Dans la communauté chinoise en Malaisie, à Taiwan, en Corée du Sud, au Japon, en Chine et peut-être ailleurs également, les femmes restent durant un mois en confinement après avoir donné naissance. Elles restent ainsi dans un centre avec leur nouveau-né pour 30 jours afin de se reposer. Des infirmières s'occupent d'elles et des bébés alors que le mot d'ordre est de rester allongée. Cela permet aussi au bébé d'être accueilli dans un lieu calme, où la maman est accompagnée. Le mari peut venir y passer la nuit, mais les visites ne sont autorisées que durant certaines heures et auparavant seules les femmes étaient acceptées.

Il existe aussi de nombreuses traditions durant ce mois de confinement. Ainsi en Malaise, les accouchées mangent de la soupe de poissons et de poulet aux herbes chinoises quotidiennement. Cette soupe est considérée comme réconfortante et les herbes permettent d'équilibrer les énergies yin et yang, de stimuler les fonctions du corps et d'augmenter l'énergie. La médecine chinoise est basée sur la complémentarité des énergies yin et yang. Les aliments yin ont ainsi un effet rafraichissant alors que les aliments yang réchauffent. Après l'accouchement, tous les aliments yin, tous les mets refroidissant, dont toutes les crudités sont interdites. L'alimentation est ainsi préparée dans le centre pour assurer la meilleure nutrition et le repos total de la maman.

Durant un mois, il est aussi demandé à la femme de ne pas se doucher ou prendre de bain et surtout de ne pas se laver les cheveux. Pas d'eau froide sur le corps ou les mains, pas de vent ni de ventilateur. C'est pourtant une règle qui tend à être évitée par les nouvelles générations.

Et après le premier mois, il y a une grande célébration. Autrefois c'était la première fois que les membres de la famille et les amis pouvaient voir le nouveau-né.

Cela permet aux mères de pouvoir récupérer et d'être soutenues dans la période post-partum. De pouvoir savourer sa fragilité et vulnérabilité, de les respecter et de ne pas passer en force. Ici, le repos est primordial et fait partie de la culture.

Xavier, Céline, Nayla et Fibie

Année du coq dans l'astrologie chinoise

Enfants chinois de Penang


Article précédent Avec les ballerines Article suivant A quatre