X

Recherches fréquentes

Dans les montagnes de Taoyuan

TEXTE
27 avril 2018

Nous prenons la petite route qui nous emmène dans les montagnes de Taoyuan, envoûtés par les floraisons printanières. Tout est paisible, hors de l'agitation de la côte. Nous sommes euphoriques d'être à nouveau sur nos vélos. Et la beauté qui nous entoure accentue encore cette sensation. Nous traversons les petits villages de la population native de Taiwan. Nous apprenons que les écoles apprennent à chasser, une manière de perpétuer les traditions culturelles de leur peuple. Nous longeons le lac Shimen, qui se dévoile au milieu de la végétation luxuriante. Ses bras vert émeraude dessinent des méandres au cœur des montagnes.

Nayla à "l'école" avant de reprendre les vélos


Le matin, Nayla profite d'étudier sur un rocher, entouré des sommets illuminés par la lumière du jour naissant. Pour elle, la terre est son banc d'école et les cultures de toute l'humanité ses cahiers. Ainsi elle plonge dans chaque changement d'atmosphère pour s'imprégner de leurs savoirs.

Pause dans un parc

Nous voyageons avec M. Yang et Weiping. C'est un réel plaisir de partager ce moment, d'être tous ensemble à vélos et de camper. Un profond lien nous unit. C'est un peu comme si nous faisons partie de leur famille. Weiping nous emmène dans un petit restaurant où l'on y mange de délicieux plats taïwanais encore inconnus à nos papilles.

Mr Yang et Weiping partagent la route avec nous

À Taiwan, la population est réellement accueillante. Nous adorons la manière avec laquelle les gens nous interpellent et viennent parler avec nous. Surtout, notre chemin est parsemé des « jiao » chantés à tue-tête lorsque nous passons. Ils signifient courage, va-y continue ! Nous sentons aussi que c'est une manière d'exprimer leur enthousiasme vis-à-vis de notre vie de nomades. Ce mot dépose à chaque fois un sourire sur nos lèvres.

Vue sur le réservoir de Shimen

À Taiwan, nous avons des amis. Ils sont là, prêts à nous aider en toutes circonstances. Nous en sommes émus, de cette ouverture de cœur, de cette générosité.

Xavier, Céline, Nayla et Fibie


Article précédent Beitou Article suivant La vibrance de Taiwan