X

Recherches fréquentes

Héritage architectural

TEXTE
09 janvier 2018

Hormis les innovations futuristes et l'architecture délirante, Singapour possède un héritage colonial, vestige de la puissance britannique. Symbole de son histoire, les monuments coloniaux font partie du paysage de la métropole, à l'image de la cathédral St-Andrew, le théâtre Victoria ou l'hôtel Raffles. L'Empress Place Building accueille le musée sur les civilisations asiatiques. Alors que l'hôtel Fullerton est resté le principal bureau de poste jusqu'en 1996. Il y a le pont d'Anderson, qui fut utilisé par les Japonais durant leur occupation. Ils l'ont utilisé pour instaurer le régime de la peur, et y affichaient les têtes décapitées de ceux qui ne se soumettaient pas.

Théâtre Victoria

Une grande partie de ces bâtiments coloniaux ont été transformés en centre pour l'art et le théâtre. La ville de Singapour veut en effet se profiler comme un des centres artistiques dans le monde, comme l'illustre la Galerie Nationale de Singapour ouverte au public en 2015 dans l'ancien bâtiment de la Cour suprême et de l'hôtel de ville.

Galerie Nationale

L'architecture de Singapour c'est aussi l'héritage des Baba-Nyonya, les descendants des premiers immigrants chinois installés dans les colonies britanniques à Malacca, Penang et Singapour. Ils ont créée un style de vie unique inspiré des coutumes Malaises et de l'influence britannique, tout en en restant fidèle à leur propre identité. Leur maison sur deux étages alignées les unes aux autres sont un des symboles historiques de Singapour.

Xavier, Céline, Nayla et Fibie

Maison Baba-Nyonya à deux étages


Article précédent Les Jardins de la Baie Article suivant Les logements sociaux