X

Recherches fréquentes

L'île de Yoron

TEXTE
11 juin 2018

Poursuivant notre montée au nord, le long des îles, nous arrivons sur la petite île de Yoron. Celle-ci est quasiment plate et l'atmosphère y est complètement différente. Nous pénétrons dans un Japon rural, où poussent la pomme de terre et la canne à sucre. L'île est recouverte de petites routes qui la traversent de long en large, et que Nayla arpente sur son vélo. Le rythme ici est lent, une lenteur qui souligne le caractère jovial de la population. Tous nous font signe, un sourire aux lèvres. Et les conducteurs ralentissent pour laisser passer Nayla.

Sur les routes de Yoron

Les panoramas sont autres, ici la roche est noire et poreuse, une roche volcanique. Elle contraste avec l'eau bleu clair et transparente. Cette île est entourée d'une barrière de corail où les vagues de la haute mer viennent s'y échouer. Les plages de sable blanc forment ainsi une ceinture autour de la terre. L'océan prend alors des teintes azur, d'une si rare beauté. Ici, un îlot de sable blanc doré se forme à marée basse au milieu de l'eau, dans un monde de bleu entre mer et ciel.

Chaque plage crée des tableaux spectaculaires, enivrants de beauté. Elles sont désertes et s'offrent à nous comme des joyaux.

Roche volcanique noire et poreuse

Il n'y a pourtant aucune barrière naturelle contre le vent, et ces jours, il est hurlant, glacial. Il nous transperce, nous fatigue et rend notre quotidien difficile. Les moments dans l'eau sont alors rares. Surnommée la perle de l'Orient, la clarté de l'eau restera pourtant l'image de Yoron.

Céline, Xavier, Nayla et Fibie

Plage de sable blanc


Article précédent Tokashiki Article suivant Masahiro: plongeur au harpon