X

Recherches fréquentes

Le réservoir de Shimen

TEXTE
23 mars 2018

Un jour d'accalmie, le froid s'envole pour quelques heures et fait place à un soleil radieux. Nous profitons pour faire une marche au réservoir de Shimen. Nous passons devant le marché et les stands qui proposent toutes sortes de nourriture traditionnelle, de fruits et légumes séchés, d'objets artisanaux. Il y a aussi des œuvres d'art sculptées dans le bois, des meubles prenant forme dans le tronc et les racines des arbres.

Réservoir de Shimen

Puis nous entamons la montée au cœur de la forêt. Nous passons devant les multiples lieux de prière et autels, où la musique traditionnelle chinoise est diffusée. Le chemin pédestre traverse les montagnes qui s'élèvent abruptement, passe aux abords des précipices, au milieu d'une forêt dense et luxuriante. Quelques arbres ont perdu leurs feuilles, mais la majorité reste verdoyante, résistant aux températures de l'hiver qui ne descendent généralement pas au-dessous de 0 ° C. Nous découvrons aussi les premières floraisons de cerisiers et de pêchers, leur beauté captivante. Elles impriment l'atmosphère des sensations du printemps, du renouveau, de la vie qui se déploie et éclot.

Eclosion des fleurs de Sakura

Nous prenons de la hauteur puis apercevons le réservoir de Shimen, avec au loin la vue qui s'étend jusqu'au premier building de Taipei. Le réservoir comporte deux barrages. Il a été finalisé en 1964 après 8 années de travaux. Le lac supérieur s'étend en bas au cœur des montagnes et de la forêt. L'eau est d'un vert profond, en harmonie avec la nature environnante. L'eau bleu pâle du deuxième lac longe la vallée. Cette eau, une fois traitée, est le plus grand réservoir d'eau potable du nord de Taiwan. Il alimente trois états, dont la ville de Taipei.

Nourriture locale, œufs de caille, dans le marché traditionnel

La spécialité de la région est le poisson, péché dans le lac supérieur. Et chaque restaurant tente de créer de nouvelles recettes. Il existe ainsi plus de 200 préparations originales du poisson de Shimen.


Céline, Xavier, Nayla et Fibie


Article précédent Sensation d'enfermement Article suivant Première nuit sous tente pour Fibie