X

Recherches fréquentes

Mont Aso

TEXTE
20 juin 2018

Les premières montagnes se dessinent, celles que nous attendons, celles qui nous guident à travers l'île de Kyushu. Elles culminent à 1 500 m d'altitude, nue de la végétation luxuriante qui recouvre habituellement les sommets japonais. Nous pénétrons dans le sanctuaire d'Aso. Dans un lieu sacré qui vibre de la puissance des volcans. À Kagoshima, nous avions ressenti un peu de cette énergie, le volcan, là-bas, Sakurajima est toujours actif, libérant constamment des bouffées de cendres. Mais ici, l'énergie est encore plus haute, plus vibrante. Le volcan Aso est vivant. Il compte d'ailleurs parmi les plus actifs au Japon.

Le Mont Aso se dessine au loin

Le massif d'Aso possède une caldeira qui est une des plus grandes aux mondes. Cette caldeira, d'une circonférence d'environ 120 km, crée un gigantesque plateau sur lequel une population d'environ 60 000 personnes vit. C'est un des lieux majeurs où les hommes et les volcans coexistent depuis des millénaires, des hommes et femmes liés à cette terre et aux somptueux paysages du mont Aso. Hormis les rizières et les champs de sarrasin, des troupeaux de chevaux et de vaches paissent dans les prairies, formées au cœur des montagnes. Au centre de la caldeira, une quinzaine de sommets coniques s'élèvent, tous des volcans, dont Nakadake le plus actif. En 2014 et 2016, les volcans du mont Aso entrent plusieurs fois en éruption, le danger vient alors des projections ainsi que des émanations de gaz sulfureux.

Centre de la caldeira

Il y a une grandeur dans ce massif, les dimensions sont gigantesques et nous sentons appartenir à une nature puissante qui nous dépasse. Reliés à l'histoire millénaire de ces volcans, à la géologie de ce lieu, nous plongeons dans son énergie de feu.


Céline


Article précédent La violence du vent Article suivant La puissance de transformation de la terre