X

Recherches fréquentes

Parkteun

TEXTE
15 juillet 2018

«Non pas comme ceci.» La grand-mère de huitante-cinq ans vient de rentrer dans la chambre. Elle a allumé la lampe et commence à déplacer la couverture placée sur le sol en guise de matelas. Fibie venait de s'assoupir pour la nuit. Elle a maintenant les yeux grands ouverts. Je suis en colère, mais c'est trop tard. J'écoute la grand-maman répéter à plusieurs reprises un discours inintelligible en coréen. Hormis le fait que nous n'avons pas faits nos lits de la manière appropriée, je comprends également que le sol va chauffer et que les matelas ne sont pas placés au bon endroit. J'acquiesce et espère qu'elle va rapidement sortir de la chambre pour que je puisse mettre Fibie au lit. La voilà dehors, je suis soulagée.

La grand-maman veut s'occuper des filles

À peine j'arrive à calmer Fibie que la grand-maman débarque à nouveau dans la chambre, allumant la lumière et parlant fort pour essayer de me faire comprendre une quelconque habitude culturelle ou personnelle sur la manière de dormir. Je suis furieuse, mais la voilà déjà repartie. Cette fois, Fibie est complètement alerte. Je décide alors de fermer la porte à clef.

30 minutes plus tard, alors que je tente de coucher Nayla et Fibie, elle essaye d'entrer. Comme la porte est fermée, elle la frappe violemment. Xavier ouvre en lui demandant de ne pas entrer et de ne pas faire de bruit. Trop tard, la grand-maman a allumé et parle à nouveau à tue-tête. Xavier est prêt à partir. Je prends mon souffle pour tenter de me calmer. Je me dirige vers la grand-maman, éteins la lumière et la pousse légèrement en dehors de la pièce.


–Qu'allons-nous faire ? Est-ce que nous pouvons rester?

Notre ami Parkteun et Nayla

Nous devions revoir Parkteun, un homme d'une soixantaine d'années, grand, charismatique, rencontrés sur le ferry l'année passée. Au moment où nous le contactons, nous nous trouvions à exactement 200 m de l'appartement de sa maman. Après nous avoir emmené à découvrir le marchée de Dongburi, il nous propose de rester une nuit chez ses parents. Aujourd'hui, il pleut et nous sommes ravis de cette invitation. C'est ainsi que nous nous retrouvons à dormir chez cette grand-maman. Maintenant, nous ne savons plus quoi penser....

Par moment, c'est compliqué d'être invité, de plonger dans l'altérité et dans les normes culturelles autres, surtout avec notre petite Fibie de quelques mois.


Céline

Marché traditionnel d'ustensile


Article précédent Fukuoka Article suivant Gyeongju