X

Recherches fréquentes

Première nuit sous tente pour Fibie

TEXTE
27 mars 2018

Pour la première fois, nous allons camper avec Fibie. Nous venons de trouver un parc et décidons d'y monter la tente. Nous retrouvons tous les gestes qui créent notre vie de nomades. Nayla est euphorique, elle saute dans la tente, court tout autour, plante les sardines, gonfle son matelas, déplie son sac de couchage. À chaque geste, elle éclate de rire. Cela fait des mois que Nayla n'attend que de camper. Elle vibre de cette vie à l'extérieur. Pour nous aussi, c'est une profonde joie de camper et d'accompagner Fibie dans cette première expérience. L'excitation de Nayla est communicative, et nous débordons tous d'énergie dans une félicité qui donne à chaque instant une pureté infinie.

Première nuit sous tente pour Fibie

Avant de se coucher, Nayla observe les étoiles, une tradition avec son papa. Fibie, elle, dort déjà, bercée par les vibrations de la Terre. À peine les premières lueurs de l'aube apparaissent, les filles se réveillent. Un grand sourire illumine leur visage. Nayla court dans la tente pour se réchauffer avant de s'habiller, puis le rituel commence pour préparer tout le monde. Nous déjeunons avec les premiers rayons du soleil, comme une douce caresse sur notre peau. La vue sur le lac est somptueuse et apporte la touche finale à la perfection du moment. Puis Nayla découvre une petite rivière, et l'a voilà déjà les pieds dans l'eau. Finalement, elle se déshabille pour s'immerger et jouer avec les petits poissons malgré la température froide de l'eau. Fibie, elle aussi, profite d'être dans la nature, de s'asseoir dans l'herbe, de manger des brins, de toucher les arbres.

Fibie profite de la nature

Après 2 heures à courir dans le parc et jouer vers la rivière, Nayla décide de faire un spectacle de danse en pleine nature, un beau moment de créativité. Cette journée débute dans la plénitude. Fibie est maintenant initiée, voilà le départ de nombreuses nuits sous tente.  

Céline

Nayla fait un spectacle de danse


Article précédent Le réservoir de Shimen Article suivant Chez la famille Yang