X

Recherches fréquentes

Taebaek

TEXTE
04 août 2018

En plein tunnel, nous venons de déclencher le système d'alarme. Pour rejoindre Taebaek, nous passons sur la seule route dorénavant praticable. Une nouvelle voie qui passe par de nombreux tunnels à travers les montagnes. Nous entrons dans le premier tunnel, long de plus de 4 km. Les voitures roulent excessivement vite. Elles nous frôlent.

Les piquets rouges qui sont positionnés sur la ligne blanche sont censés rendre les dépassements impossibles. Nous nous arrêtons ainsi sur la place d'urgence et c'est ainsi que nous déclenchons le système d'alarme. Nous sommes terrifiés de l'inconscience et la vitesse avec laquelle on nous dépasse. Finalement, une voiture de service va nous suivre sur plus de 20 km. Quel soulagement, plus personne ne peut nous dépasser.

Petite ville de Taebaek

Nous arrivons à Taebaek, dans une station d'altitude au cœur des montagnes. C'est ici que nous venons récupérer nos passeports. Nous les avions envoyés en Suisse afin de pouvoir obtenir nos visas russes. Sans être résidents dans un pays étranger, il est impossible de les obtenir hors de la Suisse. Et ce matin, nous venons de recevoir nos sésames pour la Russie. Nous sommes euphoriques, l'aventure se poursuit au nord.

Temple de Yuilsa dans le parc national

Nous rejoignons le parc national et le Taebaeksan, l'une des trois montagnes sacrées de la Corée du Sud. C'est un site qui est très important pour les chamans, une religion encore vivante ici. Au sommet, un cercle de pierre est dédié au roi céleste, Hwanung descendu du ciel à cet endroit pour donner naissance à la nation. Les montagnes de Taebaek sont aussi les sources des deux plus grandes rivières du pays, la Namhangang et le Nakdong.

Nous marchons sur les sentiers abrupts

Nous marchons sur les sentiers abrupts dans les forêts de pins pour rejoindre le temple de Yuilsa, où vivent des nones en plein cœur de la montagne. Nous sommes alors invités pour partager un repas à base de riz et de toutes sortes de légumes et de racines fermentées. Les goûts sont inconnus à notre palais, parfois très épicés, parfois amers ou âpres. C'est une magnifique découverte de la nourriture traditionnelle coréenne.

Céline

Les goûts des plats coréen sont souvent inconnus à notre palais


Article précédent La générosité de la population Article suivant Donghae