X

Recherches fréquentes

Veronika et Fernando

TEXTE
10 août 2018

«Plus de 100 km pour venir vous retrouver! Où est la bière?»  Lance Fernando.

Ils sont là, face à nous, dégoulinants de sueur, éreintés. Nous les attendions depuis quelques heures déjà, sentant l'excitation nous envahir à l'idée de ces retrouvailles. Sans tarder, l'étreinte est enjouée et nous présentons Fibie à nos amis. Nous les avions rencontrés à Penang il y a trois ans, eux aussi sont des cyclistes au long court. Leur vie c'est le voyage.

Nos amis Veronika et Fernando

Fernando est espagnol, anciennement policier des forces spéciales, il a la carrure de l'emploi. Et toute altercation doit rapidement être apaisée par sa simple présence. Il est pourtant doux et bavard. Il poursuit allégrement ses récits, le sourire aux lèvres. Ses mains dansent et accentuent les paroles, surtout celles empreintes d'émotions. Veronika est Lituano-Russe, grande et toute fine, elle paraît par moment invisible face à la prestance de son mari. Elle est timide, mais ses quelques mots sont généralement pour tempérer les propos de Fernando, y ajouter des nuances, ou exprimer son expérience parfois opposée à celle de notre ami.

Une vie de simplicité

Il y a quelques années, Fernando a eu un accident de VTT, qui l'a rendu paraplégique, une vie bouleversée. Sa force de caractère l'a fait se relever. Des années à travailler, à se muscler, pour pouvoir un jour remarcher. Son corps abimé, son esprit décuplé. Il a choisi de vivre sa vie, d'apprendre chaque jour, et d'être en accord avec lui même, de prendre son vélo et de partir à l'aventure. Veronika, elle, a appris à faire du vélo 3 semaines avant leur départ.  

Nous avons une réelle connexion avec ce couple. Et le plaisir de les retrouver nous apporte le réconfort d'être entouré d'amis, cela fait longtemps... Ils nous inspirent par leur ouverture aux changements, par leurs capacités à suivre leur envie. Il apporte une douce présence, celle d'être compris. Avec eux, nous pouvons parler de voyage, nous en avons la même conception, la même vision, la même réalité. Nous pouvons partager les moments forts et les douleurs, nos ressentis et émotions. Ils font plus qu'entendre ou comprendre, eux aussi les vivent.

Xavier, Céline, Nayla et Fibie


Article précédent Donghae Article suivant En route pour la Russie