X

Recherches fréquentes

Vietnam

Arrivée dans la capitale

19 mai 2019

 Voile de pollution sur Hanoi

Sur la petite route qui longe l’autoroute, nous roulons avec des dizaines de motards et scooters. Ce n’est pas encore 8 heures et tous vont rejoindre Hanoi. Nous aussi nous nous dirigeons vers la capitale du Vietnam. Nous entrons lentement dans la périphérie quand tout à coup un voile s’installe. Avec une odeur un peu particulière, j’ai la sensation que c’est la fumée d’un feu. Mais la fumée persiste, je réalise que c’est la pollution. Partis sous un ciel bleu, nous voilà dans un bain d’humidité, de pollution, de poussière qui brûle nos yeux. Plus les kilomètres avancent, plus je sens mes poumons malgré le bandeau que je porte comme un masque sur la bouche et le nez. Après 10 kilomètres, je suis épuisée et commence à avoir la tête qui tourne. J’ai la sensation que je suis vidée de mon énergie. Nous nous arrêtons pour la pause de midi, dans le petit parc d’un bâtiment officiel jaune, de la même couleur que l’étoile du drapeau. Cette étoile représente l’alliance des ouvriers, paysans, soldats, intellectuelles et de la jeunesse pour créer l’unité dans la construction d’une nation socialiste. Le rouge est quant à lui le symbole du sang versé pour l’indépendance.

Circulation intense au coeur de la capitale

Nous poursuivons et le trafic devient de plus en plus dense, sans compter les coups de klaxon qui créent un véritable tintamarre. Nous sommes abasourdis pour le bruit. Maintenant, la circulation est chaotique. Heureusement, il y a tellement de monde sur les routes, que les gens ne roulent pas vite. Mais c’est un flot continu de motards et de voitures qui vont dans tous les sens. L’attention est à son paroxysme. Nous avons juste le temps d’apercevoir la cathédrale Saint-Joseph. Surnommée la Notre Dame de Hanoi, sa construction a débuté en 1882. Elle est le témoin de l’Indochine française, dont sa disparition en 1954 donne trois pays indépendants : le Laos, le Cambodge et le Vietnam.

 "Notre Dame" de Hanoi, vestige colonial

Après quelques heures de ce vacarme étouffant, nous nous questionnons sur notre présence à Hanoi. Nous apprenons que la pollution est un réel problème de santé publique dans les villes du Vietnam. Si la situation continue, la capitale pourrait rejoindre les villes les plus polluées telles que Delhi. Majoritairement dues à l’urbanisation rapide, une intense circulation routière, et l’augmentation de la population, peu de choses sont actuellement mises en place pour diminuer cette problématique.

Céline

Retour au blog