X

Recherches fréquentes

Alaska

Au camping de Glenallen

15 novembre 2019

Au milieu de ces étendues, nous nous arrêterons au petit village de Glenallen

Nous arrivons à Glennallen, ravis d’avoir réalisé une autre étape. Entre chaque petite ville et point de ravitaillement, il y a de gigantesques distances, des espaces sauvages et nous sommes seuls avec la terre et évidemment les animaux qui peuplent ces territoires.

Nous rejoignons un camping pour la première fois en Alaska. Nous nous retrouvons dans un petit coin, qui nous fait vite regretter les grands espaces. Face à nous, de gigantesques véhicules récréatifs sont parqués dans les places attitrées. Nous entrons soudainement dans un autre monde, de ces gigantesques maisons sur roues. Nous avons de la difficulté à comprendre leur envie de s’entasser dans des parcs alors qu’il paraît si simple d’être en autosuffisance, enfin pour nous. Cette petite pause nous fait tout de même du bien, ne serait-ce uniquement pour la douche chaude. Nous arrivons aussi le jour où les propriétaires offrent un dessert de crumble à la rhubarbe. Cette plante est à la fois un enchantement, le premier végétal qui pousse au printemps, après tous ces mois de froid et de neige, mais elle est aussi est considérée comme de la mauvaise herbe. Souvent, les habitants ne savent plus quoi imaginer pour l’utiliser. Nous sommes comblés de goûter sa saveur acidulée, elle a été absente de notre alimentation depuis notre premier coup de pédale, il y a 9 ans déjà.

 Camping de Glenallen vue du Ciel

Rejoignant le petit supermarché, nous sommes soulagés de découvrir ce qui nous attend. Nous avions quelques doutes sur la possibilité d’obtenir des légumes et fruits frais. Nous avions été désenchantés lors de notre visite à Cooper Landing, lorsque le petit magasin offrait principalement des biscuits, chips et boîtes de conserve. Nous faisons les réserves pour poursuivre notre route plein Nord.

À notre départ, les propriétaires du camping nous offrent un saumon. Ils ont été touchés par notre histoire de vie. Venant de rentrer d’un jour de pêche, ils ont attrapé plus de huitante saumons rouges dans la rivière Cooper. Ce sera leur réserve pour cet hiver. Nous repartons avec notre poisson suspendu à la charrette.

Xavier

Retour au blog