X

Recherches fréquentes

Vietnam

Dans le Nord du Vietnam

16 mai 2019

 Passage de frontière dans la bonne humeur

Nous passons le poste-frontière et entrons au Vietnam. L’homme portant un casque vert foncé, symbole de l’armée vietnamienne, nous fait signe, le sourire aux lèvres. Les regards ont changé, certains marquent l’indifférence, parce qu’ils ont vu passer nombre d’Occidentaux, en lien à l’histoire du pays et au tourisme. D’autres sont emprunts de sympathie, ils regardent Nayla sur son vélo et disent bonjour à notre passage. Nous avons par contre changé les règles tacites de la circulation. Ici la grosseur du véhicule donne la priorité. Le camion qui me coupe la route à vive allure en donne tout de suite le ton. Et les coups de klaxon sont une éternelle symphonie, et un langage à part entier.

 Maison vietnamienne le long de la route

Arrivés dans la première agglomération à Langson, nous retrouvons des villes à grandeur humaine, de petits villages pour la Chine. D’un coup, nous sentons un relâchement. La douceur de ce lieu, l’architecture coloniale aux vives couleurs qui apportent un charme aux rues. Les habitations ont cette forme allongée qui est si particulière, surtout lorsque les maisons sont isolées. Payant des impôts en lien à la longueur sur le trottoir, les maisons s’élèvent droites sur de toutes petites largeurs.

Et puis, le long de la rue, nous apercevons une des influences françaises qui est venue partie intégrante du patrimoine, les baguettes. Nous les savourons fraîches en sandwich, Nayla et Fibie l’œil pétillant de cette délicatesse. Nous découvrons aussi tous les petits cafés, joliment décorés, qui vendent les jus de fruit et le café local, souvent sucré au lait condensé.

 Baguettes grillées, une influence française

Le lendemain, dans la pénombre de l’aube, le silence règne dans les rues encore endormies. Nous passons sans un bruit pour ne pas réveiller le dragon de l’Asie. Soixante kilomètres de légère descente nous emportent à travers les paysages spectaculaires du nord du Vietnam. Les montagnes karstiques se dressent à nos côtés dans de prodigieuses formations. Nous sommes les témoins de la vie quotidienne des habitants et des minorités ethniques qui peuplent la région. Nous observons les femmes qui plantent les premières pousses de riz, les troupeaux de buffles et les bufflons gardés par les bergers.

Le passage de la Chine au Vietnam était une puissante libération, surtout au niveau de la gorge, comme si l’information pouvait à nouveau circuler. Il a pourtant suffi de manger la nourriture locale pour à nouveau plonger dans les mémoires collectives du Vietnam.

Céline

 

Retour au blog